Celle qui avait voulu se mettre au No-Poo

Ou pourquoi j’ai voulu tester le no poo, et comment j’ai piteusement fait marche arrière.

Alors en premier lieu, le no poo, c’est quoi ?

C’est le fait de ne plus se laver les cheveux avec du shampooing (shampoo en anglais, d’où le « poo » de « no poo »).

Partant du principe que les shampooings traditionnels ne sont bons ni pour l’organisme en raison de la grosse proportion de produits chimiques qu’ils renferment (certains allergisants, irritants, perturbateurs endocriniens voire cancérogènes…), ni pour l’environnement (pareil + tous les contenants plastiques qui finissent à la poubelle) , un certain nombre de personnes ont décidé de s’affranchir des shampoo, pour préserver leurs tifs et la planète.

Comment qu’on se lave les cheveux, alors, me direz-vous ? Grâce à des alternatives : après-shampooing pour certains (si si, il parait que ça lave aussi), savons d’Alep, mais aussi bicarbonate de soude, oeuf, rhassoul, fécule de maïs, shikakaï…

pubshampoing

Il y a aussi une notion d’espacement des lavages, pour réhabituer le cuir chevelu à un rythme plus naturel (parce que oui, plus on lave, plus on stimule la production de sébum, plus il faut laver souvent, etc etc.). Donc on lave moins, puis de moins en moins…

Et même, même, il semble qu’au bout d’un certain temps, certains ne se lavent plus les cheveux DU TOUT. Genre un rinçage à l’eau, un peu de bicarbonate éventuellement, mais c’est tout.

Genre le cheveu AUTO-NETTOYANT.

Oui ça fait un peu foufou, dit comme ça. Mais des trucs auto-nettoyants dans notre corps, y’en a d’autres. Et puis vous avez déjà vu un renard se faire un shampooing, vous ? Pourtant ils n’ont pas l’air d’avoir les poils gras, les renards. Enfin je dis ça, mais je n’en ai pas la certitude, vous noterez. J’ai rarement vu des renards de près.

Mais bref avec le no poo, certains ne se lavent plus les cheveux, ou vraiment rarement. Et çà pour le coup je l’ai vu, de mes yeux vu.

Et ça, ça m’a un peu fait rêver.

Parce que moi, me laver les cheveux, ça me gonfle. Déjà. Même si je ne shampouine que deux fois par semaine en général, je trouve ça relou.

Et ensuite parce que ma crinière répond parfaitement à cette appellation totalement paradoxale et brillamment markettée : « racines grasses, pointes sèches ».

« Oh ben vous avez les pointes drôlement sèches », me répète à chaque fois la coiffeuse avant d’essayer de me fourguer un sérum miraculeux et hors de prix.

beyonce

Le constat est donc assez clair : le gras des racines n’a pas le temps d’aller jusqu’au bout des cheveux. Je veux dire, ça semble évident : le sébum, c’est fait pour graisser et protéger, aussi bien la peau que les cheveux. Notre corps est suffisamment bien foutu pour prévoir de quoi se protéger (cf poils ici et là, cérumen, sécrétions diverses et variées, et bien sur sébum sur la quasi-totalité de la peau)… et on n’en tient pas compte. Pire : on s’en débarrasse.

C’est quand même con de décaper un lubrifiant/hydratant/nourrissant spécifiquement étudié pour le cheveu, à grand coup de shampooing, pour se retrouver obligé ensuite de réparer les dégâts avec des après-shampooings, baumes, crèmes, soins, huiles, etc., tout aussi chimiques.

Avouez, c’est bête, non ?

D’où le pourquoi du début de ma démarche. Je voulais

  • moins me laver les cheveux (parce que ça me gonfle)
  • revenir à un système un peu moins absurde (que le décapage répété qui oblige à compenser après)
  • tester mon potentiel d’auto-nettoyage (parce que je suis curieuse)
  • avoir de plus beaux cheveux (ben oui quand même)
  • moins produire de déchets (même si les bouteilles plastiques, on les recycle)
  • limiter mon exposition aux produits chimiques (ça peut pas faire de mal)

Alors j’ai demandé des conseils à mes copines qui pratiquent le no poo (oui j’ai des copines trop cool, et je peux vous promettre qu’elles ne sentent pas mauvais de la tête), j’ai lu aussi, notamment les très utiles articles d’Antigone XXI ici et .

Il en ressortait qu’il fallait, dans un premier temps :

  • de la patience
  • une brosse type « poils de sanglier »
  • se brosser les cheveux consciencieusement pour répartir le sébum des racines vers les pointes
  • espacer les shampooings progressivement
  • du shampooing sec ou de la fécule de maïs
  • y recourir pour arriver à ne pas laver trop souvent

Bon. Je me suis dit que je pouvais le faire. L’objectif était d’arriver à espacer les shampoings d’une semaine au moins, avant de remplacer le shampoing traditionnel par autre chose. Puis ensuite d’arriver à UN MOIS sans shampoing. Et puis ensuite à moi la crinière fabuleuse, les économies, la bonne conscience écologique, le temps gagné pendant la douche.

Tranquille. Un bon petit plan.

La première semaine, j’ai brossé mes cheveux avec application. 100 coups de brosse le soir, comme on lit dans les livres d’autrefois. La tête en haut, la tête en bas. Et j’ai lavé ma brosse aussi. Ouais ouais.jasmine-brosse

Au bout de 4 jours, sans grande surprise, j’avais le cheveu plat et luisant. Alors j’ai fait un shampoing sec, et du coup j’avais le cheveu gonflé et terne. Et un peu blanchâtre aussi. Alors j’ai lavé.

Le deuxième coup, j’ai tenu cinq jours. On aurait dit que je m’étais gominé le crâne, c’était super. Alors j’ai fait un shampoing sec, et je l’ai un peu mieux brossé. Toujours terne, mais moins blanc. J’ai tenu deux jours de plus avant de laver, j’ai opté pour un shampoing solide lush et remplacé l’après-shampoing par un rinçage au vinaigre dilué. Oui parce que c’est sensé faire briller.

J’ai senti la vinaigrette pendant quelques temps.

rebelle

Le coup d’après, rebelote.

Le coup d’après je n’avais plus de shampoing sec, et comme je ne voulais pas en racheter, mais que je n’avais pas super envie de me saupoudrer à la fécule de maïs, j’ai décidé que je continuerais avec mes cheveux gras.

Je tiens à remercier mon mari pour sa patience, et les fabricants de bonnets pour leur aide précieuse.

Au bout d’un mois et quelque, il a bien fallu admettre que NON, mon cuir chevelu n’avait pas l’air d’intégrer le nouveau rythme de shampoings. Même pas un peu. Probablement que je n’ai pas aidé en zappant un peu trop souvent les 100 coups de brosse du soir.

Mais en fin de compte, la vérité est simple : essayer de moins laver mes cheveux avec autant d’énergie, ça me gonfle encore plus que de me laver les cheveux.

Donc j’ai arrêté parce que :

  • me brosser les cheveux matin et soir avec application dans tous les sens pendant une plombe avec une brosse qui pique, ça me reloute
  • avoir le cheveu gras la moitié du temps, ça me déprime
  • je ne suis pas patiente
  • c’est tout

MAIS j’ai appris deux-trois trucs au passage. Comme le fait que les après-shampoings c’est un peu du pipeau, en tout cas pour moi. Je m’en sors très bien sans, le démêlage se passe bien, et mes pointes n’ont pas l’air plus sèches…

Et puis on peut veiller à moins se tartiner de produits chimiques et à moins polluer, même en continuant les shampoings. On peut aussi dépenser moins en faisant des choix différents. En l’occurence, j’ai décidé d’arrêter les après-shampoings mais aussi les balayages chez le coiffeur, histoire de foutre la paix à mes tifs. Je vais essayer de penser à brosser mes cheveux plus souvent, et en cas de besoin je ferai un masque maison ou je laisserai poser de l’huile de coco. On verra bien ce que ça donne.

Je n’abandonne pas totalement, et dans l’absolu j’aimerais toujours pouvoir me passer des shampoings. Mais là tout de suite je n’ai ni l’envie, ni l’énergie pour. Et je n’ai pas assez d’astuces pour cacher une tignasse huileuse de façon satisfaisante. Le bonnet c’est bien gentil, mais à garder toute la journée au bureau, ça le fait moyen.

Voilà, j’ai fait marche arrière : le no-poo, ça n’est pas (encore) pour moi.

Mais l’autre jour je suis tombée sur cet article au sujet de la cure de sébum… On n’est pas à l’abri d’une nouvelle tentative fascinante.

D’ici là,

air-hair

Advertisements

30 réflexions sur “Celle qui avait voulu se mettre au No-Poo

  1. Sans être aussi radical que de passer au no poo, je suis passé au « le plus naturel possible » du coup j ai pris un shampoing propre (Naturé Moi, Natessance ou Weleda) dans lequel j ajoute quelques gouttes de maca vital (aromazone) pour la pousse du cheveu. Une fois lavé et essoré j applique de l huile de coco (aromazone) sur les pointes. Elle s applique aussi sur cheveux secs pour nourrir à tout moment. Une cure de levure de bière et de tisane d orties et Raiponce n’a qu’à bien se tenir !

    Aimé par 1 personne

    • ça commence à faire une bonne routine cheveux !! Je n’aime pas trop les shampooings « naturels », ils ne moussent pas assez à mon goût… Bon moi pour le moment je reste avec mon shampoo solide Lush, j’en suis contente. Je ne connais pas le maca vital, c’est quoi ?

      J'aime

      • PROPRIÉTÉS
        Stimule la pousse des cheveux, en augmentant la multiplication cellulaire dans le bulbe capillaire
        Fortifie les cheveux : la multiplication des cellules est augmentée dans la gaine épithéliale, qui est la réserve nourricière du cheveu, au niveau du bulbe capillaire et qui permet de développement du cheveu. Une gaine épithéliale en bonne santé donnera donc des cheveux plus forts.
        Prévient la chute des cheveux :
        en augmentant la résistance du bulbe capillaire aux facteurs de stress (pollution, tabac…)
        en augmentant la densité de collagène dans le tissu de soutien du cuir chevelu, ce qui améliore l’adhésion des cheveux au cuir chevelu

        Aromazone

        J'aime

  2. C’est pas la première fois que j’entends parler du no-poo… et ça me fascine toujours autant. J’admire les gens qui s’y tiennent jusqu’au bout ! Moi je ne pourrais jamais… (et pourtant je ne suis pas une adepte du jamais…
    1. j’adore me shampouiner, me masser le crâne…
    2. avoir les cheveux gras me déprime : c’est pas agréable et moche…
    3. J’aurais énormément de mal à respecter la routine du brossage
    4. j’estime être déjà respectueuse de mes cheveux et de l’environnement : je lave mes cheveux quand il deviennent gras justement, pas à jours fixes (parce que j’oublie 😉 ) et j’utilise des produits bio et sans machins chimiques (merci maman pour le grand tri !)
    Donc le no-poo ça ne sera pas pour moi !

    J'aime

    • Si tu aimes te laver les cheveux, franchement, y’a pas de raison de t’en priver !! Moi j’aime pas, même chez le coiffeur quand on me masse le crane, je ne peux pas dire que c’est un moment d’extase… Et puis le no-poo faut vraiment le vouloir, d’après ma petite expérience !

      Aimé par 1 personne

  3. Et le no poo, ça donne pas du plein-de-pous?? Nan j’rigole… Blague à part, bravo d’avoir essayé (je n’y ai vu que du feu!)… Je suis bien loin de cette démarche quoi que je n’utilise ni après shampooing ni balayage… C’est déjà ça!

    Aimé par 1 personne

    • A mon avis le pou n’est pas fou, il fuit le no-poo !! T’as vu comme j’ai bien camouflé mes racines grasses ? Merci les bérets, bonnets, etc 🙂 Bon, je croyais que ça serait facile, ou au moins que je verrais quelque progrès rapidement… ben c’est loupé. Enfin si me croises cet été avec des foulards en permanence sur la tête, tu sauras pourquoi ! Et au niveau shampooing tu es sur du classique ou plutôt du « naturel » ? Et tu sais que le no-poo ça marche aussi avec les enfants ? Ma copine du blog Addfunandmix a fait un super article là-dessus. C’est finalement plus simple de ne jamais commencer le shampooing…

      J'aime

  4. Je ne dirais qu’une chose : CQFD ! Très franchement j’ai tendance, peut être à tort, à penser que le no poo n’est qu’une mode, comme toutes ces tendances qui poussent à la régression, ou ouvertement contre la technologie, et qui paradoxalement tiennent tribune sur le net… J’ai aussi testé le no poo, mais malgré moi, à plusieurs reprises car me laver les cheveux me gonfle autant que toi, à tel point qu’avec le manque de temps il m’arrive parfois de ne pas les laver pendant une semaine… Alors résultat classique racines grasses et pointes… grasses aussi, j’ai le même type de cheveux à pointes sèches et je te confirme donc que le gras va jusqu’en bas au bout d’un moment… !!! Sur les produits contenus dans les shampoings, je en suis pas sûre que les shampoings secs en soient moins constitués, et je crois qu’il faut arrêter les psychoses, les produits allergènes sont dangereux certes, mais pour les personnes allergiques. Juste faire gaffe aux perturbateurs endocriniens, parce que là c’est clair que ça craint. Les mixtures perso, comme tu le dis si bien, si c’est pour sentir le vinaigre c’est pas la peine ! Par contre en cherchant bien je suis sûre que ça se trouve, des produits sains et naturels. Lush je me méfie car dans les composants il y a des termes un peu flippants genre paraben… Après c’est clair que l’après shampoing n’est pas du tout indispensable ça fait déjà ça en moins ! Mais finalement ça n’a jamais tué personne de ne pas se laver les cheveux (quoique j’ai une connaissance qui en démêlant ses dread locks après quelques mois avec, a trouvé des bêtes dans les siens quand même), alors tant qu’ils ne puent pas je leur tire mon chapeau (mais qu’ils gardent le leur…) LOL !

    Aimé par 1 personne

    • Des bêtes… genre des insectes ou bien une famille de musaraignes ???
      Alors tu arrives à ce que le gras atteigne les pointes ? Pinaise j’ai pas du attendre assez longtemps…
      Jsuis d’ac avec toi, les shampooings secs du commerce ne sont pas forcément plus sains… en fait si on sort des formules ultra simples, on se retrouve vite bombardé de cochonneries. C’est comme pour les produits bébés : en dehors de l’eau et du liniment oléocalcaire ( la formule originale, soit huile d’olive + eau de chaux) c’est tout plein d’horreurs :-(.
      Donc pour se laver dans l’absolu, faudrait rester sur du savon tout simple, comme ça on serait à peu près sur de la compo.
      Après pour l’effet de mode, je vois ce que tu veux dire mais j’ai l’impression que cette recherche de choses plus simples et naturelles est un désir profond pour plein de monde. Mais que comme ça demande des efforts, forcément, ça reste limité dans les faits.
      C’est un peu comme les couches lavables : je suis super admirative de ceux qui les utilisent, parce que wow ! qu’est-ce qu’on balance comme couches sales quand on utilise des jetables, des tonnes de déchets ! Mais utiliser des lavables demande un effort que je ne suis pas prête à fournir. Les pièges de la modernité…

      J'aime

      • Oui oui des insectes… Je crois bien qu’elle n’a jamais refait de dreadlocks après ça ! Ah je te rejoins carrément sur les couches lavables ! J en ai deux et j’avoue que j’ai abandonné au premier caca mou .. et sur le côté écolo de la chose je suisbseptique vues les quantités de flotte que ça demande au lavage… Par contre pour l’apprentissage de la propreté c’est pas mal, ils sont mouillés dedans donc ça les incite à comprendre ! La preuve que c’est pas au point niveau absorption !…

        Aimé par 1 personne

      • Tu m’étonnes qu’elle n’ait pas recommencé !! Bon après j’ai côtoyé plein de sadhus en Inde qui avaient des locks jusqu’aux chevilles, et aucune bête dedans ! Enfin je crois… Shampoing deux fois par an. Tranquille.

        Aimé par 1 personne

  5. Du coup je viens de lire ton dernier lien et là j’adhère complètement ! Un pain de savon naturel ça semble idéal. Après moi j’ai pas trop de soucis de cheveux à part qu’ils deviennent gras rapidement mais à lire ce témoignage je me dis que ça doit être normal, je ne les lave que tous les 4 ou 5 jours, c’est peut être pour ça qu’ils ne morflent pas trop d’ailleurs ! Bref merci pour le partage d’expérience !! Bizz

    Aimé par 1 personne

  6. C’est drôle hier j’ai vu une émission qui parlait du no-poo et je me suis dit « pourquoi pas? » jusqu’à ce qu’il explique qu’il fallait se brosser les cheveux beaucoup et souvent…J’ai les cheveux ondulés donc je ne les brosse pas tous les jours et seulement avant de me laver les cheveux car sinon ça casse toutes les ondulations et mes cheveux ne ressemble plus à rien…Donc je ne sais pas comment on fait dans ces cas là…

    Aimé par 1 personne

    • Ah oui je comprends, j’imagine que dans ce cas la « période de transition » doit être encore plus pénible. Parce que visiblement la partie brossage est vraiment importante pour bien répartir le sébum sur les longueurs, et enlever aussi toutes les poussières (y’a qu’à voir comme la brosse est sale, c’est flippant !) (d’où le lavage de brosse obligatoire, et ça c’est chiant !).
      Bon ceci dit, une fois gras, les ondulations ne doivent plus trop exister de toute façon…
      Peut-être qu’il y a des choses là-dessus dans un des articles d’Antigone XXI ou dans les commentaires ?

      J'aime

  7. J’avais vu ça le no poo. Au début je croyais qu’il s’agissait de ne plus faire caca… Ya quand-même de sacrés arguments pour aller dans ce sens. Content que t’ai pu tester et d’avoir ton avis là-dessus !

    J'aime

    • Hahaha tu sais quoi ? Moi aussi au début j’ai cru qu’il y avait une histoire de poop 😂😂 et comme je disais un peu plus haut c’est à réfléchir pour les mômes. Pour un adulte dont le crane est habitué aux shampoings, c’est galère, mais pour un lardon tout neuf visiblement ça peut se mettre en place tout tranquillement

      J'aime

  8. AHAHHA j’ai l’impression de me lire ! Car moi aussi j’ai essayé, j’ai même investi la brosse de sanglier puis d’autres avec des poils différents car c’est vraiment trop tentant de pas se laver les cheveux et de ne pas les avoir gras. J’ai lamentablement échoué… Le pire étant d’avoir les yeux à moitié brûlés par du vinaigre parce que ton fils t’a appelé en hurlant quand tu les rinçais..

    Aimé par 1 personne

  9. Ton article m’a fait rire! Le no poo m’a vaguement traversé l’esprit à force de le voir partout, mais ce que tu décris est proche de la réalité que j’imaginais, alors, je crois que je vais continuer les shampoings… En revanche, pour les balayages, j’ai testé ceux d’un coiffeur spécialiste des colorations végétales, et j’ai l’impression que ça abîme beaucoup moins les cheveux.

    Aimé par 1 personne

    • Ah ? Et c’est chez un coiffeur qui fait uniquement dans le soin végétal ? Ou c’est ton coiffeur habituel ? En même temps pour le balayage, comme c’est une décoloration, jsuis pas sure qu’on puisse trouver une technique qui ne défonce pas les cheveux… Merci de ton message en tout cas !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s