Deux jours à Disneyland : magie et money (épisode 1 : à l’hôtel)

Les vacances sont -enfin !- arrivées, et samedi quand j’ai réalisé que j’allais finalement pouvoir faire autre chose que m’arracher les cheveux devant une interminable to-do-list pour le taf, je me suis mis en tête de nous trouver un petit trip familial.

Après avoir surfé un moment entre chambres d’hôtes et hôtels, cherchant le combo idéal « pas trop loin + confort + activités enfants », hésité avec une chambre à la ferme, zieuté une cabane suspendue, envisagé le zoo de Beauval, puis pisté un moment un lieu cool avec piscine chauffée… je me suis souvenue qu’il y avait cette petite chose pas très loins, cette modeste structure artisanale de renommée toute locale, j’ai nommé Disneyland Paris.

Alors là je m’arrête un instant pour vous parler de mon enfance. *violons, image sépia* En 1992, quand le parc a ouvert (Eurodisney à l’époque), j’étais encore abonnée au Journal de Mickey (à genre 12 ans, oui). Bien sur le magazine a relayé l’ouverture, reportage et détails à l’appui. Ça me faisait trop rêver. Frontierland, Fantasyland, Discoveryland… la parade, les spectacles, les personnages. Je connaissais le plan, les attractions, je trouvais tout fabuleux.

Il faut dire que chez nous, où la télé était quasi interdite aux enfants, les seuls films que j’avais le droit de regarder étaient des Disney. Les camarades parlaient de Terminator qui était passé à la télé pendant les vacances. Ben moi j’avais vu Alice au pays des merveilles pour la millième fois. Voilà comment on préserve son innocence (et comment on lit toujours Le journal de Mickey au collège)(et comment on se fait légèrement railler par ses camarades).

Le temps a passé, Disneyland n’a jamais fait partie des projets de vacances en famille (faut dire qu’on n’allait pas trop vers Paris, nous les provinciaux du sud-ouest, et mes parents visaient d’avantage les sorties culturelles). Puis j’ai grandi, je suis passée par Paris, mais l’attrait avait faibli. Puis j’ai vécu à Paris, mais les parcs d’attraction sont pour les enfants, non ?

Et puis on a eu les enfants, mais ils étaient un peu petits… et puis, et puis.

Et puis samedi dernier, devant mon ordi, j’ai vu Disneyland et ça m’a fait dzing. Pas trop loin : ok. Activités enfants : OK. Et pourquoi pas carrément dormir sur place ? Confort : visiblement ok, avec piscine intérieure en prime. Cher, oui. Surtout quand on choisit (parmi la multitude d’hôtels proposés alentour), le Disneyland Hôtel, celui qui est à l’entrée du Parc Disneyland. Mais j’ai trouvé une offre avec 45% de réduction pour le surlendemain (chambre familiale + petits dej +  billets d’entrée 2 jours 2 parcs), et la perspective de la chambre qui nous attendrait juste à côté des attractions m’a fait vraiment convaincue : pas de trajet en navette, tout à deux pas… Quitte à réaliser mon rêve de petite fille, autant le faire en grand !

Dire que j’étais impatiente serait insuffisant. Comprenez : un rêve vieux de 24 ans, ça colle un peu la pression. Et si c’était tout pourri ? Et si les enfants n’aimaient pas ? Et si la magie n’opérait pas ? Parce qu’au final ce que j’attendais, c’était de la magie. En toute simplicité.

Bagagiste, voiturier. Tapis épais, hall majestueux. Personnel souriant, aimable, et en costume. Il parait qu’on est dans un « décor élégant de l’époque victorienne des chemins de fer« . Je ne sais pas bien à quoi ça ressemble, l’époque victorienne des chemins de fer, mais nous sommes dans un hôtel cossu, et Disney sans aucun doute. Des papiers peints aux tableaux, en passant par les poignées de porte et les cadres de miroirs : partout des personnages Disney. Avec discrétion, mais une omniprésence fascinante.

IMG_7813

Dans notre chambre, les têtes de lit de bois s’ornent du château de la Belle au bois dormant (ça semble approprié). De jolies aquarelles ici, des frises là. Tout est propre, élégant. On nous apporte le lit bébé de la Mini, et curieusement c’est à peu près la seule chose dans la chambre qui n’est pas estampillé « Disney ». Fonctionnalité et sécurité,  c’est un lit à barreau sans fioriture. Une carte indique qu’on peut demander des réducteurs de toilette, des pots, des chauffe-biberons, des sièges de baignoire… le « service gouvernantes » atteste que le lieu est destiné aux familles avant tout. Et mine de rien, ça fait du bien, car on n’est pas toujours bien accueilli dans les hôtels quand on a des mouflets.

Le temps d’étaler notre souk et de tester la Nespresso, et nous partons à l’aventure…

Résumé de ces deux jours au Disneyland Hôtel :

Le restaurant Inventions (qui surplombe l’entrée du Parc Disneyland) est HYPER cher ! On y mange correctement et à volonté, mais wow, exorbitant ! Nous n’avons pas testé l’autre resto, mais dans la mesure où on n’a pas le droit d’y aller en short, je pense que ça doit être pire.

Par contre on y croise des personnages Disney (Mickey, Dingo, Minnie…) qui viennent prendre la pose et jouer avec les enfants. Pas notre kif (on aime bien manger tranquilles et nos enfants ne sont pas du genre à aller faire des câlins à des inconnus, même Disneyens) mais c’est bon à savoir car les persos sont parfois difficiles à croiser dans le Parc.

IMG_7814

Ces mêmes personnages viennent le matin pour des séances photos avec les enfants, à l’heure du petit déjeuner.

Le petit déjeuner (également dans le restaurant Inventions, mais inclus avec la nuit) est très bien et chacun y trouvera son bonheur (pancakes, oeufs brouillés, céréales, fruits frais, viennoiseries, fromages, pains, etc.)

Pour prendre le petit dèj dans la chambre, il faut débourser 10€ de plus par personne (ouch).

La piscine est vraiment chouette et peu fréquentée (en tout cas d’après ce qu’on a vu), l’eau est agréablement chaude.

Pour prendre un cocktail ou une boisson chaude (hors thé et café à disposition dans la chambre), mieux vaut aller au Café Fantasia que d’appeler le room service, en plus avec un peu de chance on peut se mettre près de la cheminée… mmm le chocolat viennois devant le feu de bois.

Le room service, justement, est bien cher aussi. Genre 24€ les oeufs brouillés. Re-ouch. Et ils facturent 10€ d’emblée si la note n’atteint pas un certain montant (15€ je crois). En revanche ils sont dispos à toute heure du jour et de la nuit.

Les chambres familiales comprennent 2 grands lits… enfin pas si grands que ça ! Pas de king size, même pas de queen size… a priori du 140 de large. Décevant pour un hôtel cinq étoiles, non ? Certaines chambres familiales ont en plus une banquette pour accueillir un troisième enfant, ce n’était pas notre cas avec notre mini mouflette. On avait une table et deux chaises. Le bout de lit nous a servi de banquette pour pouvoir manger ensemble à table.

Les oreillers sont en plume, mais on peut demander de la mousse. Les matelas plutôt fermes.

Le mini-bar est plein de cochonneries très chères, mais il reste un peu de place pour mettre un ou deux petits pots de bébé 🙂

La piscine, le spa, le centre de fitness, le Minnie Club, l’arcade de jeux vidéo… tout est dans l’aile Ouest. Quand on est dans l’aile Est, il faut tout traverser pour y aller, en empruntant la passerelle au deuxième étape.

Le côté « en costume » est un peu perturbant parfois. Le responsable du restaurant habillé en majordome chic, ça va, mais les femmes de ménage vêtues en domestiques, bonnet blanc sur la tête… Quelque part entre Downton Abbey et Autant en emporte le vent… je n’ai pas trop aimé.

Il faut quitter les chambres à 11h le jour du départ, mais on peut laisser les bagages au service bagagerie pour pouvoir profiter des Parcs autant qu’on veut.

Dans l’après-midi, une bonne fée vient ouvrir les lits, fermer les rideaux, et déposer des chocolats sur les oreillers.

Les chambres sont apparemment bien insonorisées, nous n’avons pas entendu nos voisins, à part quand ils étaient dans le couloir, et encore.

IMG_7815

Chaînes Disney à volonté sur les télés +  une chaîne dédiée à Disneyland (fascinant, nan ?)

On peut venir sans matériel de puériculture et s’en faire prêter sur place : lit bébé, chaise haute, petite baignoire, marche-pieds, ou comme dit plus haut chauffe-bib, réducteur de toilettes… C’est le lieu de plus kid- et baby-friendly que j’aie jamais vu !

Au deuxième étage, en plus des restaurants et du café Fantasia, on trouve une boutique (au cas où on aurait loupé des trucs dans les Parcs) et des toilettes.

Quand on loge dans les hôtels, on peut accéder aux Parcs plus tôt le matin (à 8h au lieu de 10) et avoir des Fastpass (1 par jour et par personne dans notre cas, mais on peut en avoir plus si on a une chambre « VIP »). Le Fastpass permet de s’enregistrer pour une attraction et de revenir plus tard sans faire la queue.

L’entrée du Parc Disneyland est à 3 minutes à pieds de l’hôtel. C’est VRAIMENT cool ! Compter un peu plus pour aller à l’autre parc, le Parc Walt Disney Studio.

L’hôtel est conforme à ce qu’on voit sur les photos. Il est cosy, chaleureux, plein de détails charmants pour qui aime Disney…

Bilan : c’est cher, indéniablement. Mais tout le monde est adorable (vraiment), c’est un endroit réellement conçu pour accueillir les enfants, tout en restant luxueux (et propre, ce qui ne doit pas être simple si on considère le nombre de marmots qui circulent, jouent, bavouillent, renversent leurs assiettes, etc.).

Et la magie ? YES la magie ! Par tous les petits détails, cette ambiance étrange et la déco qui transporte ailleurs… Parce qu’on dort dans un château, quoi ! Même un château pour de faux, parce que là-bas pas loin il y a le château de la Belle et plein d’autres merveilles… mais ça on en parlera au prochain épisode !

IMG_7798

Advertisements

11 réflexions sur “Deux jours à Disneyland : magie et money (épisode 1 : à l’hôtel)

    • haha oui j’étais vraiment toute excitée, beaucoup plus que les enfants qui ne savaient pas du tout de quoi il s’agissait ! Beauval a l’air super mais effectivement c’est souvent complet, j’avais regardé les hôtels à côté et il n’y avait plus du tout de place ! Et c’est aussi pas mal cher…

      Aimé par 1 personne

  1. Le zoo du Cerza est aussi bien sympa pour un week-end famille : moins de monde et plus d’hébergement qu’à Beauval, c’est le combo gagnant. On peut dormir dans des titis en bois, et se réveiller face aux singes, top !

    J'aime

  2. Pingback: Deux jours à Disneyland : magie et money (épisode 2 : au Parc Disneyland) | Les vies d'Amélie

  3. Pingback: 2 jours à Disneyland, épisode 3 : et le bébé dans tout ça ? | Les vies d'Amélie

  4. Pingback: 8 pics a week #49 (petits bonheurs à Disneyland et ailleurs) | Les vies d'Amélie

  5. Bonjour juste une question vous dite que vous avez tester la Nespresso. Sa veux dire que vous avez eu une machine à cafe dans la chambre et eceque c’était une chambre standard

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s