search instagram arrow-down

Ça se passe sur Instagram

Nouvel article sur le blog. Parce que c’est important d’avoir de l’ambition dans la vie, voyez. Le lien est dans ma bio 😝 #cestpasgagné #blog #hiphop
La rentrée. Pour la plupart des enfants elle signifie retour à l’école. Pour ma douce c’est la reprise des RDV médicaux : les toxines, le suivi neuro et ophtalmo, les appareillages. Aujourd’hui c’est Necker, lundi prochain Nanterre, puis Necker à nouveau et encore après Montreuil. Retour à la vie de taxi, de salles d’attente, de temps suspendu. Et encore : on n’a pas encore trop besoin de s’emmitoufler dès qu’on met le nez dehors ! #pasvivementlhiver #polyhandicap #vieshopital #maladierare
• ECRIRE • Le carnet qui ne me quitte plus. Même un samedi après-midi au parc, alors qu’on se traine déjà 25 livres (25 !) empruntés à la médiathèque. Parce que je sais qu’en traversant la rue, en observant des passants, en me posant sur un banc, l’histoire qui se construit en ce moment dans ma tête et ne me quitte jamais vraiment va s’imposer d’une façon ou d’une autre. J’avais pris l’habitude de prendre des notes sur mon téléphone mais finalement, le carnet, on n’a pas fait mieux. Il y a un peu de tout dedans : des débuts de dialogues, des arbres généalogiques, des pistes abandonnées, des idées en vrac et d’autres qui s’organisent. Il y a les pages que je reconsulte souvent parce qu’elles sont la base de tout, et celles que j’ai barrées d’un gros NON mais que je n’arrive pas à arracher. C’est le chaos qui prend forme, les pièces éparses qui s’agencent, l’exploration tous azimuts qui se resserre vers le chemin, le seul, celui que mes personnages emprunteront à la fin. #ecrire #writer #autrice #roman #workinprogress #romanencours #prochainroman #ecrireunroman
Ma Douce se repose, les garçons sont à l’école, j’avale une tasse de thé et reprends mon cahier. Elle est là, l’histoire, elle volète dans mon esprit, jamais loin. Elle se dérobe puis surgit, grignote mes nuits, obsède mes journées, s’impose avec l’urgence de l’inachevé. Des vies s’écrivent, presque à mon insu, des vies qui ont le goût de la vérité quand elles n’existent que dans mon esprit. Nous cohabitons. Un monde dans ma tête. Vertige de la tendresse portée à des héros d’encre et de papier. #écrire #jenesuispasfollevoussavez
Le bonheur, c’est simple comme un tour en balançoire 🌟Fin de dimanche dans la verdure, avec du sable entre les orteils et de très grands arbres pour horizon. Les garçons ont roulé dans l’herbe, j’ai rempli mes yeux de vert. C’est le dépaysement d’un coup de RER, un air de vacances en plein Paris. #montsouris
• CONCOURS • Les vacances sont terminées mais il est encore temps de s’évader ! Si vous avez envie de voyager en Inde, de passer quelques heures dans la grouillante Delhi ou dans la sérénité de l’ashram, tentez votre chance pour gagner un exemplaire dédicacé de mon roman C’est encore loin, le bonheur ? 😊 Pour participer c’est simple : •likez ma page et ce post •laissez-moi un commentaire ici •c’est tout ! Une chance de plus si vous partagez ce post en story (pensez à me tagger). Et bien sur vous pouvez inviter vos ami(e)s aussi 💛 Le tirage au sort aura lieu jeudi prochain, France only, d’ici là bonne chance 🍀 ! EDIT : CONCOURS TERMINÉ ! Merci à tous de vos participations, ça fait chaud à mon ptit coeur ! La gagnante est @delfscrap, félicitations !! #bookstagram #livrestagram #lire #roman #feelgoodbook #concours #giveaway #madie #inde #cadeau #àlire #rentreelitteraire

Vis ma vie de…

Ça fait plaisir de vous voir

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog

Rejoignez 728 autres abonnés

Les vies dAmélie sur Facebook

Amélie Baumann-Thiriez Autrice

Follow Les vies d'Amélie on WordPress.com

Articles les plus lus

Avec des vrais morceaux de…

accouchement activité enfant activité sensorielle allaitement amour maternel blog famille blog maman bonheur bonheur en famille bébé colorant alimentaire couture DIY déco enceinte enfant enfant malade enfants famille Gif grossesse handicap Hema instagram maman masking tape monoprix washitape washi tape yoga

Archives

Je ne savais pas que Michel Ocelot sortait un nouveau film. Je n’en avais pas entendu parler, j’ai simplement regardé le ciel gris, consulté l’appli du ciné d’à côté et proposé au garçons d’aller se faire une toile.

1h35 plus tard, j’ai juste envie de vous dire : allez voir Dilili à Paris. Le film est d’une beauté incroyable. D’une richesse incroyable. Mes garçons ne sont pas discrets, et nous avons probablement un peu gêné nos voisins, mais comment ne pas discuter devant un tel film ? On y voit un Paris de la belle époque, sublime. On y reconnait les plus beaux monuments, les parcs, les rues. On y croise des personnalités, des artistes, des scientifiques : Pasteur, Sarah Bernhardt, Monet, Rodin, Emma Calvé, Toulouse-Lautrec, Satie, Proust, Eiffel, Picasso, Marie Curie… Alors oui, nous avons discuté, forcément. À chaque tableau, il y avait quelque chose à dire, une précision à apporter, un souvenir à évoquer !

dilili

C’est un film à partager, à commenter, un film pour apprendre et s’émerveiller.

Je viens de découvrir le site de Dilili à Paris, et le dossier pédagogique mis à disposition pour les enseignants. Je sais déjà que je vais imprimer certaines pages, proposer des activités aux enfants, parce que c’est juste du bonheur de se servir d’un tel support pour apprendre.

dilili2

Voilà, c’était beau, effrayant, féministe, drôle, intelligent. Certains passages sont anxiogènes (attention aux plus petits). Certains sont carrément flippants (plus sur le fond que sur la forme, notamment en raison des événements actuels et de la place de la femme ). Il y a un côté bottin mondain, avec l’accumulation de personnages célèbres. Mais ça m’a donné envie d’emmener les enfants à l’expo Mucha et au musée Rodin, et de réécouter les gnossiennes. Ça m’a rappelé à quel point j’aime l’Art Nouveau. Ça m’a surtout donné envie de revoir le film bientôt, à la maison, pour pouvoir discuter autant qu’on veut, faire pause au besoin, repérer toutes les petites choses qu’on a manquées.

dilili4

Je ne reproche que deux choses à ce film. Un : de passer un peu vite sur les « zoos humains », une attraction très courue à cette époque, mais dont on reconnait maintenant le caractère humiliant et inhumain. Le reste du film se charge toutefois de traiter du racisme. Deux : un final musical un peu long/incongru compte tenu du dénouement de l’histoire.

Pour finir, la bande annonce :

Dites-moi ce que vous en pensez !

3 comments on “Coup de coeur ciné : Dilili à Paris

  1. mithrowen dit :

    aah Michel Ocelot, c’est toujours des petits chefs-d’oeuvre que je regarde avec des grands yeux d’enfant, malgré mes presque 30 ans!

    Aimé par 1 personne

    1. Amélie dit :

      Et à 38 ans ça marche encore 🙂 C’était beau, mais beau… j’ai vu ensuite qu’il avait travaillé à partir de photos, et les personnages avec son style si particulier sur ces décors au plus près du réel, c’est magique…

      Aimé par 1 personne

  2. Nathalie Franceschini dit :

    Comme c’est rassurant de voir qu’une maman fait son travail , ouvrir l’esprit de ses enfants à l’art et leur apprendre à réfléchir au lieu de les gaver de guimauve formatée de l’usine américaine. Je lis vos articles sans jamais laisser de commentaires mais ce matin, vous m’aidez à commencer la journée de bonne humeur.

    J'aime

Répondre
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :