search instagram arrow-down

Ça se passe sur Instagram

Drôle de chose que l’inspiration... c’est un peu comme une boule à neige, comme cette bouteille à paillettes : par moments ça foisonne, ça part dans tous les sens, j’ai mille choses à mettre dans mon histoire, je les agite et les admire mais rien ne connecte, je n’arrive pas à établir de liens entre mes particules. Et puis en laissant faire le temps. En prenant une pause. En laissant retomber les particules au fond du bocal, quelque chose se dessine. Un début de cohérence, une trame. Vous voyez ? Comme quand on patauge dans l’eau et que le sable ou la vase rend tout opaque. Et puis en restant immobile, la transparence revient, la clarté. Aujourd’hui je crois que j’ai réussi à voir le fond du bocal. Pourtant hier j’aurais juré que j’en étais bien loin. Comme disait Alanis : « wait until the dust settles ». #glitters #bookstagram #livrestagram #ecrire
Mon « bureau ». Comme vous pouvez le constater, je tiens à maintenir une certaine distance entre l’écriture et la famille. Une distance très réduite. Ok, je fais mes recherches en massant les pieds de ma fille. Je prends des notes en surveillant son sommeil. Souvent j’écris avec ses frères qui jouent devant moi. Ok, y’a zéro distance mais de toute façon mon bureau c’est le canapé alors on ne peut pas dire que je ne l’ai pas cherché. #ecrire #enfantsextraordinaires #mykids #writing #autrice #homeoffice #merciikea #maviesurlecanapé
Ça et l’odeur de l’herbe coupée : 👌🏻 #nofilter #kifdujour #passiongazon
SE SOUVENIR. Je crois que si j’écris, si je tiens un journal depuis mon adolescence, c’est en grande partie par peur d’oublier. Il me faut tracer sur papier les histoires, graver la mémoire, la préserver à tout prix. Car j’ai peur de ça : des savoirs qui disparaissent, des anecdotes perdues, des vies ensevelies. J’ai peur des noms qui s’effacent et du vide ignorant. J’ai peur des erreurs qu’on refait parce qu’on a oublié. J’ai peur de perdre des morceaux de mon histoire, et peur que notre société occulte des pans de la sienne. Depuis quelques semaines je fais des recherches, prends des notes, je commence à construire une histoire qui parle de l’Histoire. Je n’avais pas réalisé qu’on approchait des 75 ans du D-day. Aujourd’hui je regarde ces commémorations avec une émotion profonde. Il n’y aura bientôt plus de vétérans. Nos grands-parents ou arrière-grands-parents ne pourront plus témoigner. Ne laissons jamais ces souvenirs-là s’effacer. #dday #6juin1944 #débarquement #omahabeach #utahbeach #junobeach #swordbeach #goldbeach #memory #worldwar2 #ecrire #souvenir
Et sinon, le beau temps revient quand ? #inde #india #rajasthan #amerfortjaipur #travel #roadtrip #roman
Quand on arrive à Jaipur par Amber Road, et qu’on jette un oeil sur le lac, à gauche, on a de grandes chances de tomber sur ça : le Jal Mahal, ou Lake Palace. Contrairement à ce qu’annonce Roshan Lal à Madie dans le roman, ce n’est pas un hôtel... mais il le deviendra peut-être un jour. Un truc fascinant à son sujet : le palais compte 5 étages mais quand le lac (en fait un réservoir d’eau pour la ville) est plein, 4 étages sont sous l’eau. Ça me donne rudement envie d’y retourner pour le voir en entier ! #jaipur #inde #india #incredibleindia #rajasthan #cestencoreloinlebonheur #roman #bookstagram #livrestagram #lire #funfact

Vis ma vie de…

Ça fait plaisir de vous voir

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog

Rejoignez 716 autres abonnés

Les vies dAmélie sur Facebook

Amélie Baumann-Thiriez Autrice

Follow Les vies d'Amélie on WordPress.com

Articles les plus lus

Avec des vrais morceaux de…

accouchement activité enfant activité sensorielle allaitement amour maternel blog famille blog maman bonheur bonheur en famille bébé colorant alimentaire couture DIY déco enceinte enfant enfant malade enfants famille Gif grossesse handicap Hema instagram maman masking tape monoprix washitape washi tape yoga

Archives

Top 10 des inconvénients du télétravail

Je vous le disais ici récemment, j’ai repris le boulot en septembre. Et j’ai eu la chance de trouver ce que je souhaitais depuis des années : du télétravail.

Seulement, si le télétravail est une formule géniale, qui permet une vraie souplesse et plus d’harmonie entre vie pro et vie de famille, il comporte tout de même son lot d’inconvénients.

Si vous voulez retrouver mon top 10 des avantages, c’est par ici. Et aujourd’hui on fait le point sur pourquoi le télétravail, parfois, ça craint.

Top 10 !

1- Je ne vois pas les collègues

On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre, et les pauses cafés en prime. A la maison c’est bien cool, mais je suis toute seule. Alors c’est sur que je ne suis pas distraite par les collègues quand j’ai besoin de me concentrer, mais j’avoue qu’ils me manquent aussi, forcément… Le risque, c’est un sentiment d’isolement.

2- Sortir me manque

Aller au boulot, même si il faut pour cela se taper les transports en commun, c’est quand même une bouffée d’air extérieur. C’est faire « autre chose », voir d’autres gens. Et ça fait du bien. En tout cas moi, j’ai toujours trouvé que c’était une coupure bienvenue, ça ouvre sur d’autres choses et ça fait des trucs à raconter au doudou le soir.

3- Ça peut être difficile de fermer l’ordi

L’ordi est là, il est à portée de main. Et c’est finalement facile de déborder du temps de travail prévu, parce qu’après tout, je suis déjà à la maison. Je peux bien prendre 10 minutes de plus pour envoyer ce mail. Allez, 20 minutes, j’aurai quand même le temps de préparer la soupe. Oups, maintenant c’est trop tard pour la soupe. Ah oui mais je dois remplir le tableau sinon je vais oublier… Et voilà comment je me retrouve à l’heure du dîner sans rien de prêt…

time for bed

4- Je n’use pas mes chaussures

Comment ça, c’est pas un inconvénient ? Mais si je n’use pas mes chaussures, je vais finir par ne plus avoir aucune raison d’acheter de nouvelles paires. Une ca-ta-strophe, les amis, je vous le dis.

5- Je suis moins apprêtée

Je suis une flemmarde, qu’on se le dise. Et vu que je suis assez occupée au quotidien, j’ai tendance à zapper allègrement ce qui n’est pas nécessaire. Comme me maquiller ou me coiffer, par exemple. Ou réfléchir à quoi porter. Du coup les jours à la maison, c’est objectif confort et rapidité. Bon. Quand je croise un miroir, c’est pas très glorieux. Ce qui fait aussi que régulièrement, je file me maquiller/peigner en cours de journée, histoire de faire à peu près bonne figure sur Skype…

6- Niveau convivialité, c’est pas ça

Bien que bossant à la maison, je fais quand même partie d’une équipe. On a plein de moyens pour communiquer : téléphone, mail, sms, skype, chats. C’est pratique. Pour bosser, c’est bien. Mais ça n’est pas très convivial. Je ne suis pas là pour les pauses dej, je manque les pots de départ ou d’anniversaire… on n’échange pas pareil quand on ne se voit pas en vrai.

7- Difficile de trouver une place

C’est la suite du point précédent : je ne vois pas souvent mes collègues, et c’est d’autant plus dommage que je les connais peu. Le lien dans une équipe, il ne se fait pas autour du travail. Ce qui soude, finalement, ce sont tous les échanges qu’il y a autour. Les débats pendant les repas, les traits d’humour pour désamorcer les tensions, les compliments, les petites attentions… Pour apprendre à connaitre mes collègues, j’ai besoin de les voir. Et je pense que c’est pareil pour eux.

8- Il y a des infos qui se perdent

C’est fou, finalement, toutes les infos qu’on glane au bureau sans même s’en rendre compte. On entend ce qui se passe dans le bureau d’à côté, on participe à des conversations qui ne nous concernant qu’à moitié, on discute dans les couloirs, et finalement les infos circulent autant (voire plus) par ce biais que par les voies « officielles » que sont les mails, les mémos ou les réunions. Alors bien sur, je reçois les infos qui me concernent. Mais tout le background, tout ce qui se passe autour… ça passe à la trappe quand je ne suis pas au bureau.

9- Je ne décroche pas de la maison

C’est une situation curieuse : c’est difficile de décrocher du taf les soirs et les week-end, mais c’est aussi difficile de décrocher de la maison pendant les heures de taf. Ou plutôt de décrocher des enfants. Comme notre nounou est à domicile, j’entends ma fille pleurer ou les enfants crier. Si je fais une pause, je les croise, et avec la nounou, souvent, on parle des marmots. Et j’ai beau adorer mes enfants, parfois, j’ai vraiment besoin de faire une pause. C’est une chose que je savoure quand je vais au bureau : pendant quelques heures la maman s’efface… et ça fait du bien.

10- Je ne voyage pas léger

Ben oui : comme je travaille à la maison, mais aussi au bureau régulièrement, mon ordi me suit dans mes déplacements. Et puis le chargeur aussi. Et mon cahier, mes stylos, les docs sur lesquels je bosse… Bref un vrai bordel que je trimballe dans un grand sac, en plus de mon sac à main qui, comme il se doit, est déjà bien plein de tout un tas de choses très utiles. Et ça finit par faire lourd.

Voilà : le télétravail c’est fabuleux, mais ça a aussi ses pièges… Allez, comme je suis sympa, le prochain coup on parlera de quelques astuces pour télétravailler dans de bonnes conditions !

pinterest

 

3 comments on “Top 10 des inconvénients du télétravail

  1. Je crois qu’on trouve toujours des avantages et inconvénients à toute situation malheureusement.. Mais les chaussures qui ne s’usent pas, c’est un sacré truc quand même !

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      C’est un drame !!

      J'aime

Répondre
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :