search instagram arrow-down

Ça se passe sur Instagram

Drôle de chose que l’inspiration... c’est un peu comme une boule à neige, comme cette bouteille à paillettes : par moments ça foisonne, ça part dans tous les sens, j’ai mille choses à mettre dans mon histoire, je les agite et les admire mais rien ne connecte, je n’arrive pas à établir de liens entre mes particules. Et puis en laissant faire le temps. En prenant une pause. En laissant retomber les particules au fond du bocal, quelque chose se dessine. Un début de cohérence, une trame. Vous voyez ? Comme quand on patauge dans l’eau et que le sable ou la vase rend tout opaque. Et puis en restant immobile, la transparence revient, la clarté. Aujourd’hui je crois que j’ai réussi à voir le fond du bocal. Pourtant hier j’aurais juré que j’en étais bien loin. Comme disait Alanis : « wait until the dust settles ». #glitters #bookstagram #livrestagram #ecrire
Mon « bureau ». Comme vous pouvez le constater, je tiens à maintenir une certaine distance entre l’écriture et la famille. Une distance très réduite. Ok, je fais mes recherches en massant les pieds de ma fille. Je prends des notes en surveillant son sommeil. Souvent j’écris avec ses frères qui jouent devant moi. Ok, y’a zéro distance mais de toute façon mon bureau c’est le canapé alors on ne peut pas dire que je ne l’ai pas cherché. #ecrire #enfantsextraordinaires #mykids #writing #autrice #homeoffice #merciikea #maviesurlecanapé
Ça et l’odeur de l’herbe coupée : 👌🏻 #nofilter #kifdujour #passiongazon
SE SOUVENIR. Je crois que si j’écris, si je tiens un journal depuis mon adolescence, c’est en grande partie par peur d’oublier. Il me faut tracer sur papier les histoires, graver la mémoire, la préserver à tout prix. Car j’ai peur de ça : des savoirs qui disparaissent, des anecdotes perdues, des vies ensevelies. J’ai peur des noms qui s’effacent et du vide ignorant. J’ai peur des erreurs qu’on refait parce qu’on a oublié. J’ai peur de perdre des morceaux de mon histoire, et peur que notre société occulte des pans de la sienne. Depuis quelques semaines je fais des recherches, prends des notes, je commence à construire une histoire qui parle de l’Histoire. Je n’avais pas réalisé qu’on approchait des 75 ans du D-day. Aujourd’hui je regarde ces commémorations avec une émotion profonde. Il n’y aura bientôt plus de vétérans. Nos grands-parents ou arrière-grands-parents ne pourront plus témoigner. Ne laissons jamais ces souvenirs-là s’effacer. #dday #6juin1944 #débarquement #omahabeach #utahbeach #junobeach #swordbeach #goldbeach #memory #worldwar2 #ecrire #souvenir
Et sinon, le beau temps revient quand ? #inde #india #rajasthan #amerfortjaipur #travel #roadtrip #roman
Quand on arrive à Jaipur par Amber Road, et qu’on jette un oeil sur le lac, à gauche, on a de grandes chances de tomber sur ça : le Jal Mahal, ou Lake Palace. Contrairement à ce qu’annonce Roshan Lal à Madie dans le roman, ce n’est pas un hôtel... mais il le deviendra peut-être un jour. Un truc fascinant à son sujet : le palais compte 5 étages mais quand le lac (en fait un réservoir d’eau pour la ville) est plein, 4 étages sont sous l’eau. Ça me donne rudement envie d’y retourner pour le voir en entier ! #jaipur #inde #india #incredibleindia #rajasthan #cestencoreloinlebonheur #roman #bookstagram #livrestagram #lire #funfact

Vis ma vie de…

Ça fait plaisir de vous voir

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog

Rejoignez 716 autres abonnés

Les vies dAmélie sur Facebook

Amélie Baumann-Thiriez Autrice

Follow Les vies d'Amélie on WordPress.com

Articles les plus lus

Avec des vrais morceaux de…

accouchement activité enfant activité sensorielle allaitement amour maternel blog famille blog maman bonheur bonheur en famille bébé colorant alimentaire couture DIY déco enceinte enfant enfant malade enfants famille Gif grossesse handicap Hema instagram maman masking tape monoprix washitape washi tape yoga

Archives

La vérité sur l’accouchement : « les contractions, ça fait mal ? »

Tu vois, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui ont un pistolet chargé et Ceux qui racontent des histoires d’accouchements abominables et ceux qui restent très flous. Ceux-là se contentent souvent d’un « ça s’est bien passé », osent parfois le « c’était un peu long »  ou le « ah oui, les contractions… ça fait quand même un peu mal ». Mais il faut bien le dire, c’est souvent l’omerta sur la mise au monde.

Du coup, et pour parler de mon cas, j’ai abordé ma première grossesse en ayant comme référence le « L’accouchement ? Je ne sais plus trop. Tu sais, une fois que c’est fini, on oublie » de ma mère (qui aurait je pense adoré me terroriser avec une histoire horrible mais tenait beaucoup à avoir des petits-enfants) et tout un tas d’idées plus ou moins vraies glanées deci delà au fil de mes lectures, discussions et études.

Maintenant que j’ai accouché deux fois, que « ça s’est bien passé » même si c’était « un peu long », je peux vous livrer la vérité vraie sur l’accouchement. Me remerciez pas, vous n’allez peut-être pas aimer. Allez, on dégomme du cliché.

sentenza

Cliché n°1 : « Les contractions ? Ça fait quand même un peu mal… »

Non. Avoir une ampoule au talon à cause de chaussures neuves, ça fait un peu mal. Les contractions ? Ça fait putain de sa race super mal. Bien sur il existe certaines femmes qui diront que leurs contractions ne les ont pas fait souffrir outre mesure. Je veux bien les croire, et j’admire leur résistance ou leur chance. Moi ? J’avais juste envie de buter mon mari. Le trucider, lui qui était responsable de cette abominable souffrance. Et franchement, je ne crois pas être la seule à trouver ça foutrement désagréable. Imaginez une crampe au mollet, multipliée par les intestins qui se tordent pendant une gastro carabinée, à la puissance coup de marteau sur le doigt. Et ben on n’en approche même pas. Le seul truc sympa avec les contractions, c’est que entre les contractions, on n’a plus mal du tout. Jusqu’à la suivante.

Ceci dit, et parce que je ne voudrais pas être à l’origine d’un dépeuplement du pays, il faut rappeler quelques petites choses :

-les contractions font putain de sa race super mal, mais pas à tout le monde. Comme on l’a vu plus haut, certaines femmes les supportent très bien. J’en connais personnellement, ça n’est pas un mythe.

-la douleur n’est pas dangereuse. On peut flipper d’avoir mal, ça se comprend très bien, mais cette douleur ne vous tuera pas, et vous n’en garderez pas de séquelle. Donc oui, ça fait putain de sa race super mal (et encore, pas à tout le monde) mais ça n’a rien d’insurmontable et franchement, après, vous ne vous en soucierez plus du tout. Vous aurez trop à faire par ailleurs.

-la péridurale, les amis ! La péridurale, miracle de la médecine moderne. Alors oui, les contractions, ça fait putain de sa race super mal mais… on n’est pas obligé de les endurer.

200

Alors, rassurées ?

 

5 comments on “La vérité sur l’accouchement : « les contractions, ça fait mal ? »

  1. daljaa dit :

    Et dire qu’il y a des femmes qui adorent accoucher.

    J'aime

    1. Amélie dit :

      Ouais… Ben si j’ai une révélation au troisième, compte sur moi pour la partager !!

      J'aime

Répondre
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :