search instagram arrow-down

Ça se passe sur Instagram

On a pédalé (pour changer du paddle). On a glissé (surtout les enfants parce que mes fesses à moi passaient moyen sur le machin). On a vu un cormoran (étonnamment sociable) et des crabes (timides). On a laissé le soleil descendre sur la plage, retiré les lycras et laissé les derniers rayons nous chauffer gentiment le dos. On s’est demandé si on verrait bien les étoiles. On s’est passés à la balayette avant de remonter dans la voiture. On a laissé du sable dans la baignoire. On a fini le gâteau basque et picoré des olives. On a traîné dans le hamac et puis on est partis au lit. On est en vacances, quoi. #landes #seignosse #soustons #family #mykids #pedaloavectoboggan #cestbeauleprogres
Elle nous a apporté les cafés. Elle s’est penchée sur la Mini, toute sage dans sa poussette. Elle a demandé « elle m’entend ? ». Et comme on a dit oui, elle lui a murmuré des mots doux en lui caressant la joue. Et puis elle lui a fait des bisous. Et la poulette a roucoulé de bonheur. Ça n’a l’air de rien, ça, mais moi ça m’a remuée. Assez pour que je me retrouve à tamponner mes yeux avec la serviette du restaurant. Qu’une personne inconnue s’intéresse à ma fille, autrement que pour la plaindre ou nous plaindre. Autrement qu’avec de la peur ou de la tristesse dans le regard. C’était beau, je peux même pas vous dire comment. Cilou, si vous passez par ici : vous avez un peu flingué mon maquillage mais MERCI. #handicap #enfantsextraordinaires #maladierare #amour
Quelle aventure, une séance de signatures... j’ai noté les prénoms mais ce sont les visages qui me revenaient, hier soir, alors que je glissais dans le sommeil. Les sourires, les encouragements, les mots gentils, les « on vous revoit pour le prochain ! ». Il y a eu des rires, des accolades et même quelques larmes. Il s’est passé des choses fortes hier, beaucoup plus puissantes que j’aurais pu imaginer. Bien sûr, sur les centaines de visiteurs du Cultura, seul un petit nombre a eu envie de venir me voir, et un encore plus petit a passé le cap d’acheter le premier roman d’une autrice inconnue. Mais ces rencontres-là... punaise ! Alors s’ils passent par ici j’envoie une bise particulière à l’étudiante en pharma qui cherche sa voie, à Jarod et Kellia, les collégiens les plus cool de Belle Ep’, à Lola, à Cynthia et sa puce Maïly, à la sublimissime Janica, à Mathilde, à Tom, à Laurent... merci à tous, du fond du coeur. Merci à ceux qui ont papoté avec moi, à ceux qui ont dit « c’est pas ma came mais félicitations », à ceux qui n’avaient pas les moyens mais qui ont bavardé quand même, merci, vraiment. Et un big Merci aussi à l’équipe @culturafr de @centre_commercial_belle_epine, pour leur gentillesse, leur enthousiasme... et leur patience face à mes 2000 « bonjour, c’est mon premier roman ! » de la journée. #premierroman #dedicaces #signature #bookstagram #lire #lecteurs #incroyable #justebeau #livrestagram
On n’a pas de jardin, pas de vue, pas d’horizon dégagé ni de grande étendue sauvage. On n’a qu’un bout de terrasse avec des dizaines de fenêtres en vis-à-vis, un rectangle de ciel au-dessus et un arc de soleil délimité par les immeubles voisins. Mais de notre carré de briques, de dalles et de béton, on a fait une petite oasis où poussent des haricots, des tomates, des tas de fleurs ; où les escargots, les abeilles et les enfants sont très heureux. On peut poser une micro-piscine et une nappe pour pique-niquer. On peut buller sur le tapis, bouquiner sous le parasol mais pas bronzer dénudé. On peut mettre juste les pieds dehors pour regarder la pluie tomber sans se faire mouiller. C’est un peu le fouillis, le bazar, un bric à brac, mais ça a l’odeur du jasmin et de la terre désaltérée 💛 #presqueunjardin #natureenville #terrassewithnoview #mykids
Moi aussi je veux flotter et nager ! Ou quand tu rêves de plonger dans les pages de ton propre roman 😂 D’ailleurs, il est frais, ce bouquin ! Comme un sorbet à la fraise, m’a-t-on dit une fois. Du coup si vous ne savez plus quoi faire pour lutter contre la canicule, vous pouvez toujours le lire 😇. Allez, je retourne à mon ventilo. #cestencoreloinlebonheur #premierroman #feelgoodbook #bookstagram #livrestagram #moinscherquunvoyageennorvege
On a atteint des températures où la moindre image d’eau me donne envie d’y plonger. Si vous êtes comme moi, voilà, c’est cadeau. On serait pas bien, là ? Un plouf et ensuite on sèche sur les marches. Et puis re-plouf. Et puis une glace, un kulfi qui sent la cardamome et la cannelle. Et puis re-plouf. Oh ouais. #inde #india #canicule #dreamlake

Vis ma vie de…

Ça fait plaisir de vous voir

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog

Rejoignez 717 autres abonnés

Les vies dAmélie sur Facebook

Amélie Baumann-Thiriez Autrice

Follow Les vies d'Amélie on WordPress.com

Articles les plus lus

Avec des vrais morceaux de…

accouchement activité enfant activité sensorielle allaitement amour maternel blog famille blog maman bonheur bonheur en famille bébé colorant alimentaire couture DIY déco enceinte enfant enfant malade enfants famille Gif grossesse handicap Hema instagram maman masking tape monoprix washitape washi tape yoga

Archives

Après des années de travaux, le zoo de Vincennes a rouvert ses portes en avril 2014. Les premiers visiteurs se sont précipités pour découvrir le magnifique « parc zoologique de Paris » et ses installations flambants neuves… et les premières critiques n’ont pas tardé. Animaux absents ou cachés aux regards, tarif élevé… les parisiens ont fait entendre leurs courroux et leur déception.

iloverien

Alors peut-être que c’est parce que je ne suis pas parisienne, mais le parc zoologique de Paris, moi, je l’ai trouvé très chouette. Quant aux enfants… ils ont adoré. Petit compte-rendu en 7 points-clés.

Préparer sa visite

Il est possible d’acheter ses billets en ligne, c’est même une option que je vous recommande puisque ce sont des billets coupe-file. A l’entrée du parc on trouve des tourniquets (un peu comme dans le métro), il suffit de scanner les billets pour entrer. Un bémol tout de même : on ne peut pas acheter en ligne les billets gratuits. Ça semble idiot, dit comme ça, mais avouez que c’est doublement couillon de devoir aller faire la queue une fois sur place, quand on a pris la précaution d’acquérir ses tickets à l’avance, juste pour aller chercher des billets gratuits ! En l’occurrence pour nous, Cher&Tendre et Grand Mouflet avaient leurs billets achetés dans la boutique en ligne, mais Petit Mouflet (moins de 3 ans) et moi (journaliste) avons dû aller chercher des tickets supplémentaires au guichet. Mal foutu, je trouve.

On peut repérer sur le site les événements à venir et les animations, par exemple le nourrissage des manchots ou des tapirs, mais aussi des visites guidées ou des ateliers spécifiques.

Les tarifs

Là on ne va pas se mentir, c’est cher. A plein tarif, c’est 22€ par adulte, 16,50€ pour les 12-25 et 14€ pour les 3-11 ans. Pour une famille, on approche vite de la centaine d’euros.

Réduction à respectivement 16,50€, 14€ et 11€ pour les familles nombreuses, groupes de plus de 20 personnes, personnes en situation de handicap, entre autres.

Gratuité pour les moins de 3 ans, les bénéficiaires des minima sociaux, les demandeurs d’emploi, les journalistes, etc… voir ici pour le détail des tarifs.

Le pass annuel peut s’avérer intéressant pour ceux qui habitent dans le coin : 65, 55 et 40€ respectivement selon les tranches d’âge… amorti à partir de 3 visites si l’on est à plein tarif à la base.

Accéder au parc

En métro, la ligne la plus proche est la 8, station Porte dorée, à 10 minutes à pieds. La 1 (station Saint Mandé) est un poil plus loin.

Arrêt Porte dorée aussi pour le Tram T3.

Les bus 46, 86 et 325 s’arrêtent juste devant le par zoologique (arrêt du même nom).

Des stationt Vélib et Autolib sont également présents devant l’entrée.

Pour ce qui est de la voiture… ça se corse. Pas de parking à proximité, et le site du zoo indique que  « dans une logique de développement durable et de praticité, nous recommandons à nos visiteurs d’utiliser les transports en commun« . Ça commence avec des panneaux indicateurs quasi absents, donc branchez le GPS, c’est plus sur. Ensuite, le parc « a négocié auprès de ses partenaires, des tarifs préférentiels dans les 10 parkings à proximité du Parc« . Par « à proximité », entendez que le plus proche est à Porte Dorée, le plus éloigné à quai d’Austerlitz. Reste ensuite à prendre ses pieds ou les transports en commun (et là je vous renvoie aux paragraphes précédents).

En pratique, si vous venez comme nous en voiture (ouh les vilains pas écolos qui ne veulent pas venir de banlieue avec poussette et tout le tralala en transports en commun !), vous pouvez déjà tenter votre chance aux abords immédiats du parc zoologique, on y trouve quand même des places, rassurez-vous.

La visite

Le parcours est assez simple à suivre, et va permettre de traverser tour à tour plusieurs « zones géographiques » différentes. Le parc est en effet organisé en « biozones« , soit 5 espaces bien différents reprenant respectivement les caractéristiques de Madagascar, la Guyane, l’Europe, le Sahel-Soudan et la Patagonie. A chaque biozone son climat, et ses animaux. Un plan est remis à l’entrée, pour se repérer facilement.

plan_circulation_parc_zoologique_de_paris

Si vous commencez par la serre (qui couvre une partie des zones Madagascar et Guyane), vous allez directement vous immerger dans une forêt tropicale humide (si vous visitez en hiver, prévoyez de pouvoir vous découvrir et déshabiller facilement les petits, il y fait vraiment très chaud) avec nombre d’oiseaux, singes, et un très impressionnant lamantin.

IMG_6639lamantin au parc zoologique de paris

Au pied et à l’intérieur de l’énorme rocher, ce sont les animaux d’Europe que vous trouverez, avec notamment une superbe volière… Plus loin encore, vous trouverez une zone plus désertique, ou encore un gigantesque bassin pour les oiseaux aquatiques et les otaries.

IMG_6680

Côté circulation, ça bouchonne un peu par endroits, et faire avancer la poussette devient parfois compliqué. Notamment dans la serre, où devant les enclos dès qu’un animal un peu impressionnant pointe son museau.

Les animaux

Je vous le dis tout de suite, il n’y a pas d’éléphant au parc zoologique de Paris. Le zoo a fait le choix de n’héberger que des animaux pour lesquels il pense pouvoir offrir de « bonnes » conditions de vie. N’ayant assez d’espace à offrir aux pachydermes, il n’y en et n’y en aura donc pas. Pas d’hippopotame non plus, pas d’ours polaire. Voilà, c’est dit. En revanche, avec près de 1000 animaux et 180 espèces, le parc a largement de quoi émerveiller les petits, et même les grands. Les zèbres sont canons, les girafes impressionnantes, les manchots fascinants… On est resté un bon moment devant la gigantesque fosse des babouins, qui y vivent leur vie en famille de façon très naturelle. La volière est géniale.

IMG_6690IMG_6688IMG_6693

En revanche, les lions, loups, pumas… sont restés invisibles, cachés derrière un rocher ou tapis sous un arbre. C’est l’inconvénient des enclos de grande taille, les animaux ont largement la place de se planquer si ils veulent être tranquilles, mais franchement je préfère nettement ça à des animaux parqués dans 10 mètres carrés.

Les services

2 restaurants, 4 kiosques pour la vente à emporter, 2 aires de pique-nique, une aire de repos, des bancs, des sanitaires et espaces bébés… et bien sur une boutique. Les services ont été bien pensés, et permettent de manger, se poser, changer les petiots, faire pipi… sans avoir à courir à l’autre bout du parc.

Nous avons déjeuné au restaurant le Siam, qui se la pète un peu bistro chic… service légèrement désordonné, saumon ultra-cuit (souvenirs de cantine, j’avais oublié qu’on pouvait gâcher la nourriture comme ça) mais il venait d’ouvrir et on peut espérer que ça s’améliore avec le rodage ? Sinon carte sympa, ils ont prévu un menu enfant (type fast food) et un menu bébé (avec plat et pot Bledina), ils sont équipés pour les kids. De ce côté-là, on sent que la cible est familiale.

Quant à la boutique… elle regorge bien sur de peluches d’animaux en tous genre, mais aussi de jeux éducatifs sympas, de textiles bios, d’objets décoratifs plus ou moins originaux, ainsi que de souvenirs touristiques très classiques. Tout est bien sur hors de prix… mais comme les garçons sont tombés raide dingues de deux doudous et qu’ils avaient été bien sages toutes la journée… bref on a craqué.

IMG_7981

Conclusion

Une visite incontournable, à mon sens. Les garçons ont vraiment aimé, ont collé leurs mains et nez sur les vitres, crié de joie, observé, scruté, ri… et Grand Mouflet a parlé pendant longtemps du lamantin ou des girafes. On peut facilement y passer la journée si on prend le temps d’observer chaque espèce, prévoir en tout cas une bonne demi-journée pour faire le tour sans être obligé de courir. Par contre l’addition monte vite, donc pour éviter les craquages, ça vaut peut-être le coup de partir avec sa valise pique-nique, une couverture pour se poser dans l’herbe et se reposer un peu… et éviter la boutique !

2 comments on “J’ai testé… le zoo de Vincennes avec les mouflets

  1. pascal dit :

    bjr peut on pic niquer dans le zoo

    J'aime

Répondre
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :