Monoprix automne-hiver 2016 : du doux, des vitamines, et du craquage en vue

Si vous suivez le blog, vous avez surement remarqué : j’aime Monoprix. Entre les robes de la Mini, les polos des boys, le linge de maison, mes chemisiers ou la vaisselle, il y a du Bout’chou, du Monoprix Kids, du Autre ton, etc. un peu partout chez nous.

Globalement, je pense que je pourrais ressortir systématiquement du Monop‘  avec quelque chose de nouveau sous le bras, surtout pour notre poulette tant j’aime leurs fringues de bébé. Et évidemment je guette les collaborations, surtout quand elles se font avec des créateurs que j’aime.

Vous comprendrez donc que lorsque j’ai été invitée à l’avant-première des collections automne-hiver 2016/2017 Monoprix, j’étais super contente. Parce que je suis toujours curieuse de voir ce qu’ils vont nous proposer de canon, mais aussi parce qu’ils m’ont invitée, moi ! J’ai beau avoir participé à des dizaines (centaines ?) de conf de presse en tant que journaliste, là ça m’a fait tout chose.

J’ai donc rejoint gaiement la capitale jeudi soir, laissant les marmousets au Chéri, direction le très chic second arrondissement. Accueil chaleureux, grands sourires, et un vaste espace pour faire découvrir les prochaines collections prêt-à-porter et déco, mais aussi les coolabs à venir, et quelques nouveautés beauté et fooding.

Je vous montre ce qui m’a tapé dans l’oeil ?

IMG_8897

Entrée dans une cuisine vitaminée, d’inspiration vintage. Ma cuisine est toute blanche, j’aime la parsemer de touches colorées… là il y a clairement de quoi faire.

IMG_8896

Les petites patères sont trop mignonnes ! J’aime bien les torchons aussi, un peu façon Orla Kiely, non ?

Je me suis crue de retour dans la caravane de mes grands-parents et j’ai adoré ça :-). Kiff pour la balance avec son orange très « Tupperware 70’s », la pomme à glaçons rouge (qui sera proposée à 9,99€), et les éponges adorables.

IMG_8885

Vintage aussi, les assiettes à fleur.

IMG_8898

Les mêmes motifs seront déclinés sur la papèterie

IMG_8839

Ambiance très différente un peu plus loin, avec de jolies céramiques, boites et miroirs, dans des tons plus poudrés et des matières douces, grès, bois ou métal.

IMG_8895

Sur un coussin géant, épinglée la collaboration avec Love Stories : dessous sexy et funky

IMG_8894

J’ai vu les skates et mon coeur a fait boom… Je n’ai pas osé en essayer un, mais je les trouve beaux, et ils seront proposés à 50€, ce qui n’est pas beaucoup. Issus de la collaboration avec Faguo, une marque française plutôt cool.

IMG_8893

Vous savez ce qu’ils font, chez Faguo ? Pour un produit acheté, ils plantent un arbre en France.

IMG_8889

Retour à la déco avec une ambiance nordique toute cosy. Ça donnait envie de se lover dans les coussins tout doux (surtout celui en moumoute :-))

IMG_8888

Côté mode kids, plein de jolies choses. Petit coup de coeur pour les baskets montantes léopard et le sac chat !

IMG_8887

Un peu grand encore pour ma Mini, mais avouez que c’est chou

IMG_8890

La petite barboteuse en maille toute douce et col claudine, en revanche, c’est pile sa taille 🙂

IMG_8899

Pas mal de choses étaient présentées côté beauté, mais ça m’attire moins. J’ai juste flashé sur les packagings de cette marque, Little Siberica, vraiment mignons. Je regrette de ne pas les avoir testés sur place !

italians do it better

L’odeur du basilic (ou la faim peut-être) m’a irrésistiblement attirée vers le stand de pasta de Italians do it better. Excellentes sauces réalisées avec juste ce qu’il faut : des tomates mûres, des aromates, de l’huile d’olive… Pas de conservateurs, pas d’exhausteur de goût. Les deux que j’ai goûtées étaient excellentes. (seront vendues 4,95 le pot de 200g).

IMG_8891

Après avoir savouré mes pâtes et grignoté du chocolat, je suis allée m’essayer à un atelier « succulentes » organisé par Vanessa, du blog Les gambettes sauvages. Juste le temps de boire un verre, papoter avec mes voisines, partager les coups de coeur…

IMG_8903

Et je suis repartie avec un grand sourire et un sac plein de goodies. Merci Monoprix pour la chouette soirée ! Je suis retournée au métro en longeant les jardins du palais royal… fin parfaite d’une bien agréable sortie. On se revoit pour les collecs printemps-été ?

8 pics a week #54 (petits bonheurs du mois)

J’ai délaissé le blog, ces derniers temps. Pas trop le temps, pas vraiment l’envie non plus. Entre l’hospi de la Mini qui a duré plus longtemps que prévu, ses RDV hebdomadaires, les soucis au taf, les sollicitations des garçons et toutes les tâches habituelles d’une maison… j’ai préféré, lorsque j’avais un moment, prendre un bouquin, un bain ou sortir mon tapis de yoga plutôt que de venir ici.

Besoin de cocooning, je crois, ou de décrocher vraiment (de quoi exactement, la question reste ouverte).

Ceci dit, les adorables commentaires sur mon dernier post m’ont aussi fait beaucoup de bien. Je ne pensais pas trouver autant de soutien et de bienveillance, de gentillesse, d’empathie. Merci beaucoup ! Et bienvenue aux nouveaux abonnés au blog ❤

Et comme je n’ai pas fait de 8 pics depuis un moment on va avoir une bonne dose de photos !

IMG_8901

Il y a eu une assiette italienne en terrasse avec deux collègues que j’aime beaucoup (le repas comme la conversation furent délicieux)

IMG_8902

En marchant dans Paris pour aller à un rendez-vous, j’ai découvert un train abandonné, un hôpital comme dans Grey’s anatomy, et un charmant jardin plein de géraniums vert tendre.

IMG_8900

J’ai scotché sur cette oeuvre mexicaine (on n’en voit ici qu’un morceau) et ses mille détails. J’ai pensé à Frida et Diego, et ai eu envie de repeindre la maison en rose et vert.

IMG_8883

On a regardé la Mini regarder le boulier du Petit, et essayer de déplacer les boules multicolores (boulier Ikea). Go Mini !

IMG_8818

Les garçons m’ont entrainée dans leurs aventures de Minecraft, et je sais maintenant différencier un Wither squelette d’un squelette tout simple. J’ai vraiment la classe, comme maman.

IMG_8767

Les constantes normales de la Mini, après quelques jours d’inquiétude. Et le lendemain on est sortis, youpi.

IMG_8765

La Mini dans sa jolie robe Catimini (cadeau de la marque) pour un gouter chez Grand-mère. Ma fille est d’une grande élégance.

IMG_8764

Et au retour, on a étrenné la pêche aux canards reçue par le Petit pour son anniv. Trop bien, surtout dehors au soleil.

IMG_8763

On a profité des jours de beau temps pour mettre une super nappe sur la table de dehors, et manger nos fraises sous le parasol.

IMG_8762

Même que le temps d’un week-end, on se serait crus en vacances…

IMG_8761

J’ai emmené mon Grand pour un déjeuner en tête-à-tête, il était super heureux, et a choisi le resto et son menu (et il a même voulu de la salade 🙂 mais il a surtout mangé des nems !)

IMG_8760

Le Petit est sorti d’une gastro qui l’a épuisé, mais a continué à s’endormir un peu partout pendant un moment, dans des positions tout à fait originales (et toujours élégantes)

IMG_8766

Juste un capuccino à 7h du mat à l’hôpital, avec un rayon de soleil. Calme et sucré.

IMG_8817

Plusieurs sorties au marché les dimanches matin avec les kids, dont on est revenus, entre autres, avec de belles fleurs (et des roses parfumées !)

IMG_8839

J’ai été invitée à l’avant-première de la collection automne hiver 2016-2017 de Monoprix, j’étais aux anges ! Et j’aurais bien embarqué un certain nombre de choses 😉

IMG_8884

Un petit tour à Paris, et les jardins du Palais Royal m’ont rappelé plein de bons souvenirs.

Voilà pour ces dernières semaines, et leurs petites joies et moments de plaisirs volés. J’espère que les semaines à venir seront encore pleines de plein de bonheurs, chez vous comme chez nous. Il suffit parfois de s’arrêter un moment, et de juste savourer l’instant.

Plein de bises et bon dimanche,

Amélie

Mon enfant rare

On ne prévoit pas de donner le jour à un enfant malade. Bien sur, on sait que cela peut arriver. Les probabilités de ci ou ça, et les « ça arrive ». D’ailleurs c’est arrivé à d’autres, des amis d’amis, ou des amis tout court. Mais les probabilités et les « ça arrive », on n’y prête pas vraiment attention. Heureusement d’ailleurs, sinon on ne ferait jamais rien, pas vrai ?

Après tout, il y a une probabilité qu’en sortant acheter ma baguette, je me fasse percuter par une voiture, ou même une cuvette de toilette en provenance d’une station orbitale. Si je devais m’en inquiéter, on ne mangerait pas souvent de pain à la maison.

Je ne prévoyais pas de donner naissance à une petite fille différente. J’ai attendu les échographies avec excitation, en ai accueilli les résultats avec soulagement. Tout avait l’air parfait. A sa naissance tout était là, orteils, oreilles, tout semblait fonctionner au mieux. Je me souviens, quelques temps après sa naissance, et alors qu’on ne savait pas encore, m’être dit « quelle chance, elle va bien ».

Nous avions la formidable chance d’avoir mis au monde 3 magnifiques enfants, en parfaite santé.

Et puis on a commencé à se poser des questions, à avoir des doutes. Nous avons été hospitalisés, et de monstrueuses nouvelles questions sont apparues. Et les médecins nous on dit « votre enfant est malade, elle a une maladie grave, elle a une maladie rare, ça ne va pas être facile« .

Il y a eu la peur. Il y a eu l’incompréhension. Il y a eu les remords, les « pourquoi nous ? » et les interrogations qui ne servent à rien. La peur du futur m’a donné envie de réécrire le passé. Et si on avait plutôt… ? Et si ça c’était passé comme ci, ou comme ça ?  Et si on avait attendu un peu, est-ce qu’on aurait eu le même bébé ?

Où était passés nos 3 magnifiques enfants en parfaite santé ? Est-ce qu’on avait fait quelque chose de mal ? Est-ce que deux enfants, c’était la limite pour le bonheur ? En vouloir trois avait-il été présomptueux ? Etions-nous punis pour quelque chose ?

Des questions stupides et douloureuses. De la torture.

Aujourd’hui la maladie de notre Mini fait partie de nos vies. Même si on n’a pas de diagnostic, même si on ne sait pas comment et jusqu’où elle va évoluer, nous faisons avec son handicap, sa prise en charge, ses rendez-vous, ses hospitalisations, ses spécificités. J’ai l’impression de l’avoir intégrée, cette maladie. A tel point que lorsque je croise une famille de 3 enfants ou plus, je cherche l’enfant malade. Il est où l’enfant « différent » ? Ça n’est pas comme ça que ça se passe dans toutes les familles ?

Et pourtant je me retrouve encore, fréquemment, surprise de ce qui nous arrive. C’est moi, la maman qui relance la MDPH ? C’est notre bébé qui passe -encore- une IRM ? C’est pour nous, cette liste de centre de rééducation fonctionnelle ?

Cela ressemble tellement peu à ce que j’avais imaginé.

J’avais une image toute jolie d’une fratrie complice, de trois petits poulets jouant ensemble, allant à l’école, découvrant le monde à nos côtés.

Il a fallu revoir certaines choses. Tout est beaucoup moins simple et facile. Et je ne pense pas que nous allions vers moins de difficultés. En vérité, beaucoup de choses relèvent du défi, du combat et/ou de la course de fond.

Mais nous avons de la chance. Il y a bien une image toute jolie d’une fratrie complice. Il y a trois petits poulets, dont deux qui font tout ce qu’ils peuvent pour faire sourire leur soeur, et y arrivent bien souvent. Elle n’ira probablement pas à l’école, notre Mini, elle ne courra pas avec ses frères, et je ne sais pas si elle sera en mesure de s’intéresser au Foro romano ou à la cuisine indienne.

Elle est différente.

Mais elle est aussi jolie, douce, et rare. Elle nous connait. Son petit corps lui joue de mauvais tours, mais qu’est-ce qu’elle est mignonne…

On l’aime, plus qu’on ne saurait le dire. Et pour elle on relèvera les défis, on mènera les combats, on deviendra coureurs de fond.

IMG_8118