Dire au revoir à la grossesse

40 semaines d’aménorrhée.

Alors que j’atteins la fin du neuvième mois, je ressens un fond de nostalgie. J’en suis un peu surprise : être enceinte, à la base, ça n’est pas vraiment mon kif.

Pourtant avec cette grossesse-ci (la troisième) j’ai pris plus de temps pour moi, pour mon bébé. Le congé maternité plus long permet de se reposer d’avantage. J’ai pu pour la première fois cocher tout ce que j’avais noté sur ma bucket list et j’ai réalisé un vieux rêve, participer à une séance photo de grossesse. Le blog a peut-être aussi contribuer à d’avantage me centrer sur ce qui se passe dans mon bidon et sur la beauté de l’aventure.

Moins stressée que pour la première grossesse, avec moins de douleurs que pour la seconde, j’ai apprécié cet état particulier. Pas tout le temps, non. Là par exemple, entre les contractions de plus en plus fortes et fréquentes, les envies de pipi incessantes, les ligaments endoloris, les doigts boudinés, l’essoufflement et cette impression persistante de me trainer lamentablement… je galère un tout petit peu. A une semaine du terme, pour dire la vérité, je commence même à en avoir un peu (beaucoup) marre.

Il n’empêche, les yeux grands ouverts à 3 heures du matin pour cause de mouflette sautillante dans mon giron, je savoure. Je suis enceinte, je fabrique un bébé ! Elle est à l’abri, elle ne manque de rien. Je sais que bientôt elle sera là, dans le petit lit à côté du notre. Elle nous empêchera de dormir, d’une autre façon. Et alors mon ventre sera vide, et il le restera probablement.

Et ça me fait bizarre.

J’en suis heureuse, majoritairement. Envisager cette grossesse comme la dernière, c’est la perspective d’entamer une nouvelle phase  dans notre vie de famille. Nous avons pu goûter cet été au plaisir des sorties avec des enfants « grands ». Par grands j’entends assez grands pour manger au restaurant, partir en balades sans une tonne de matériel, ou même tout simplement sortir sans couches. La vie sans couche, c’est quand même plus facile…

Je me projette, j’imagine les futures sorties, les voyages, toutes ces choses que j’ai envie de partager avec eux. Je les vois, tous les trois, grandir et devenir complices. Je vois aussi le quotidien sans poussette, sans lit à barreaux, sans petits pots… Un jour, cette maison ne sera plus envahie de matériel de puériculture. Un jour, tous nos enfants seront scolarisés. Un jour, nous ne serons plus les parents d’enfants en bas âge, et c’est une bonne chose.

Et puis moi. Mon corps enfin récupéré ! Évidemment il n’est et ne sera jamais plus le même. Trois grossesses et allaitements, ça laisse des traces. Mais je pourrai au moins me dire que les heures de sport et les restrictions alimentaires ne seront pas balayées par la prochaine grossesse.

Finalement, sur les 5 dernières années, j’ai passé plus de la moitié du temps enceinte ou allaitante. C’est beaucoup. C’est tout une phase, à vrai dire.

On verra bien ce que l’avenir nous réserve… J’ai des tas de bonnes raisons, bien rationnelles, de me réjouir que cette grossesse soit la dernière. Mais le fait d’être enceinte, et l’accueil d’un petit être tout neuf, ont un côté tellement magique que ce sentiment de nostalgie pourrait encore perdurer un peu…

IMG_9561

Publicités

6 réflexions sur “Dire au revoir à la grossesse

    • Merci pour ton adorable message ❤ C'est effectivement bizarre, mais finalement le fait que ça soit probablement la dernière contribue certainement à me rendre cette grossesse particulièrement précieuse. ça et le petit "accident de parcours" qu'on a vécu avant…

      J'aime

  1. Pingback: J-2 : ras-le-bol d’être enceinte ! | Les vies d'Amélie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s