search instagram arrow-down

Ça se passe sur Instagram

Retrouver les galets, les falaises, le cri des goélands. Leurs mines ravies devant la mer et leurs pieds chaussés de bottes. Le vent qui nous emmêle les cheveux et les petites boutiques pleines de trésors. Retrouver Etretat comme une vieille amie dont on s’empresse de prendre des nouvelles, explorer les recoins, constater des changements et se dire que oui, quand mème, c’est bien la même. Kiffer même sous la pluie. Mettre les manteaux à sécher. Marcher avec les bottes et râler que ça fait mal aux pieds. Courir dans les galets en baskets et se faire tremper les pieds. Mes enfants non plus n’ont pas changé. #etrerat #notmandie #vacancesavecenfants #mykids #mignonsboulets
Nouvel article sur le blog. Parce que c’est important d’avoir de l’ambition dans la vie, voyez. Le lien est dans ma bio 😝 #cestpasgagné #blog #hiphop
La rentrée. Pour la plupart des enfants elle signifie retour à l’école. Pour ma douce c’est la reprise des RDV médicaux : les toxines, le suivi neuro et ophtalmo, les appareillages. Aujourd’hui c’est Necker, lundi prochain Nanterre, puis Necker à nouveau et encore après Montreuil. Retour à la vie de taxi, de salles d’attente, de temps suspendu. Et encore : on n’a pas encore trop besoin de s’emmitoufler dès qu’on met le nez dehors ! #pasvivementlhiver #polyhandicap #vieshopital #maladierare
• ECRIRE • Le carnet qui ne me quitte plus. Même un samedi après-midi au parc, alors qu’on se traine déjà 25 livres (25 !) empruntés à la médiathèque. Parce que je sais qu’en traversant la rue, en observant des passants, en me posant sur un banc, l’histoire qui se construit en ce moment dans ma tête et ne me quitte jamais vraiment va s’imposer d’une façon ou d’une autre. J’avais pris l’habitude de prendre des notes sur mon téléphone mais finalement, le carnet, on n’a pas fait mieux. Il y a un peu de tout dedans : des débuts de dialogues, des arbres généalogiques, des pistes abandonnées, des idées en vrac et d’autres qui s’organisent. Il y a les pages que je reconsulte souvent parce qu’elles sont la base de tout, et celles que j’ai barrées d’un gros NON mais que je n’arrive pas à arracher. C’est le chaos qui prend forme, les pièces éparses qui s’agencent, l’exploration tous azimuts qui se resserre vers le chemin, le seul, celui que mes personnages emprunteront à la fin. #ecrire #writer #autrice #roman #workinprogress #romanencours #prochainroman #ecrireunroman
Ma Douce se repose, les garçons sont à l’école, j’avale une tasse de thé et reprends mon cahier. Elle est là, l’histoire, elle volète dans mon esprit, jamais loin. Elle se dérobe puis surgit, grignote mes nuits, obsède mes journées, s’impose avec l’urgence de l’inachevé. Des vies s’écrivent, presque à mon insu, des vies qui ont le goût de la vérité quand elles n’existent que dans mon esprit. Nous cohabitons. Un monde dans ma tête. Vertige de la tendresse portée à des héros d’encre et de papier. #écrire #jenesuispasfollevoussavez
Le bonheur, c’est simple comme un tour en balançoire 🌟Fin de dimanche dans la verdure, avec du sable entre les orteils et de très grands arbres pour horizon. Les garçons ont roulé dans l’herbe, j’ai rempli mes yeux de vert. C’est le dépaysement d’un coup de RER, un air de vacances en plein Paris. #montsouris

Vis ma vie de…

Ça fait plaisir de vous voir

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog

Rejoignez 731 autres abonnés

Les vies dAmélie sur Facebook

Amélie Baumann-Thiriez Autrice

Follow Les vies d'Amélie on WordPress.com

Articles les plus lus

Avec des vrais morceaux de…

accouchement activité enfant activité sensorielle allaitement amour maternel blog famille blog maman bonheur bonheur en famille bébé colorant alimentaire couture DIY déco enceinte enfant enfant malade enfants famille Gif grossesse handicap Hema instagram maman masking tape monoprix washitape washi tape yoga

Archives

J’ai testé le Room Escape (Fox in a box Paris)

Vendredi, en toute simplicité, j’ai sauvé le monde.

Pourtant j’étais partie tranquille pour un après-midi de « team building » avec mes collègues. J’avais même fait un peu de shopping avant, pour te dire comme j’étais à la cool. Bien sur, si j’avais su l’holocauste nucléaire imminent, j’aurais au moins mis des baskets et du mascara waterproof… mais que veux-tu, quand le destin t’appelle tu y vas, même si tes seules armes sont des stylos Hema et des sels de bain Lush.

Donc voilà. Un instant, on était affalés sur des canapés rue de Bercy, comme une bande de collègues en goguette. L’instant d’après 5 d’entre nous étaient enfermés dans une cave, avec la lettre de suicide d’un haut gradé russe et une mallette nucléaire en mode « vous allez tous mourir dans 60 minutes ». Autour de nous, des portes fermées, cadenassées, et le compte à rebours qui s’égrenait. Alors on a fait ce qu’on avait à faire : on a enfilé les vestes miliaires qui étaient là, et puis on les a enlevées parce que Siham a dit « quelqu’un a transpiré là-dedans ». Puis avec ordre, calme et minutie (genre décollage pour New York dans 3 heures et le passeport a disparu) on a tout retourné à la recherche d’un quelconque indice pour nous aider à désamorcer la bombe.

Au bout de 5 minutes, c’était le bordel, on avait trouvé des choses très intéressantes dont on ne savait pas du tout quoi faire, mais on gardait le moral. Faut dire qu’on était quand même une équipe de choc, et qu’on ne doutait pas de notre réussite. Parce que je dis « j’ai sauvé le monde », mais en réalité c’est parfaitement et présomptueusement faux. Sans mes brillants camarades, on serait tous (toi compris) en train de se faire des daikiris aux racines de pissenlit.

Je ne révèlerai pas les détails de notre mission, elle est classée top secret. What happened in the bunker will stay in the bunker, y compris nos appels à l’aide (pleins de dignité) et nos supplications (non dénuées de panache). Sache seulement que sans le guidage efficace de Muriel, les connaissances géographiques d’Elvire, l’oreille aiguisée de Damien et la curiosité insatiable de Siham, on serait probablement tous éparpillés façon puzzle (comme ils disent si joliment dans les Tontons flingueurs).

Voilà, nous avons été bons, nous avons été malins, nous avons travaillé en équipe, nous n’avons absolument pas paniqué plus de 3 minutes à la fois, et nous nous sommes offerts le luxe d’arrêter le lancement du missile avec 6 minutes 34 d’avance. La classe.

On a alors enfilé nos plus beaux casques en métal, et un photographe a immortalisé la scène : l’équipe victorieuse triomphant du bunker.

Et puis on est remontés s’affaler sur les canapés, en attendant que l’autre équipe de collègues remonte de sa propre cave. On entendait les sirènes se rapprocher, les cris et les supplications, une voix qui répétait inlassablement « vous négligez un indice récemment découvert ». Et puis l’assaut final, la police qui les a coffrés. Faut dire que l’autre équipe essayait de dérober un gros diamant dans une banque. Tout le monde n’a pas la chance de sauver le monde. Et tout le monde ne s’en sort pas en 60 minutes.

Bref une de nos activités lors de cette journée de team-building était un Room Escape. 

Capture d’écran 2015-12-20 à 15.39.34

Le principe en est simple : on vous enferme en équipe (2 à 5 personnes) dans une pièce, et vous avez un temps limité pour arriver à résoudre une série d’énigmes et avoir le droit de sortir (je rassure les claustrophobes, on n’est pas enfermé pour de vrai). C’est donc un jeu d’évasion grandeur nature, où il faut utiliser ses capacités d’observation, sa logique, et parfois son habileté. Pour les amateurs de jeux vidéos, c’est le principe exact des jeux de type « Escape the room » transposé dans la vraie vie. Et plus largement, c’est ce qu’on peut retrouver dans les jeux d’aventure. En gros, c’est Resident Evil sans les monstres 🙂

Nous avons testé en équipe le Room Escape Fox in a Box de Paris 12, celui-ci proposant 3 scenari différents : le bunker (bombe nucléaire à désamorcer), la banque (gros diamant à dérober, ça se passe entièrement dans le noir !) et le labo (épidémie de zombies à endiguer).

Capture d’écran 2015-12-20 à 15.39.16

Concernant notre bunker, le niveau des énigmes était sympathiquement challengeant. Pas abominable, mais stimulant, et on n’était pas trop de cinq pour farfouiller et tester des trucs. Le taux de réussite est d’environ 30% pour cette salle, je crois. Pour la banque, plus corsée, ça tombe à 19%.

Capture d’écran 2015-12-20 à 15.42.12

Durant toute la session, un « maitre de jeu » observe la partie sur un écran grâce à des caméras. Il peut ainsi suivre la progression, et aiguiller au besoin. En cas de galère, on a la possibilité de lui demander des indices, déposés dans une boite à lettres. Le maître de jeu checke aussi au passage qu’on ne fait aucune connerie… et qu’on ne prend pas de photos, qui ruineraient un peu le jeu si elles étaient diffusées. C’est pour ça que vous ne verrez pas de photos du bunker dans ce post… je vous laisse l’entier suspense si vous y allez 🙂

Côté tarifs, ça démarre à 24€ par personne :

Capture d’écran 2015-12-20 à 15.43.12

Pas donné, mais ça reste accessible si on est 4 ou 5, avec la perspective d’une heure de jeu vraiment marrante (et qui passe très vite ).

Les collègues et moi sommes sortis ravis de notre expérience (y compris ceux qui n’ont pas réussi leur mission dans le temps imparti), et j’ai déjà très envie d’y retourner avec mon doudou ou une bande de copains.

Des volontaires ?

6 comments on “J’ai testé le Room Escape (Fox in a box Paris)

  1. daljaa dit :

    Han oui j’ai entendu parler de ce truc y a quelques années, j’avais oublié ! Ça a l’air trop marrant.

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      Carrément top ! Apparemment il y en plein à Paris (et en Province aussi), c’est vraiment une chouette idée d’activité… et ça pourrait te donner des idée pour des jeux aussi !

      J'aime

  2. Bebloom dit :

    Super article!! on en a fait 2 cette année, mais on n’a jamais réussi à sortir dans les temps (ouh les gros nuls). Par contre, on rigole vraiment bien!!

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      Merci !!! Au départ j’étais vraiment à la cool, mais avec le recul on s’aperçoit que le niveau est quand même assez élevé et qu’il faut pas trop trainer. Ce qui est top c’est que même en ne finissant pas, comme tu dis, on s’amuse vraiment. Tu as testé lesquels, toi ?

      J'aime

  3. fabuleuxfab dit :

    Avec un clavier, un stylo hema, un gilet militaire, ou des tongs, tu es la meilleure !

    J'aime

    1. Amélie dit :

      ahaha et toi tu es mon meilleur fan 🙂 On fait une belle paire de réciproques, tiens.

      J'aime

Répondre
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :