Un sapin de Noël plat (DIY pour les petits apparts)

Tous les ans c’est pareil, je sniffe les vrais sapins au marché, je les reluque et bave devant… mais il faut se rendre à l’évidence, on n’a pas la place chez nous pour en adopter un. Déjà les escargots domestiques c’était limite, alors là…

Il y a deux ans j’avais fait un sapin en washi tape plutôt cool, cette année j’ai eu envie de sortir mon marteau pour bricoler quelque chose. Un sapin plat, qu’on pourrait coller au mur pour un encombrement minimum, mais sur lequel on pourrait tout de même suspendre tout le tralala de Noël : boules, guirlandes lumineuses et autres bonshommes de pain d’épice.

Résultat ?

img_2610

Clinquant, surchargé, clignotant, festif. Comme un vrai !

Si jamais vous avez envie vous aussi de bidouiller votre propre sapin avec trois fois rien, voici la marche à suivre !

Matériel :

  • 3 tasseaux de bois, de section carrée, de 2cm de large et de 2m de long (environ 5€ pièce chez le quincaillier au coin de ma rue)
  • un mètre, un crayon à papier
  • Un marteau et des clous de tapissier dorés (on en a utilisé 70, pour environ 2€)
  • Une perceuse, un tournevis  et 8 vis de 3 à 4 cm de longueur
  • Une scie à bois et si vous avez, une boite à onglets (pas obligé)
  • une bombe de peinture dorée (ou autre couleur, ou pas)
  • Un niveau, du gros scotch
  • un bouquin d’environ 507 pages
  • Des décorations de Noël !

Comment on fait ?

  1. Avec le mètre et le crayon, mesurez puis marquez un des tasseaux de façon à avoir 4 segments de respectivement 20cm, 40cm, 60cm et 80cm. Ça rentre tout pile, avouez que c’est pratique 🙂
  2. Avec la scie à bois, découpez ce tasseau, là où vous avez fait les marques. Si vous avez une boite à onglets, c’est le moment de la sortir. Je trouvais ça plus joli de couper avec un angle de 45°, mais si vous coupez à angle droit ça marchera tout aussi bien. Dernière précision : j’ai coupé par terre dans ma cuisine et je n’ai rien bousillé. Comme quoi on peut bricoler sans atelier ni garage.

    img_2543

    Me suis presque fait des ampoules aux mains

  3. Trouvez un sol plat pour disposer les morceaux et donner la forme au sapin. Placez les deux tasseaux de 2m en triangle, avec une base d’environ 1m (à vous de voir si vous le souhaitez plus ou moins pointu), et les petits morceaux par-dessus, comme les barreaux d’une échelle. Pas besoin de faire de calculs, mettes-les juste là où ils rentrent tout pile, et ils seront directement espacés comme il faut. Petite astuce : si vous avez du carrelage au sol, utilisez-le comme repère pour placer lesmorceaux, le but étant que les « barreaux de l’échelle » soient bien horizontaux une fois le sapin debout.

    img_2545

    Pour une fois j’aurais préféré des petits carreaux…

  4. Fixez grossièrement les barreaux avec du gros scotch, fixez aussi le haut pour tout tienne, redressez votre sapin et vérifier que les barreaux sont horizontaux avec le niveau. Réajustez au besoin.

