search instagram arrow-down

Vis ma vie de…

Ça fait plaisir de vous voir

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog

Rejoignez 662 autres abonnés

Les vies dAmélie sur Facebook

Follow Les vies d'Amélie on WordPress.com

Articles les plus lus

Avec des vrais morceaux de…

accouchement activité enfant activité sensorielle allaitement amour maternel blog famille blog maman bonheur bonheur en famille bébé colorant alimentaire couture DIY déco enceinte enfant enfant malade enfants famille Gif grossesse handicap Hema instagram maman masking tape monoprix washitape washi tape yoga

Archives

Un tatouage, moi ? Jamais !

Vous voyez ces gens qui disent « Un tatouage ? Sur les autres oui mais alors sur moi… jamais ! »

Il y a encore peu, j’en faisais partie.

J’en ai vu des sacrément moches, faut dire. Des gribouillages, des gros ratages, des qui dégoulinent sur de vieux seins, des choses pas classes, pas chouettes, vraiment pas enviables.

Ceci dit, j’ai aussi vu des tatouages magnifiques. Des oeuvres d’art, des merveilles pleines de sens, des curiosités sublimes. J’ai vécu dans une région de l’Inde où les femmes portent traditionnellement des tatouages sur le cou, le buste, les bras et les jambes. C’était beau.

Mais un tattoo sur moi ? Quelle drôle d’idée…

La perspective d’une marque indélébile me faisait flipper. Décider un jour qu’on aimera toute la vie porter le même nom, le même dessin, le même sigle à même la peau, c’est un peu fou, non ? J’ai déjà du mal à porter le même sac à main deux semaines de suite… Alors une trace permanente, non merci.

Et puis un tatouage qui s’inscrit dans une tradition, ça a du sens. Mais moi avec mes ascendances normandes ? Je ne suis pas sure qu’il y ait une grande habitude de tatouages rituels dans l’Orne.

Et puis un tatouage, ça catalogue un peu, non ? Des fringues, une coupe ou une couleur de cheveux, ça se change. Peu importe que je me sois traînée avec des tresses roses et des baggies à la fac. Ressembler à nouveau à une fille sage pour mes premiers entretiens d’embauche n’a pas été compliqué. Mais si on est tatoué ? Si ça se voit ?

Et puis ça fait mal. Et puis ça ne vieillit pas toujours bien. Et puis les risques d’infection.

Et puis un tatouage pour dire quoi, en fait ? Qu’est-ce qui serait tellement important que je voudrais l’avoir dessiné sur moi pour toujours ? Et en même temps tellement fugace que je voudrais le marquer, comme si j’avais peur de l’oublier ? Pour appartenir à quelle famille, quelle tribu ?

Pourquoi les gens se tatouent, finalement ?

Et puis…

Et puis la Mini. Notre petite troisième qui nous a appris en quelques mois à peine que rien ne peut être prédit, promis, assuré. Que la vie réserve de drôles de surprises, et parfois nous fout de sacrés coups. Que finalement ça n’empêche pas d’être heureux malgré tout.

J’ai eu peur de la perdre, ma fille. C’est difficile de se projeter à moyen ou court terme pour elle. Mais qui peut être sur de quoi que ce soit, finalement ?

Et cette idée est apparue, cette envie d’inscrire notre histoire, de la porter sur moi. Aller plus loin que le collier gravé de leurs prénoms autour de mon cou.

Voilà, la fille qui disait « un tatouage, jamais ! » se dit que finalement, pourquoi pas.

Alors oui, c’est indélébile. Mais mes vergetures aussi, je vous ferais dire.

Oui, c’est pour toute la vie. Mais on peut ne pas se lasser. Mon alliance par exemple, j’ai bien l’intention de la garder forever ever ever. Mon mari aussi, vous noterez. Dans les deux cas, je suis contente de mon choix.

Et le reste, est-ce que ça a vraiment de l’importance ? Ce que pensent les gens, la douleur, les rites tribaux du pays de Caux, tout ça…

Voilà où j’en suis. Je ne sais pas si je me ferai tatouer un jour, je ne suis pas du tout sure d’être capable de ça. Mais il y a un petit début d’envie en moi… on verra bien ce qu’il deviendra.

geometric-line-tattoo-chaim-machlev-19-L

tattoo_cul Y’a du bon… et du moins bon !

tatoo

16 comments on “Un tatouage, moi ? Jamais !

  1. daljaa dit :

    Il faudrait qu’on y aille ensemble alors, moi je traine depuis 2 ans pour faire le mien, flemme d’aller prendre le RDV !

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      C’est une idée, ça… Tu sais déjà ce que tu veux ?

      J'aime

      1. daljaa dit :

        Oui ! 🙂

        J'aime

  2. fabuleuxfab dit :

    J’espère que tu trouveras un bon artiste et une bonne idée. Ya des Tattoo Convention qui tourne un peu partout en France. C’est souvent l’occasion de trouver l’idée/l’artiste qui faut !

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      Jsuis pas sure de sauter le pas, on verra !

      J'aime

  3. Vaste sujet… Il y a quelques années, après une séparation douloureuse, j’ai décidé de symboliser ce nouveau départ par un tatouage. Une toute petite volée d’oiseaux sur l’épaule pour ne pas oublier. C’est devenu pas mal la mode ensuite, mais je n’ai jamais regretté ce tatouage car il a du sens et il me rappelle que quoi il arrive, il est important d’avancer.
    Je sais que j’en referai, sûrement comme to,i pour mes enfants. Je n’ai pas encore l’idée alors j’attends le bon moment. J’aime les gens qui ont la peau qui raconte des histoires…
    Puis, il y a des tatoueurs qui sont des artistes, regarde :

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      C’est chouette d’avoir ton retour avec quelques années de recul ! J’espère voir ces oiseaux !!

      J'aime

  4. Pauline dit :

    J etais pas contre, mais pas pour non plus… Puis j ai eu mes enfants ! Un jour je m offrirais leur premiere lettre de prenom, en majuscule, un trait tres fin en lettre anglaise… Sur le poignet? La cheville? La hanche?… Ca restera a voir…

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      Oui finalement je crois qu’on est nombreuses à vouloir garder nos enfants sur notre peau…

      J'aime

  5. vinie1984 dit :

    Je disais la même chose et maintenant j’y réflechis aussi. Je veux quelque chose de très simple et très discret (visible de moi seule si possible) et je pense passer le pas d’ici quelques mois 😛

    J'aime

  6. Joupette dit :

    Quand j’étais jeune, j’ai eu très envie de me faire piercer et tatouer mais mes parents s’y sont fortement opposés bien sûr. Un mois après mon 18ème anniversaire, je me faisais piercer le nombril. Cinq ans plus tard, c’était au tour du tragus (oreille). Et à 29 ans, je me suis fait tatouer des étoiles dans la nuque. Je n’ai jamais regretté aucun des trois, que ce soit « tendance » ou « has been » ils sont une partie de moi. Et j’attends d’avoir sevré mon bébé pour me faire un second tatouage… Quand on commence, on n’a plus envie de s’arrêter ! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      Ça me fait un peu peur, ce côté addictif ! Tu sais déjà ce que tu voudrais pour le suivant ?

      J'aime

      1. Joupette dit :

        Oui, sans doute une ou deux lignes autour du bras, comme un bracelet.

        J'aime

  7. RekinCitron dit :

    Je parcoure ton blog dans les (rares) moments creux de ma journée, et les « similitudes » non pas dans nos parcours mais dans nos inspirations sont telles que j’y reviens comme dans un endroit presque familier…
    Comme toi, « Tatouage ? Jamais ! ». Et puis mes enfants, et l’idée qui me taraude. J’ai sauté le cap il y a un mois, pour leurs initiales dans un alphabet runique indéchiffrable pour qui n’est pas fan de A Perfect Circle (et à ta connaissance de Tool, je me fais un plaisir de te citer la référence, celle que je n’évoque jamais quand je parle de mon tatouage au reste du monde). Un mini-tattoo au creux du poignet… dont mes enfants sont fans, le comble qui va bien !
    Je rejoins Joupette, c’est addictif. Rdv pris pour le second la semaine prochaine !

    J'aime

    1. Amélie dit :

      Aaaaaaah mais ça me fait super plaisir tout ce que tu m’écris !! Déjà parce que quand j’ai découvert ton blog, je suis tombée un peu in love de ton écriture : je suis fan de l’humour et de l’esprit qui se dégagent de tes posts, c’est vraiment ma came ❤ Ensuite parce que je pense à toi régulièrement, vu que les garçons sont à fond sur un documentaire qui s'appelle "voyage aux origines de la vie" (je crois) et que dans ce doc on suit l'évolution de 4 bébés animaux avant leur naissance, dont un requin citron. Si si. Ensuite… Mais trop bien A perfect circle !! Le reste du monde a rien compris à la vie 🙂 Y'a moyen de le voir, le tatoo ? Et le prochain, il va être plus gros ? Encore une écriture ou cette fois quelque chose de figuratif ?

      J'aime

      1. RekinCitron dit :

        Ici on est tombés en amour des requins citrons via un improbable reportage chopé à trois heures du matin sur je ne sais quelle chaine de la tnt où un vieil australien passait sa vie à suivre des bébés requins citrons dans la mangrove 😀 On va essayer de trouver le documentaire dont tu parles pour nos prochains week-end larvaires devant la télé ! Ca devrait nous changer de la Reine des Neiges (notre esquive de la Frozen a lamentablement échoué, on est pas loin de l’overdose).
        Mon tattoo, il reprend les lettres A et M de l’alphabet de « Mer de Noms » d’APC. Si tu tapes « alphabet runique APC » dans google, tu tomberas dessus en première image. enfin sur l’alphabet, pas sur mon tatouage. Là il a besoin d’être retouché mais je te ferai une petite paparazzade sur ta boite bananavahine quand il sera fini si tu veux !
        Le prochain sera plus gros, un vrai dessin cette fois, je bosse encore dessus… en écoutant fanatiquement Lateralus dont il s’inspire en partie 😉
        Ouais, quand il s’agit de Tool, je suis en total mode « Fan De »…

        J'aime

Laisser un commentaire
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :