Trois enfants et un job. Vraiment ?

Eh oui ! Après des mois passés auprès de mes petits poulets, me voici à nouveau « dans la vie active » (comme si une maman au foyer était inactive… parfois les expressions toutes faites sont très mal faites, vous ne trouvez pas ?).

Retour au taf, aux objectifs (autres que nourrir tout le monde en temps et en heures ou éviter de crouler sous le linge sale, je veux dire), aux échéances et aux collègues.

Et vous savez quoi ? Ça fait du bien !

Certes, il y a eu une période un peu floue au début. Les enfants et mon chéri me manquaient, je me sentais curieusement inadaptée. La sensation d’étrangeté tenait aussi au fait que j’ai commencé un nouveau taf. C’est toujours bizarre, un nouveau poste. On doit découvrir un environnement, une équipe, la façon de fonctionner et la place de chacun. On sent qu’on a des tonnes de choses à faire, et en même temps on ne sait pas par où commencer.

Bien sur je me suis inquiétée pour la Mini. Reprendre le taf quand on a un enfant un peu différent, ça exacerbe à la fois le stress et la culpabilité que tout parent peut ressentir en confiant son bébé à une nounou ou une crèche.

Et puis évidemment, je dispose beaucoup moins de mon temps. Un job, c’est une préemption de temps de cerveau disponible assez conséquente. Je m’étais un peu habituée à pouvoir bloguer, bricoler, concevoir des activités pour les enfants ou choisir un film pendant la sieste de la Mini… Maintenant, il faut attendre les week ends et les vacances pour trouver le temps de tout faire…

Mais à côté de ça, c’est quand même assez kiffant.

J’ai la chance que mon job me plaise, déjà.

Ensuite, j’apprécie de faire à nouveau partie d’une équipe, et surtout, surtout… de voir des gens ! Une des choses que je préférais dans mon ancien taf, c’était mes collègues. J’y ai rencontré plein de personnes géniales, dont certaines sont devenus des amis (Anne, Rachel, Laurent… je vous aime). Alors même si je travaille à la maison la plupart du temps (et ça, ça méritera tout un article dans un second temps), je suis contente d’avoir d’avantage d’interactions avec des adultes.

Alors oui, trois enfants et un taf. Malgré toutes les personnes qui ont dit « ah tu es enceinte à nouveau ? Tu ne vas pas reprendre après, cette fois-ci ! » ou « avec trois enfants on ne peut pas travailler ! Deux passe encore, mais trois…« .

Le travail, pour moi, ça reste important. Financièrement, mais pas seulement. J’aime faire « autre chose » que m’occuper de mes enfants. J’aime être valorisée pour ce que je produis. Je ne dis pas que c’est LA chose à faire (je suis très admirative des mamans qui sont heureuses en s’occupant de leurs enfants à plein temps… je les trouve drôlement courageuses) mais dans mon cas, le travail contribue à mon épanouissement.

Certains jours je regrette ma -relative- tranquillité de maman à la maison. Reprendre le RER, c’est pas ce que je préfère. J’aimerais dormir plus, et j’ai du mal à me débarrasser du sentiment de manquer de temps pour tout, tout le temps. Mais un équilibre est en train de se recréer, et j’espère qu’il tiendra longtemps.

Des bises à tous les parents qui comme moi cherchent leur équilibre entre travail, famille, amis, loisirs… we can do it 🙂

i am mom

 

Advertisements

24 réflexions sur “Trois enfants et un job. Vraiment ?

  1. Je me reconnais parfaitement dans ton article. Cette sensation de flou quand on retourne au travail. Pour ma part, les débuts ont vraiment été difficiles, pour plusieurs raisons, me déconnecter de mes petites habitudes a la maison avec mes chouchoutes et aussi parce que le monde avait tourner en mon absence. Et puis maintenant je suis pleinement heureuse : j’aime aussi me trouver dans le monde des adultes et profiter le soir en rentrant de mes coquines. Bref, bon retour à la vie « active » !!! (et c’est clair que quand on aime son boulot ca fait toute la différence je sais de quoi je parle haha)

    Aimé par 1 personne

    • Oui c’est vraiment bizarre, les premiers jours de retour au taf. Et ça le fait à chaque fois ! Moi aussi ça a été dur… je te dis un secret ? Les premières fois, je pleurais dans le RER en allant au bureau… trop bizarre de laisser la Mini derrière moi….

      J'aime

  2. Ne serait-ce que parce que ça fait tellement du bien de pouvoir parler de choses d’adultes dans la journée… c’est sûr que c’est pas mal de doutes, d’angoisses, de stress, de planning calculé à la minute près, mais franchement, je partage ton avis : ça vaut la peine ! Bonne reprise, même si ça veut dire aussi moins de blog 😉

    Aimé par 1 personne

    • Merci !! C’est exactement ça, parler de choses d’adultes. Avoir des conversations qui ne sont pas entrecoupées par les lardons, aussi… Oh, et puis pouvoir aller faire pipi tranquille, c’est pas mal non plus 😉

      J'aime

  3. Salut Amélie,
    merci pour ton article! Pour moi, dont c’est le premier enfant, la reprise a été difficile, après un an de congé maternité + congé parental… un déchirement de laisser mon amour plus de 10 heures par jour. Et puis, en voyant que les journées se passent très bien pour elle, cela s’adoucit. Aussi, il faut bien dire que je n’ai pas eu le droit de me poser la question: financièrement, il était impensable que je ne retravaille pas, même si j’ai pu reprendre à 80%.
    Je me rends compte qu’on ne peut pas tout avoir: acheter une maison, faire des travaux dedans et rester à la maison à plein temps… il faut l’accepter! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je me souviens pour mon premier congé mater, c’était vraiment dur. Je me suis arrêtée moins longtemps que toi (et je l’ai regretté !) mais du coup le Grand avait à peine 3 mois quand je l’ai laissé à la nounou, quel déchirement… Mais l’essentiel c’est qu’ils aillent bien, et au final ils vont bien même sans nous… et au moins vous aurez bientôt une super belle maison !!

      J'aime

  4. Et puis des fois aussi financièrement c’est pas possible, donc faut reprendre et on n’a même pas droit aux congés patho alors que le petit a été hospitalisé et que ca a bouffé une bonne partie du congé mat… et puis on est contente de reprendre, contente de revoir des collègues/amis, contente de se sentir valoriser, contente de travailler tout simplement. Bien sur certaines sont épanouies à la maison mais très peu pour moi, j’ai besoin d’autres choses, et ca ne m’empêche pas de continuer à gérer les repas, les devoirs, le ménage, le sport du mercredi… C’est fatigant mais gratifiant!
    Quand on le choix, autant faire ce qui convient à l’équilibre de tous!

    Aimé par 1 personne

    • Ah mince… rien n’est prévu dans le cas d’une hospitalisation ? Y’a des fois c’est vraiment mal foutu… Mais oui, reprendre ça fait du bien, et j’ai souvent pensé que au bureau j’étais bien plus tranquille qu’à la maison. Le luxe de se faire un thé, d’avoir le temps de le boire…. Bénies soient les nounous !

      J'aime

  5. L’important c’est d’avoir un vrai choix, ça c’est du luxe je trouve, c’est tellement cool de passer ses journées à se dire qu’on est là où on a décidé d’être 🙂 C’est une possibilité que n’ont pas tellement de mères dans le monde aujourd’hui encore, que ce soit celles qui restent à la maison ou bien celles qui travaillent à l’extérieur. C’est doublement épanouissant de faire ce qu’on aime, et de pouvoir se dire que c’est ça qu’on voulait ! Bisous poulette

    Aimé par 1 personne

    • Oui, tu as tout à fait raison. Et c’est un truc à garder en tête les jours où c’est un peu plus dur au boulot comme à la maison. Parce que bon, faut pas se leurrer, ça ne se passe pas toujours comme on le souhaite. Mais c’est un choix, et c’est déjà ça. Et puis se dire aussi que la porte reste ouverte, qu’un changement est possible. Faire un choix c’est bien, savoir qu’on peut changer d’avis, c’est bien aussi.

      Aimé par 1 personne

  6. Oh la la tes mots sont très justes, tu vis dans ma tête ou bien ? 🙂
    Moi aussi je n’ai plus le temps de faire les petites choses toutes bêtes qui me faisaient plaisir quand j’étais à la maison ( hellocoton, début de film, flâner avec la pousette devant les vitrines… maintenant je n’ai même plus le temps de regarder mes mails !) . Mais oui, ça fait du bien, aussi.
    Welcome dans cette nouvelle vie !!

    Aimé par 1 personne

  7. Je n’en ai qu’un et pourtant je manque cruellement de temps moi aussi. Il faut dire aussi que mes journées sont bien remplies et mais une nuit encore très hachées avec ses problèmes de sommeil… J’étais contente de reprendre le boulot mais je suis encore plus contente d’être en congé la semaine prochaine pour profiter de mon petit lapin 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Je crois que le temps on n’en a jamais assez, alors le passer à un boulot qu’on aime c’est déjà beaucoup ! Moi je suis une professionnelle de la désorganisation et de la procrastination, alors imagine…! J’ai eu vraiment beaucoup de mal à la reprise cette fois… Pourtant c’était un besoin, on s’en rend compte après une fois comme tu dis que l’équilibre se met en place !

    Aimé par 1 personne

  9. Pingback: Top 10 des avantages du télétravail | Les vies d'Amélie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s