    img_2547

    Ah ben non c’est pas droit…

  5. Remettez le sapin par terre et sortez la perceuse. Vous allez faire un avant-trou avant de visser les morceaux ensemble. Percez à travers le scotch à chaque point où se superposent les montants et les barreaux (8 trous à faire). Le trou doit être plus petit que vos vis. Attention à ne pas aller trop loin, pour ne pas arriver au sol !
  6. Vissez, sans aller jusqu’au bout : les vis serviront aussi à accrocher des décorations. Retirez le scotch.
  7. Si vous voulez peindre votre sapin, c’est le moment. J’ai bombé le mien avec de la peinture dorée. Laissez sécher.
  8.  Ressortez le crayon et le mètre. Marquez des repères sur les barreaux, tous les 5cm, de façon à pouvoir mettre 3 clous sur le barreau de 20cm, 7 clous sur le barreau de 40, 11 clous sur le barreau de 60 et 14 clous sur le barreau de 80. Veillez à les centrer, horizontalement et verticalement. Sur les montants, comptez 4 clous sur chaque section, espacés d’environ 7 cm. Idem, pensez à centrer. Je n’ai pas mis de clous sur le bas du sapin, mais rien ne vous empêche d’en mettre.
  9. Maintenant on tape ! Prenez le marteau, les clous de tapissier et le bouquin. Placez le bouquin sous les barreaux quand vous plantez vos clous dedans (sinon vous risquez de casser un des barreaux). Ça n’est pas nécessaire pour les montants. Plantez tous les clous là où vous avez marqué les repères, sans enfoncer complètement. Le but c’est de pouvoir y accrocher les décorations !

    img_2585

    Aucun enfant, ni aucun livre, n’a été maltraité durant ce DIY

  10. C’est fini, y’a plus qu’à décorer !
img_2587

Il n’attendait plus que les enfants pour tout accrocher

img_2604

ça sent bon Noël !!

 

Publicités

Oobleck ! (expérience de science amusante avec les enfants)

Les enfants adorent patouiller (et moi aussi), et là je dois dire qu’on a trouvé quelque chose de vraiment marrant à tripoter !

L’oobleck est une mixture fascinante, qui se comporte comme un liquide si on le manipule doucement, et comme un solide si on applique une certaine pression. En gros, serrez l’oobleck dans votre main rapidement, ou frappez-le, et c’est un genre de  pâte solide. Appuyez doucement dessus et c’est un liquide… c’est franchement impressionnant.

Minute scientifique : on appelle ce genre de matière un fluide non newtonien, c’est à dire que sa viscosité n’augmente pas de façon linéaire avec la force qu’on lui applique. C’est comme le sable mouillé en bord de plage. Si vous courez dessus il est solide. Arrêtez-vous et vous allez vous enfoncer.

La recette est ultra simple et ne requiert que deux ingrédients : de l’amidon de maïs (Maïzena par exemple) et de l’eau.

Comptez deux tasses de fécule et une tasse d’eau, mélangez, et voyez si ça marche. Au besoin, rajoutez de l’eau ou de la fécule jusqu’à obtenir l’effet voulu. En passant doucement un doigt dans le liquide vous avez une texture de yaourt à boire, et en le passant vite vous allez rencontrer une résistance, et voir la pâte durcir et se fendre. En malaxant suffisamment vite, on peut même faire une boule… qui va redevenir liquide si vous ouvre la main.

J’adore ce truc !!

img_2241

J’ai mis une vidéo sur la page Facebook du blog, ici… si vous voulez entendre les garçons commenter leur expérience, c’est le moment !

On s’est vraiment bien amusé avec les enfants, mon chéri a expérimenté aussi et a été vraiment épaté par les caractéristiques de cette mixture.

C’est facile à nettoyer, puisque ce n’est que de l’amidon et de l’eau. Soit on attend que ça sèche, soit on passe un coup d’éponge mouillé. On a patouillé dans la cuisine pour être à proximité du robinet au moment de se laver les mains, mais vous pouvez aussi mettre un nappe en plastique par terre ou sur votre table.

Nous avons conservé notre oobleck dans un récipient hermétique, on peut ainsi le ressortir pour jouer à nouveau. L’oobleck a tendance à trancher un peu si on le laisse tranquille, l’eau remonte à la surface. Il suffit alors de remélanger et rectifier au besoin en rajoutant de l’eau.

Attention en revanche à ne pas verser l’oobleck directement dans l’évier, il risquerait de boucher les tuyaux. Pour vous en débarrasser vous pouvez soit le diluer avec beaucoup d’eau, soit attendre qu’il sèche complètement (et redevienne de la fécule) pour de jeter à la poubelle.

Et pour ceux qui ont envie de voir plus grand, ça vous tente, une piscine d’oobleck ?

Le bac sensoriel du Pôle Nord

Mon Petit m’a demandé l’autre jour « pourquoi il est parti l’hiver ? ». Je lui ai dit que l’hiver n’était pas encore parti, mais avec une grande logique il m’a répondu « mais si ! Y’a plus de neige ».

Et il a raison, on n’a pas eu beaucoup d’hiver cette année. De la pluie, du frimas mouillé, du temps gris, oui. Mais le bel hiver façon livre d’images, avec tapis de neige, marmots ou joues rouges, stalactites étincelant dans la lumière par un matin craquant de froid… que dalle. A peine trois flocons qui auront tenu 3 heures.

Bref pour se remettre un peu dans l’esprit de l’hiver, nous avons préparé un bac sensoriel plein de blancheur immaculée, de fraicheur et d’animaux à fourrure épaisse.

IMG_7065

Dans ce bac, nous avons reconstitué un décor de pays froid, avec de la neige, un lac gelé, quelques sapins pour la touche de vert, de quoi construire un igloo, et plein de petites personnages : ours blanc, lapin arctique, phoque, caribou, chasseur inuit…

IMG_7063

Je me suis un peu creusé la tête pour l’eau gelée, je pensais mettre de l’eau colorée dans un ziploc puis la mettre un peu au congélateur… quand je me suis souvenue de ce pack de froid (vous savez, ceux qu’on achète en pharmacie, celui-là c’est un coussin rafraîchissant pour l’allaitement !) qui trainait au fond du congélo. Juste parfait, que ce soit la couleur ou la délicieuse fraicheur.

IMG_7064

Dans un coin j’avais construit un igloo avec des morceaux de sucree, que les garçons se sont empressés de démolir pour fabriquer des murs, puis des banquises pour les animaux.

Ils se sont vraiment amusés avec ce bac, y ont passé deux bonnes heures la première fois… et on remis ça à plusieurs reprises par la suite. Ils ont inventé des tas d’histoires, et au moment où je tape « on va faire un feu, mais le lapin est perdu ! Vous êtes pas mes amis si vous eteindez le feu ! Saute pas dessus sinon ça va te mettre plein de feu. Allez, tout le monde dort sauf le Père Noël ». Oui parce que le Père Noël Playmobil s’est raboulé aves son traineau, son renne et un lutin. Il habite au pôle Nord, non ?

IMG_7066Niveau matériel c’est un bac très simple : j’ai versé 1 kg de bicarbonate au fond du bac, glissé dessous le pack de froid, et disposé dessus des morceaux de sucre blanc et les figurines. Ces dernières proviennent d’un tube de 14 figurines peintes à la main, dénichées sur Tangram Montessori. 

Quand les garçons en auront assez de ce bac, je récupérerai le bicarbonate pour d’autres DIY (une potion de sorcière par exemple :-)) , idem pour les morceaux de sucre qui pourront resservir lors de futures constructions. Et les figurines retrouveront leur tube jusqu’à leurs prochaines aventures.

IMG_7062

Ici on peut tout adapter, ou même varier les plaisirs : du sel fin à la place du bicarbonate, un morceau de miroir pour faire l’eau, un liquide coloré dans un sac hermétique, ou même des perles bleues… Et bien sur il y a la « fausse neige » dont je vous avais déjà parlé, qui est super marrante à manipuler et permet de fabriquer des bonshommes.

Si vous cherchez des idées, vous pouvez aller fouiner sur pinterest en tapant « bac sensoriel hier » par exemple, ou aller voir chez Addfunandmix pour leur chouette version !

Et n’hésitez pas à me dire si vous avez d’autres méthodes ou objets pour un thème « hiver/pôle nord »… on est preneurs !

4 idées de bouteilles sensorielles ! (DIY kids)

IMG_5909

 

Le week-end dernier, et on a profité de notre temps libre pour cocooner, trainer, se caliner… et renouveler un peu notre stock de bouteilles sensorielles.

Il y a un peu plus d’un an on avait mis la mer en bouteille… On a eu envie de changer de couleur :

IMG_6639La recette est la même : de l’eau colorée (au colorant alimentaire), de l’huile (ici colza) et quelques paillettes, le tout dans une jolie bouteille.

Quand on agite, on fait des vagues, des bulles de forment, puis les deux phases se séparent à nouveau.
IMG_6645

Un autre pot, aussi marrant à faire que joli à regarder : une nébuleuse dans un bocal.

Ou une excellente façon de recycler de vieux bocaux de confiture et d’utiliser du coton hydrophile (perso j’ai ce paquet de coton depuis 1000 ans environ, et c’est bien la seule utilisation que je lui trouve !)

IMG_6644

Il faut aussi des paillettes, de la peinture, et de l’eau. IMG_6643Au final, on a une nébuleuse, comme dans l’espace, et c’est assez magique !

Je vous conseille le joli tuto de Daljaa sur le blog Addfunandmix, ses photos sont plus jolies que les miennes !
    IMG_5900

Bouteilles suivantes : de la paillette en veux-tu en voilà !

La challenge, pour les bouteilles à paillettes, c’est de trouver un liquide qui permette de garder les paillettes en suspension. Avec de l’eau, tout retombe très vite, et c’est moins marrant.

On avait déjà utilisé de la colle à paillettes diluée dans de l’eau. C’est bien.

J’ai vu sur Pinterest qu’on peut aussi utiliser de la colle liquide, de la glycérine, du sirop de maïs… et ça m’a donné l’idée de tenter avec… du sirop pour la toux ! J’ai trouvé un flacon de sirop entamé depuis plus d’un an (au passage, j’avais fait un post sur la durée de conservation des médicaments, ça peut être utile) , j’ai mis dans le pot 2/3 de sirop et 1/3 d’eau, une bonne cuiller de paillettes dorées et tadam ! Le résultat est top !

Carrément le meilleur mélange que j’aie testé jusqu’à présent. Je pense essayer du sirop de canne la prochaine fois. Et si possible dans une bouteille plastique (parce que le pot en verre plein de sirop qui s’éclate par terre, c’est carrément moins magique…)

IMG_5909

Enfin on se l’est joué kawaï à mort avec une bouteille rose pailletée à croquer : IMG_6646

Ici j’ai utilisé de la fécule de maïs pour épaissir l’eau (de l’eau et de la fécule dans une casserole, à feu modéré pour faire épaissir, en remuant sans cesse), de la peinture rose fluo (Ikea) et des paillettes multicolores (Hema).

IMG_6647

Et voilà, de quoi regarder tournoyer les paillettes pendant des heures…

Je vous souhaite un chouette mercredi, plein de paillettes et de bricolages !

Un lit Kura pour nos petits gars (Ikea hack)

Une chambre, deux garçons, et comme une envie de libérer un peu d’espace au sol. Les lits jumeaux c’est bien mignon, mais ça prend quand même beaucoup de place…

Alors on a attendu, patiemment, que notre Grand soit assez grand pour pouvoir monter sur un lit « superposé » sans danger. J’ai beaucoup trainé sur le net, à la recherche du modèle qui serait pratique, assez joli mais pas trop cher (challenge). Après avoir bien rêvé sur des lits avec toboggans, cabanes, balançoires et j’en passe, nous avons finalement opté pour le très basique Kura de Ikea, qui présente trois avantages majeurs à mes yeux : il ne coute pas cher, il est customisable à l’infini, et il n’est pas haut. Oui parce qu’on veut bien mettre notre Cinqans en hauteur, mais pas trop quand même !

Kura, c’est ça :

kura-lit-reversible-blanc-ikea

Un lit réversible, qui peut soit être un lit bas avec une structure genre baldaquin, soit un lit haut avec une échelle et un espace en-dessous pour mettre un coin jeu, lecture, ou un lit. Structure en pin, panneaux blancs. Pas super fun à la base, mais quel potentiel !

Tapez « Kura bed » sur Pinterest et vous aurez une sacrée galerie de lits super cools. Vous pouvez aussi faire un tour sur Mommo Design ou Apartment Therapy pour une bonne dose d’inspiration.

Chez nous, on voulait rester dans le blanc, avec des touches de couleur.

Première étape : peindre les morceaux de bois qui composent la structure… Une bonne matinée à bomber tout ça, deux couches sur à peu près 80 morceaux je crois. Petite astuce : je n’ai peint qu’un côté des lattes du sommier, celui qu’on voit du dessous, ça m’a fait gagner un peu de temps et de peinture.

Une fois tout peint et sec, place au montage du lit. Rien de bien compliqué quand on a l’habitude du suédois. Pour que le matelas du Petit ne soit pas à même le sol, on a d’abord placé un sommier en dessous, puis on a installé les matelas des cocos.

Et ensuite… la déco !

IMG_5824

Avec cette structure blanche, j’ai choisi un adhésif doucement coloré pour les panneaux. Des gouttes de pluie tombent gentiment, et j’en ai découpé et collé quelques unes sur l’escalier aussi.

Pour que mon Petit, qui dort en bas, ait un espace bien à lui, j’ai installé un cable métallique entre deux montants, placé dessus des crochets coulissants et accroché un rideau blanc. Une fois tiré, il est caché ! Mais pas question de se passer de lumière. J’ai peint les lampions blancs d’une guirlande lumineuse et je l’ai faite serpenter au plafond de son lit, en passant le fil entre les lattes du lit du haut.

IMG_5825

Les deux grosses feuilles vertes ont trouvé de nouvelles places pour constituer un ciel de lit. L’une accroche sa tige au nouveau luminaire, qui dispense sa bonne lumière au coin lecture. La deuxième est calée dans le coin opposé.

IMG_5823

Quelques coussins, les doudous, et voilà le nouvel espace nuit de nos chouchous !

IMG_5819

Couture facile : un tapis d’activité pour bébé (DIY)

Notre Mini passe beaucoup de temps sur ses tapis d’activité, ou tapis d’éveil, et j’ai eu envie de lui en fabriquer un exprès pour elle.

Douillet, moelleux, coloré, mais aussi facile à laver (pas toujours évident avec ceux du commerce). Je ne voulais pas d’un tapis qui fait pouet pouet et scritch scritch, (côté jeux d’éveil on commence à être pas mal équipés, on préfère les poser à côté d’elle, les changer de place…) mais je voulais qu’il y ait des motifs, des couleurs et des formes qui se détachent.

Petite cousette de dimanche matin, donc, et en 3 heures notre jolie Mini avait un tapis tout doux rien que pour elle. Ça n’était pas difficile, c’était même très marrant à faire, et je suis contente du résultat !
IMG_6256Pour celles et ceux qui ont envie de tenter le tapis d’activité fait maison, voici un petit tuto… vous me direz si vous essayez ?

Matériel :

  • Tissus selon vos gouts et envies… Pour un tapis d’activité de 75cm sur 1m environ, j’ai utilisé, pour le dessus, 4 rectangles de 54cm sur 40cm (2 bancs, 2 colorés). Pour le dessous j’ai bidouillé avec ce que j’avais, mais le plus simple est de prendre un coupon de 80 sur 108. Ça laisse les marges pour coudre, et un peu plus pour prendre en compte l’épaisseur du garnissage. J’ai choisi des tissus de coton, faciles à entretenir. Les imprimés viennent de la boutique Petit Pan, le blanc est un rideau Ikea. Et bien sur, avant de les couper et coudre, ils avaient été lavés et repassés.
  • Ouatine. Pour que le tapis soit bien épais, j’ai pris un morceau de 1m50 de laize et 3m de long que j’ai plié en trois dans la longueur et 2 dans la largeur, ce qui a donné une surface molletonnée de 1m sur 75cm, avec 6 épaisseurs. La ouatine vient de la boutique Little Fabrics.
  • Tissu tout doux et rubans. Juste pour le plaisir de toucher et regarder. J’ai choisi un velours ras blanc (une housse de coussin un peu fatiguée par endroits – le recyclage et moi…) pour les coeurs, et un ruban rose fluo (un passepoil en fait, mais je n’avais rien d’autre et je voulais du rose fluo ! Little Fabrics aussi)
  • Motifs thermocollants : pourquoi se priver de thermocoller ? Pour moi, une étoile (Hema).
  • Fer et table à repasser
  • Machine à coudre, fils, épingles…
IMG_6236

Le matos : tissus, motifs thermocollants, rubans, fer…

Petit_pan_little_fabrics

Dans ma boîte à couture, il y a…

Première étape : laver et repasser les tissus.

Ensuite, découper les morceaux ! Découper les rectangles pour le dessus, les formes qu’on va y appliquer, le grand rectangle du dessous, les rubans…

J’ai choisi de mettre un carré coloré sur fond blanc… Il suffit de découper le carré, le poser au bon endroit, l’épingler, puis le coudre au point zig zag très serré tout autour, à plat.
IMG_6239

Un rond coloré avec des rubans roses, sur fond blanc… Même processus, en prenant soin de placer les rubans avant de coudre. IMG_6240

Un carré blanc avec une étoile jaune, sur fond coloré… Là il faut repasser l’étoile thermocollante sur le carré blanc avant d’aller le piquer. On voit sur la photo ci-dessous ce que donne le point zig zag serré :

IMG_6244

Et enfin des coeurs de velours blanc sur fond coloré. C’est juste un peu plus compliqué à coudre, mais c’est rigolo quand même.

IMG_6245

Une fois que les 4 rectangles sont prêts, les disposer pour choisir à quoi ressemblera le tapis.

Se préparer à coudre : épingler les morceaux à coudre ensemble, deux par deux, bord à bord, endroit contre endroit. Puis coudre les morceaux ensemble. On peut coudre en laissant les épingles, au fait. Il suffit de les retirer ensuite. Penser à ouvrir les coutures avant d’assembler les deux paires.

Et hop, une fois cousu ensemble :

IMG_6233

Il n’y a plus qu’à assembler le dessus et le dessous, en cousant toujours bord à bord et endroit contre endroit. Lasser une ouverture sur un côté. Retourner, glisser la ouatine dedans, et refermer le bord laissé ouvert.

IMG_6232C’est presque fini ! Pour être sure que le tapis ne bouge pas au lavage, que les 6 épaisseurs de ouatine ne se mettent pas en boule dans la machine, j’ai préféré piquer tout le tour à environ 5cm du bord et ajouter une couture au milieu. Ma petite Singer a été mignonne, elle a avalé toutes ces épaisseurs sans rien dire.

IMG_6229IMG_6231IMG_6230Et voilà, on peut vraiment se faire plaisir sur les motifs, les formes, rajouter des tissus rigolos comme de la peluche… ça m’a bien plu et je pense que je retenterai le tapis d’éveil plus tard, quand notre poupette sera plus grand peut-être ?

Couture facile : un calendrier de l’Avent tout en récup

J’aime beaucoup fabriquer des choses. C’est un moyen génial de déconnecter (du boulot, du stress, de la morosité ambiante…) et je trouve vraiment plaisant de « créer » un objet. Je devrais dire « bidouiller », parce que la plupart du temps ça me prend sur un coup de tête, je me lance sans vraiment de préparation, et je procède vraiment au feeling.

Hier matin, j’ai été prise d’une envie de couture, et plus particulièrement d’une envie de calendrier de l’Avent fait maison, qu’on pourrait réutiliser d’une année sur l’autre. J’ai un joli souvenir du calendrier qu’on retrouvait chaque année à la maison quand j’étais petite. Et puis c’est aussi bien pratique pour glisser de petites surprises, plus pratique que le calendrier qu’on avait fabriqué l’année dernière avec le Grand.

Donc de bon matin je suis allée farfouiller dans les tissus que j’avais en stock, dans mon matos de bricolage et DIY. Et je me suis dit que je devrais pouvoir « bidouiller » un truc.

Sans rien acheter de plus que ce que j’avais, et en utilisant seulement du tissu recyclé s’il-vous-plait.

Du coup voilà un petit DIY très facile, qui prend quelques heures (entre 2 et 3 pour moi).

Le matériel que j’ai utilisé :

  • Un grand rectangle de coton écru, un peu épais (environ 60cm sur 70). Je l’ai découpé dans une  vieille jupe. C’est important d’avoir un tissu un peu rigide pour faire le fond du calendrier. Au besoin, on peut le rigidifier en le doublant.
  • Des bandes de tissu doré, découpées dans un top un peu scintillant (y’avait une belle tache dessus, mais je savais qu’il servirait un jour :-)). Ces bandes ont servi à faire les compartiments du calendrier.
  • Un ruban rouge
  • Une petite tringle à rideaux extensible (mais un manche à balai peut aussi faire l’affaire)
  • Peinture acrylique et pochoir pour les numéros du calendrier
  • Ciseaux, machine à coudre, épingles…
  • Comment j’ai procédé :
  1. J’ai commencé par découper mon grand rectangle de coton écru. J’ai plié, repassé puis cousu un repli tout autour pour avoir un rectangle bien net , puis un deuxième repli en haut, assez large, pour pouvoir ensuite passer dans ce tunnel une tringle ou un manche à balai, qui servira à tenir le calendrier et à le suspendre.
  2. J’ai découpé ensuite de petits carrés d’environ 2cm sur 2cm dans ce même coton écru. Puis j’ai peint dessus, avec de la peinture acrylique dorée, et en m’aidant d’un pochoir, les numéros de 1 à 24.

IMG_6366

Ceci dit, si vous avez une jolie écriture, vous pouvez écrire directement à la main !

IMG_63643. J’ai découpé 4 bandes de tissu doré, d’environ 12 cm de large sur 50 de long. J’ai cousu un repli tout autour.

IMG_6365

4. J’ai épinglé mes petits carrés numérotés sur les bandes dorées, en les espaçant à peu près régulièrement. J’ai mis les numéros dans l’ordre, mais ça n’est pas une obligation.

IMG_6363

5. Puis j’ai cousu les numéros.

IMG_6362

6. Ensuite j’ai posé, épinglé puis piqué les bandes dorées sur le coton écru. J’ai cousu les côté et le bas de chaque bande, le haut doit rester libre.

IMG_6367

7. Ensuite, j’ai piqué chaque bande verticalement entre les numéros, 5 fois, pour créer les 24 poches.

8. Enfin j’ai glissé dans le « tunnel » en haut une petite tringle et un grand ruban, pour que le calendrier soit « tenu » et rigide, et pour pouvoir l’accrocher.

9. Et l’étape la plus marrante : emballer des petits cadeaux (playmobils, bonbons, petites voiture et mots doux…) et les glisser dans les poches !

IMG_6369

Voilà, une réalisation loin d’être parfaite, mais je l’aime bien quand même ! Notre nouveau calendrier est brillant sans trop en faire, pratique, fait main et recyclé. Maintenant j’attends de voir mes cocos ouvrir leurs petits paquets !

IMG_6372