Dans ma valise pour la maternité 2/2 : le matos pour allaiter

Après vous avoir parlé (longuement) du (pourtant petit) sac que nous emporterons en salle de travail, voici venu le temps du sac pour le séjour. J’espère qu’il sera court, le séjour. En fait je compte bien rentrer à la maison au plus vite, en bénéficiant d’une hospitalisation à domicile comme pour Petit Mouflet. Une journée à la maternité, c’est largement suffisant : les plateaux-repas beurk, les sols en lino bleu et les néons au-dessus de mon lit, ça a légèrement tendance à me déprimer. Puis rester à l’hôpital sans mes garçons ? Non merci. N’empêche, j’ai préparé les sacs comme si on allait y passer 5 jours, parce qu’on ne sait jamais, tout ça tout ça…

Et j’ai bien sur prévu le matériel adéquat pour débuter l’allaitement, puisque je compte bien recommencer cette grosse galère merveilleuse aventure qu’est le nourrissage au sein.

D’ailleurs c’est la semaine mondiale de l’allaitement maternel, alors ça tombe plutôt bien !

Voici donc mes indispensables pour allaiter :

matériel allaitement medela

Des soutien-gorges d’allaitement, dans plusieurs tailles. Parce que c’est difficile d’évaluer à quel point les seins vont devenir dur comme de la pierre et menacer d’exploser gagner en volume.  Après ça se calme, je vous rassure. Mais la montée de lait ? Ouch !

Des chemises de nuit d’allaitement. Pour nourrir bébé sans se foutre à poil, et éventuellement même garder un semblant d’élégance. Des tops d’allaitement (t-shirts, débardeurs, tout ça) sont aussi utiles.

Des coquilles recueille-lait. Je ne suis pas fan, mais ça peut servir, notamment en cas de crevasses super douloureuses. Pour celles et ceux qui ne savent pas ce que c’est, la coquille recueille-lait se place sur le sein en dehors de l’allaitement, et permet grâce à sa coque rigide que rien ne touche le mamelon. Elle recueille aussi le lait, comme son nom l’indique, et est indiquée quand les coussinets d’allaitement ne suffisent pas. Une membrane en silicone assure l’étanchéité du système  (attention quand même, il y a une ouverture en haut, et quand on se penche la coque se vide) (ouais, c’est classe).

Des coussinets d’allaitement jetables, pour les fuites de lait. Autant dire qu’on en consomme pas mal, de ces petites choses. J’ai testé un moment les coussinets lavables… mais c’est quand même moins absorbant et moins pratique (un conseil, ne les oubliez pas dans le panier à linge. Parce que oui, le lait humain aussi ça fermente. Re-classe).

Des bouts de sein en silicone. Ces petits dispositifs (attention, ça existe en plusieurs tailles) se posent sur le mamelon pendant que le bébé tête, et permettent de soulager la douleur en cas de crevasse. Aussi utilisé pour les femmes qui ont les tétons plats ou ombiliqués (rentrés vers l’intérieur) car ça aide le bébé à prendre le sein. Ces machins-là m’ont bien aidée pour le Grand… donc j’en emporte au cas où, même si j’ai trouvé mieux depuis.

Les patchs hydrogel de Medela. C’est ça, ma solution miracle aux crevasses. Une compresse en hydrogel qu’on pose après les têtées, qui soulagent la douleur et créent un environnement favorable à la cicatrisation. Plus efficace que tout le reste (crèmes diverses, teinture-mère de calendula, coussinets, coquilles…) et super facile à utiliser. Elles sont lavables (pas indéfiniment mais c’est quand même bien) et on n’a pas besoin de laver le sein avant de mettre bébé au sein. Magique, quoi.

Des dosettes de crème Purelan. Au cas où… Après tout, cette fois-ci, je n’aurai ptet pas de crevasses ? Dans ce cas un peu de crème devrait suffire.

matériel allaitement medela

Mon Big Flopsy, ou coussin de maternité/grossesse/allaitement. Pour ceux qui ne connaissent pas Flopsy (mon meilleur pote) c’est par ici pour en savoir plus.

Et pour finir, voici ce que je n’emporterai pas pour allaiter : du parfum (mieux vaut éviter de perturber bébé avec une odeur autre que la votre), ou un gel douche très parfumé (idem) ; une sucette/tétine, parce que les mécanismes de succion avec les suces sont différents de la têtée et qu’il existe un risque de confusion sein/tétine (pis de toute façon les premiers jours, le grumeau est collé à nous et tête 12 fois par jour… pas besoin de sucette) ; de biberon (on en a jamais amené, je garde la foi en mes nénés).

Et vous, des astuces pour débuter l’allaitement ? Vous emmenez quoi à la maternité ?

 

Publicités

11 réflexions sur “Dans ma valise pour la maternité 2/2 : le matos pour allaiter

  1. Je ne connaissais pas les patchs hydrogel, faudra que je m’en souvienne pour un numérobis ! J’ai tellement galérer pour allaiter Milo… J’ai tenu vaillamment un mois, en alternant tirage, vite passé au mixte (premier bib je pleurais dans la salle de bain tellement je me suis sentie nulle !), re tenté le sein, et échouer lamentablement… Faudrait que je fasse un billet tiens =)

    J'aime

    • Ouais, c’est loin d’être facile, l’allaitement… et en plus on a tellement envie que ça marche, on se colle tellement la pression, qu’on peut vite se sentir minable 😦
      Moi j’ai eu d’horribles crevasses (jusqu’à ce que je découvre les patchs !), une mastite carabinée, des engorgements. Pis quand ça commençait à rouler, à chaque fois, c’était retour au boulot donc sevrage… Pas facile du tout.

      J'aime

      • Ah oui pas mal aussi… Crevasses ++ aussi, il positionnait mal sa langue (tjs vers le haut), il attendait que ça vienne tout seul et ne tirait que peu, donc tire lait. Ensuite on a re tenté et ça a mieux fonctionné, sauf que là j’ai fait un REF (réflexe d’éjection fort), mon lait « partait tout seul », du coup il s’étouffait avec, avait l’impression d’être rassasié alors que non… Bref, j’avais déjà tellement d’autres angoisses que je me suis dit que pour celle-ci y avait une solution, qu’on avait fait ce qu’on pouvait, donc bibi =/

        J'aime

  2. Pingback: Un coin cosy pour ma crevette | Les vies d'Amélie

  3. Pingback: La liste ultime pour la maternité ! (+ doc à télécharger) | Les vies d'Amélie

  4. Je débute l’allaitement (avec mon petit en néonat’ ce n’est pas évident…) Je dois tirer mon lait avec un tire-lait électrique (grrr c’est pas plaisant du tout) et quand je suis près de lui à l’hôpital je lui donne le sein. Il tète de plus en plus (pour un préma c’est compliqué au début mais je trouve qu’il s’en sort de mieux en mieux). Par contre il tète avec un bout de sein en silicone et malgré ça (et avec le tire-lait), je trouve que mes tétons sont de plus en plus douloureux… 😦 Il faudrait que je trouve une bonne crème pour les apaiser…

    Aimé par 1 personne

    • Wow, bravo pour ta détermination ! J’ai vu que ton pitchoun était en néonat, encore 2 semaines, c’est ça ?
      Ça peut faire vraiment mal, surtout si ils têtent mal, ou du bout de la bouche. Si tu peux, essaie de lui faire ouvrir la bouche plus grand, en appuyant doucement sur son petit menton. Et je te conseille vraiment d’essayer les patchs hydrogel Medela, ils m’ont sauvée !

      J'aime

  5. J’ai entendu parler des coquillages d’allaitement, en nacre à positionner contre l’auréole pour soulager après les tétées et permettre la cicatrisation en maintenant le mamelon en contact avec le lait. Qu’en pensez vous?

    Aimé par 1 personne

    • Coquillages ? Je connaissais les coquille recueille-lait, qu’on place sur le sein pour recueillir le lait qui coule, mais les coquillages ça ne me dit rien, même si c’est très poétique !! En revanche j’ai l’impression que garder le mamelon dans le lait, ça n’est pas génial, mais je ne saurais pas dire d’où je tiens ça…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s