Les petits pincements au coeur

Ce week-end j’ai fait du rangement dans les fringues des garçons, histoire de donner ce qu’on ne réutiliserait pas pour la Mini et classer les vêtements par taille. Je suis tombée, au détour d’une caisse, sur un lot de mignonneries de filles achetées pendant ma grossesse. L’espace d’un instant, je me suis souvenue comment je me sentais, enceinte, alors que nous venions d’apprendre qu’on aurait une fille.

Ça m’a fait un pincement au coeur.

Je ne suis pas malheureuse aujourd’hui, non. Bien loin de l’affreuse anxiété ressentie quand on a commencé à entrevoir que notre fille avait un problème. Je peux même dire que nous avons notre lot de bonheur quotidien.

Mais en retrouvant ces jolies petites robes achetées il y a presque un an, je me suis souvenue de ce que je ressentais à l’époque, ce bonheur sans tache, évident. Insouciant. Ça m’a fait un peu mal.

Il n’y en a pas tous les jours, de ces petits pincements au coeur. Mais parfois, sans prévenir, ils reviennent.

Quand je croise une famille avec 3, 4 enfants, ou plus, et que tous semblent en parfaite santé. Un petit pincement, en voyant que chez eux tout va bien. Parce que quelque part dans ma tête, il y a cette idée bizarre que peut-être, peut-être, on a été trop présomptueux de vouloir trois enfants. Une pensée irrationnelle, je m’en rends bien compte, mais qui est quand même là. A moins que ça soit juste une sensation d’injustice.

Quand je rencontre une voisine dont le bébé a l’âge de la Mini, et que ce bébé attrape ses pieds avec ses mains.

Quand je vois des photos des garçons au même âge, à quatre pattes.

Mais heureusement il y a aussi les garçons maintenant, penchés sur leur soeur, la couvrant de bisous-prout pour la faire rire… et ça aussi ça me fait quelque chose au coeur, mais quelque chose de bien plus doux…

Ce qui m’est le plus difficile, aujourd’hui, c’est de ne pas savoir comment les choses vont évoluer pour notre fille. Mais la solution est là, dans le présent, tout simplement…

IMG_1504

Publicités

11 réflexions sur “Les petits pincements au coeur

  1. Bonjour, je n’ai encore jamais posté de commentaire, mais je vous suis et vous lis depuis un petit moment déjà avec beaucoup de plaisir.
    Je suis très touchée par votre post. Je pense à vous, à vos grands, à votre petite dernière… je me dis que la vie est pas toujours très chouette avec nous… de lire ce que je vous faîtes des cartes qu’on vous a donné, avec autant d’amour, de joie, de sincérité m’émeut énormément. Vous devez être une sacré femme, et une sacré famille ! Beaucoup de justesse dans vos mots et vos photos, ni faux semblants, ni impudeurs.
    Merci de partager cela avec nous, ça fait beaucoup de bien pour affronter les petits et grands malheurs, et aussi, et surtout, savourer les grands et les nombreux petits bonheurs du quotidien ! Quoi qu’il arrive !
    Merci, Solène

    Aimé par 1 personne

    • Ouaou, c’est un fichtrement beau message, ça… Merci infiniment, ça me touche beaucoup ( et ça me met un peu les larmes aux yeux aussi). J’essaie d’être sincère sans devenir impudique, et ça me touche que vous le ressentiez. Merci à vous, plein de bisous… 💛

      J'aime

  2. Le petit pincement, je l’ai ressenti tellement souvent aussi… On ne peut s’empecher de comparer, c’est humain…Dans ces moments-là, je me disais que le bonheur qui étreint le coeur, on le vivait puissance 1000 aussi, on en goûtait chaque seconde. Retard moteur ou non, nos poulettes sont les plus belles du monde, non ?
    Et j’adore la petite mèche rebelle sur le haut de la tête… À croquer !

    J'aime

  3. Bonjour Amélie,

    Je suis tombée par hasard sur votre site et ai été très touchée par l’histoire de votre puce car elle est très similaire à celle de mon fils.
    Mon loulou a un an et souffre en effet d’hypothonie axiale et d’une faiblesse ligamentaire. Comme votre Mini il est suivi au CAMSP, rencontre deux fois par semaine un kiné et un psychomotricien.
    Je comprends vos questionnements et vos peurs c’est pourquoi si vous avez envie d’en parler , n’hésitez pas à m’écrire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s