Cette maman que je voudrais être

Il y a tant de choses que je voudrais être pour mes enfants. Quand je les vois si petits, si innocents. Quand ils rient et s’amusent. Quand ils ont du chagrin. Quand je me souviens des minuscules bébés qu’ils ont été. Quand je les regarde dormir la nuit, si calmes et si beaux.

Dans ces moments-là je n’ai qu’une envie, c’est de les protéger, pour qu’il ne leur arrive jamais rien de mal. Cette pulsion qui nous a envahis, leur père et moi, dès la naissance du Grand, elle ne me quitte jamais vraiment. Mais parfois elle est balayée par la colère, la fatigue, l’agacement. Et dans ces moments-là je m’en veux, parce que je m’éloigne de la maman que je voudrais être.

Cette maman « idéale », elle n’existe bien sur que dans mon esprit.

Elle est  bienveillante en toutes circonstances. Elle porte sur ces enfants un regard aimant à tout moment. Elle sait être ferme tout en restant douce. Elle ne perd pas patience, car elle sait que la répétition fait partie de l’éducation. Elle ne s’énerve pas, et elle n’envoie pas ses enfants dans leur chambre parce que le besoin de hurler après eux la prend. Cette maman-là, elle ne se laisse pas envahir par la colère. Elle garde son humour malgré la fatigue. Elle est juste et constante, jamais blessante. Elle sait s’excuser auprès de ses enfants.

La maman que je voudrais être, c’est une femme épanouie qui a un travail, des amis, qui prend le temps de se faire plaisir, qui a ses propres activités et ses centres d’intérêt. C’est une femme amoureuse qui sait prendre soin de son couple et qui montre à ses enfants que l’amour peut durer, qu’ensemble on peut tout surmonter, que le plus important est de communiquer.

Cette maman que je voudrais être, c’est une maman aimante, qui sait le montrer de la bonne façon. En faisant les sacrifices nécessaires sans les faire payer à ses enfants. En leur accordant du temps. En privilégiant les échanges. En les écoutant. En respectant ce qu’ils sont. En espérant les guider sans chercher à les brimer.

Saurai-je faire tout ça ? Serai-je capable de m’adapter à leurs besoins, à mesure qu’ils grandiront ? Saurai-je lâcher du lest, quand ils seront en âge de s’émanciper ?

Parce que la maman que je voudrais être pour mes enfants, c’est une maman qui dure dans le temps. Pas un élément imposé, pas une icône dans leur imaginaire de petits enfants, pas un boulet avec lequel il faut composer. Je veux pouvoir résister à l’adolescence, je veux que l’amour reste et que mes enfants adultes continuent à me voir comme leur maman.

Pas parfaite, mais qui aura fait de son mieux. Et qui les aura aimés, chaque jour de leurs vies.

IMG_9148

Advertisements

24 réflexions sur “Cette maman que je voudrais être

  1. Moi aussi je passe mon temps à me projeter pour rien. J’anticipe des situations où mon enfant a clairement 7 ou 14 ans… alors que d’ici là j’aurais forcément changé de point de vue, de valeurs. Et puis il y a cette remarque entendue l’autre jour : avant, c’était aux enfants de tout faire pour plaire à leurs parents… maintenant c’est le contraire…

    J'aime

    • je vois ce que tu veux dire… mais je ne crois pas qu’une de ces situations soit préférable à l’autre. D’un côté tu as un parent tout-puissant, de l’autre un enfant-roi. Je ne crois pas que ça puisse fonctionner si c’est l’un ou l’autre. En fait, pour moi ça n’est pas tellement une question de vouloir plaire à l’autre, mais plutôt de le considérer et d’essayer de lui faire plaisir.
      Tu connais mes deux parents, tu sais les relations que j’ai avec eux. Pour moi ça signifie une chose : mon père a réussi à m’accompagner, me valoriser, m’aimer, quand ma mère a exigé que je me conforme à ce qu’elle voulait que je sois. L’un s’est préoccupé de ce que je voulais. L’autre pas. Ma mère aurait un peu plus « cherché à me plaire », peut-être que j’aurais une mère, tout simplement.

      J'aime

  2. Je te découvre via Hellocoton et c’est ton titre qui m’a interpellé, car c’est quasi le même titre de mon billet du jour. les grands esprits se rencontrent !
    En tout cas, je comprends tout à fait, j’aurais pu écrire ce billet tant il déborde de justesse ! Je me sens moins seule !

    J'aime

  3. Je découvre ton blog à l’instant et cet article a raisonné au plus profond de moi….je suis exactement cette maman que tu aimerais être. Avoir conscience de nos faiblesses c’est déjà un bon point, avec l’expérience nous y arriverons !
    Je continues de me promener par ici, tes articles sont très sympas !
    Bye !

    J'aime

  4. Ton article est touchant, je m’y retrouve dans les questions que je me pose un peu, quand je me demande quelle maman je serais ou si J’arriverai à aider mon petit bout à grandir, à s’épanouir. Merci pour ce joli texte, que peut être tes enfants aimeront peut être lire un jour. 🙂

    J'aime

    • Merci Rorihane ! Je me posais déjà beaucoup de questions enceinte, et puis quand ils arrivent ça apaise beaucoup d’angoisses. Mais ça soulève aussi plein d’interrogations auxquelles on n’avait pas pensé ! Tu verras bientôt ça !! Et oui, j’ai toujours dans un coin de tête le fait que les enfants puissent lire ce que je poste, et pour celui-là j’ai clairement pensé à eux en l’écrivant. Ça t’arrive aussi ?

      J'aime

      • Oui, mais plus pour des textes un peu plus perso que je ne poste pas sur le blog. Ceci dit, ce sera sans doute amusant quand il sera plus vieux de lui faire lire certains articles !

        J'aime

  5. très bel article 🙂 je m’y suis retrouvée dans tes écrits 🙂
    C’est vrai que l’on se pose beaucoup de questions en devenant Maman, et je trouve encore plus quand ils grandissent, je suis maman de 5 enfants et je me pose toujours autant de questions, de doutes, d’incertitudes.
    est ce que je suis une bonne maman ? m’aimeront ils malgré mes erreurs ? je pense que oui nos enfants nous aiment comme on est. ^^

    J'aime

    • 5 enfants… ouahh !! ça doit être sportif !! En plus j’ai vu que ton ainé à 13 ans, les problématiques sont totalement différentes à cet âge, et je veux bien croire qu’on se pose autant (plus ?) de questions ! Merci pour ton mot et pour ton passage, reviens quand tu veux !

      J'aime

  6. bonjour, super article sur la maman que tu aimerais être et que j’aimerais être au quotidien aussi. on est pas préparé à être maman, et c’est pour moi l’école de la vie avec les hauts et les bas. J’espère que l’amour qu’on donne à nos enfants et le dialogue mais en place restent avec leur âge qui grandit et leur évolution.
    signé une blogueuse http://www.blog-parents.fr/mixparents-mixenfants/2014/10/12/mamanworking-girl-femme/

    J'aime

    • Tu as raison Amel, on apprend au quotidien, et j’espère bien que nous construisons quelque chose de solide pour l’avenir, petite brique par petite brique ! Très belle journée à toi et merci pour ton message ❤

      J'aime

  7. Un très bel article qui résonne pour bcp d’entre nous il faut croire =) Tellement vrai ! Tellement d’interrogations plus ou moins légitimes. Je pense que, rien que le fait de se poser ces questions fait de nous de bonnes mères (je le dit là fastoche toussa toussa mais m’auto-convaincre est une autre affaire XD). Je vais rester par ici découvrir ton univers, ça me plait bien ♥

    J'aime

    • Héhé, ton commentaire m’a fait sourire parce que moi aussi je me dis ça : au moins on n’est pas persuadées d’avoir la science infuse, on peut évoluer… et c’est très bon signe ! Bon, du coup, si on arrêtait de se poser des questions, on serait moins bien ?? Autant rester un peu dans le doute alors… Merci pour ta visite, je suis ravie de te rencontrer !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s