search instagram arrow-down

Ça se passe sur Instagram

Drôle de chose que l’inspiration... c’est un peu comme une boule à neige, comme cette bouteille à paillettes : par moments ça foisonne, ça part dans tous les sens, j’ai mille choses à mettre dans mon histoire, je les agite et les admire mais rien ne connecte, je n’arrive pas à établir de liens entre mes particules. Et puis en laissant faire le temps. En prenant une pause. En laissant retomber les particules au fond du bocal, quelque chose se dessine. Un début de cohérence, une trame. Vous voyez ? Comme quand on patauge dans l’eau et que le sable ou la vase rend tout opaque. Et puis en restant immobile, la transparence revient, la clarté. Aujourd’hui je crois que j’ai réussi à voir le fond du bocal. Pourtant hier j’aurais juré que j’en étais bien loin. Comme disait Alanis : « wait until the dust settles ». #glitters #bookstagram #livrestagram #ecrire
Mon « bureau ». Comme vous pouvez le constater, je tiens à maintenir une certaine distance entre l’écriture et la famille. Une distance très réduite. Ok, je fais mes recherches en massant les pieds de ma fille. Je prends des notes en surveillant son sommeil. Souvent j’écris avec ses frères qui jouent devant moi. Ok, y’a zéro distance mais de toute façon mon bureau c’est le canapé alors on ne peut pas dire que je ne l’ai pas cherché. #ecrire #enfantsextraordinaires #mykids #writing #autrice #homeoffice #merciikea #maviesurlecanapé
Ça et l’odeur de l’herbe coupée : 👌🏻 #nofilter #kifdujour #passiongazon
SE SOUVENIR. Je crois que si j’écris, si je tiens un journal depuis mon adolescence, c’est en grande partie par peur d’oublier. Il me faut tracer sur papier les histoires, graver la mémoire, la préserver à tout prix. Car j’ai peur de ça : des savoirs qui disparaissent, des anecdotes perdues, des vies ensevelies. J’ai peur des noms qui s’effacent et du vide ignorant. J’ai peur des erreurs qu’on refait parce qu’on a oublié. J’ai peur de perdre des morceaux de mon histoire, et peur que notre société occulte des pans de la sienne. Depuis quelques semaines je fais des recherches, prends des notes, je commence à construire une histoire qui parle de l’Histoire. Je n’avais pas réalisé qu’on approchait des 75 ans du D-day. Aujourd’hui je regarde ces commémorations avec une émotion profonde. Il n’y aura bientôt plus de vétérans. Nos grands-parents ou arrière-grands-parents ne pourront plus témoigner. Ne laissons jamais ces souvenirs-là s’effacer. #dday #6juin1944 #débarquement #omahabeach #utahbeach #junobeach #swordbeach #goldbeach #memory #worldwar2 #ecrire #souvenir
Et sinon, le beau temps revient quand ? #inde #india #rajasthan #amerfortjaipur #travel #roadtrip #roman
Quand on arrive à Jaipur par Amber Road, et qu’on jette un oeil sur le lac, à gauche, on a de grandes chances de tomber sur ça : le Jal Mahal, ou Lake Palace. Contrairement à ce qu’annonce Roshan Lal à Madie dans le roman, ce n’est pas un hôtel... mais il le deviendra peut-être un jour. Un truc fascinant à son sujet : le palais compte 5 étages mais quand le lac (en fait un réservoir d’eau pour la ville) est plein, 4 étages sont sous l’eau. Ça me donne rudement envie d’y retourner pour le voir en entier ! #jaipur #inde #india #incredibleindia #rajasthan #cestencoreloinlebonheur #roman #bookstagram #livrestagram #lire #funfact

Vis ma vie de…

Ça fait plaisir de vous voir

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog

Rejoignez 716 autres abonnés

Les vies dAmélie sur Facebook

Amélie Baumann-Thiriez Autrice

Follow Les vies d'Amélie on WordPress.com

Articles les plus lus

Avec des vrais morceaux de…

accouchement activité enfant activité sensorielle allaitement amour maternel blog famille blog maman bonheur bonheur en famille bébé colorant alimentaire couture DIY déco enceinte enfant enfant malade enfants famille Gif grossesse handicap Hema instagram maman masking tape monoprix washitape washi tape yoga

Archives

Dire au revoir à la grossesse

40 semaines d’aménorrhée.

Alors que j’atteins la fin du neuvième mois, je ressens un fond de nostalgie. J’en suis un peu surprise : être enceinte, à la base, ça n’est pas vraiment mon kif.

Pourtant avec cette grossesse-ci (la troisième) j’ai pris plus de temps pour moi, pour mon bébé. Le congé maternité plus long permet de se reposer d’avantage. J’ai pu pour la première fois cocher tout ce que j’avais noté sur ma bucket list et j’ai réalisé un vieux rêve, participer à une séance photo de grossesse. Le blog a peut-être aussi contribuer à d’avantage me centrer sur ce qui se passe dans mon bidon et sur la beauté de l’aventure.

Moins stressée que pour la première grossesse, avec moins de douleurs que pour la seconde, j’ai apprécié cet état particulier. Pas tout le temps, non. Là par exemple, entre les contractions de plus en plus fortes et fréquentes, les envies de pipi incessantes, les ligaments endoloris, les doigts boudinés, l’essoufflement et cette impression persistante de me trainer lamentablement… je galère un tout petit peu. A une semaine du terme, pour dire la vérité, je commence même à en avoir un peu (beaucoup) marre.

Il n’empêche, les yeux grands ouverts à 3 heures du matin pour cause de mouflette sautillante dans mon giron, je savoure. Je suis enceinte, je fabrique un bébé ! Elle est à l’abri, elle ne manque de rien. Je sais que bientôt elle sera là, dans le petit lit à côté du notre. Elle nous empêchera de dormir, d’une autre façon. Et alors mon ventre sera vide, et il le restera probablement.

Et ça me fait bizarre.

J’en suis heureuse, majoritairement. Envisager cette grossesse comme la dernière, c’est la perspective d’entamer une nouvelle phase  dans notre vie de famille. Nous avons pu goûter cet été au plaisir des sorties avec des enfants « grands ». Par grands j’entends assez grands pour manger au restaurant, partir en balades sans une tonne de matériel, ou même tout simplement sortir sans couches. La vie sans couche, c’est quand même plus facile…

Je me projette, j’imagine les futures sorties, les voyages, toutes ces choses que j’ai envie de partager avec eux. Je les vois, tous les trois, grandir et devenir complices. Je vois aussi le quotidien sans poussette, sans lit à barreaux, sans petits pots… Un jour, cette maison ne sera plus envahie de matériel de puériculture. Un jour, tous nos enfants seront scolarisés. Un jour, nous ne serons plus les parents d’enfants en bas âge, et c’est une bonne chose.

Et puis moi. Mon corps enfin récupéré ! Évidemment il n’est et ne sera jamais plus le même. Trois grossesses et allaitements, ça laisse des traces. Mais je pourrai au moins me dire que les heures de sport et les restrictions alimentaires ne seront pas balayées par la prochaine grossesse.

Finalement, sur les 5 dernières années, j’ai passé plus de la moitié du temps enceinte ou allaitante. C’est beaucoup. C’est tout une phase, à vrai dire.

On verra bien ce que l’avenir nous réserve… J’ai des tas de bonnes raisons, bien rationnelles, de me réjouir que cette grossesse soit la dernière. Mais le fait d’être enceinte, et l’accueil d’un petit être tout neuf, ont un côté tellement magique que ce sentiment de nostalgie pourrait encore perdurer un peu…

IMG_9561

6 comments on “Dire au revoir à la grossesse

  1. C’est un joli article qui nous fait nous poser de vraies questions… C’est vrai que cela doit être une sensation étrange mais également agréable d’envisager cette grossesse comme la dernière… C’est super que tu aies pu l’aborder sereinement!

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      Merci pour ton adorable message ❤ C'est effectivement bizarre, mais finalement le fait que ça soit probablement la dernière contribue certainement à me rendre cette grossesse particulièrement précieuse. ça et le petit "accident de parcours" qu'on a vécu avant…

      J'aime

  2. Très beau témoignage et superbe article… ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      Merci, et très heureuse de faire ta connaissance !

      J'aime

Répondre
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :