Comment on a adopté des escargots

Les poissons rouges, c’est soooo années 80…

Les cochons nains c’est total nineties, le lapins bélier c’est grave 2000, même les chihuahuas sont absolutely has been.

Non, le vrai pet des années 10, le seul que vous pouvez afficher sur les réseaux sociaux sans vous prendre un bashing, c’est évidemment l’escargot.

Bon ok, je raconte n’importe quoi (tout le monde sait que le seul animal garanti 100% shame free et indémodable est le yorkshire, mais moi c’est pas de bol, j’ai jamais réussi à différencier l’avant de l’arrière, du coup pas possible, too bad).

Tout ça pour dire que nous, qui ne disposons ni d’espace (merci la région parisienne), ni du budget (idem + merci les enfants, mais ceci dit on l’a bien cherché), ni de la patience pour apprendre la propreté à un nouvel enfant animal (j’aime bien les parenthèses, ça se voit ou pas ?), il nous fallait un compagnon vraiment cool, pas encombrant, facile à entretenir/nourrir/divertir. Un genre de mix entre un Ewok et Tyrion Lannister, en somme.

On a longtemps hésité, on penchait assez pour un Terre-neuve ou éventuellement un bébé lama, mais finalement au détour d’un chemin pluvieux l’idée géniale nous est apparue : on allait adopter des escargots.

Laissez-moi vous présenter Rose et Léonard, les escargots les plus classe du web :

IMG_5038

Côté habitat, on a fabriqué un vivarium avec une boîte en plastique transparent. On a quand même vérifié que le couvercle ne fermait pas trop, histoire de ne pas asphyxier les locataires. Au fond on a mis du terreau, des morceaux d’écorce de pin, de la mousse et des cailloux plats, le tous allègrement volé dans les jardinières et plate-bandes de la résidence.

IMG_5025

Côté fooding on a bien sur essayé de nourrir ces trendy bestioles au kale et à la baie d’açai, mais rien n’y fait, ces obstinés ne jurent que par la pomme et la salade. Locavores avant tout. Respect.

IMG_4891

Depuis qu’on les a adoptés, on s’éclate comme des fous. C’est acrobaties en tout genre et galipettes à foison.

IMG_5040

Le samedi c’est spa, relaxation, massage et peeling.

IMG_5039

ça papote au bord de la piscine…

IMG_5250

Ça jette un oeil par ci par là…

IMG_5037

Et puis il y a les potins. Rose a tenté une approche avec Léonard, mais pour le moment il reste distant. Je crois qu’il a un faible pour les ongles de pieds vernis…

IMG_5056

Voilà. Notre vie a changé, bien sur. On guette fébrilement : Rose a-t-elle goûté le concombre ? Léonard s’est-il enfoui sous la mousse ? Ont-ils enfin croqué la pomme ?

Et puis soudain, la joie, l’émotion, l’exaltation : des oeufs. Le grand cycle de la vie, en plein dans notre salon… c’est beau, les escargots.

IMG_5244

 

Publicités

Cueillir ses fruits et légumes avec les enfants (une sortie à la ferme de Viltain)

Nos enfants mangent volontiers des fruits et des légumes. On va souvent les acheter ensemble, ils les connaissent et savent les nommer. Mais quand on leur demande où ils poussent… ça devient un peu plus flou pour eux.

Normal, pour des petits citadins qui n’ont dans leurs jardinières que quelques herbes aromatiques. On croise bien des cerisiers et pommiers dans les parcs alentour, mais pour le reste, on ne peut pas dire que les potagers soient légions dans le secteur.

Du coup l’autre jour on a décidé de faire une sortie qui nous permettait d’un coup de remplir le frigo, de prendre l’air, et de montrer à nos marmots d’où viennent leurs fruits et légumes préférés.

Direction la ferme de Viltain, à Jouy en Josas !

Capture d’écran 2015-09-06 à 14.53.36

La ferme propose des visites de l’exploitation (on peut assister à la traite des vaches), un marché où on peut acheter les produits de la ferme (fromages…), et une cueillette : 50 hectares de fruits, de légumes, de fleurs, ouverts d’avril à novembre.

Capture d’écran 2015-09-06 à 14.53.15

On a donc pris nos chapeaux (il faisait bien beau ce jour-là), un panier, et en avant pour la cueillette. Un grand parking est situé entre les deux zones de cueillettes. Il faut donc choisir de quel côté on veut aller, en fonction de ce qu’on veut cueillir.

De grand panneaux indiquent les fruits, légumes et fleurs disponibles et leurs prix au kilo (oui oui, les fleurs aussi !) et dans quelle direction ils se situent. A l’entrée de chaque zone, de petites cabanes abritent les caisses pour payer, on peut aussi y emprunter des sécateurs et prendre sacs ou paniers (à payer en sortie).

On a commencé par les concombres , qu’on consomme en grande  quantité à la maison. Les garçons ont beaucoup aimé chercher, pousser les feuilles, inspecter, et faire leur choix entre les concombres géants et les tout petits.

On a enchainé avec les tomates cerises, et on a testé plein de variétés différentes.

IMG_4492

IMG_4491

IMG_4490

Côté fleurs j’ai fait un beau bouquet de mufliers, juste avant de rejoindre les loulous dans les framboisiers.

On a fait une razzia du côté des fraises (bon ok, on en a mangé autant qu’on en a mis dans le panier, mais c’est que ça demande des efforts, de ramasser ces petites choses au ras du sol !)

IMG_5073

Au final on est repartis bien chargés, et à la caisse on a pris en plus des bouteilles de jus de pomme de la ferme, des tomates anciennes et des oignons déjà ramassés. On en a eu pour 24€, en comptant les deux paniers en carton pour les fraises et les framboises.

Franchement une bonne affaire, avec le plaisir d’avoir « chassé » soi-même son repas, d’avoir appris quelque chose aux enfants, de consommer local et de saison, et le goût incomparable de fruits et légumes cueillis à maturité. Je vous laisse regarder le ticket de caisse :

IMG_5082

Quelques conseils si l’aventure vous tente :

  • Pensez à mettre des chaussures confortables, parce qu’on marche beaucoup ! Les parcelles sont vastes, et en fonction de ce qu’on veut ramasser, on peut se retrouver à tout traverser !
  • Embarquez lunettes, chapeaux (et crème solaire aux beaux jours), il n’y a pas d’arbres pour se mettre à l’ombre
  • Laissez la poussette à la maison ou dans la voiture : à moins d’avoir un super modèle tout-terrain, il y a peu de chance qu’elle passe dans les champs. On avait mis la Mini en porte-bébé, c’était bien plus pratique.
  • Embarquez des paniers, des sacs, et si possible des récipients plus petits pour les fruits fragiles comme les fraises, les framboises, les mures… Si vous n’en avez pas on peut en acheter sur place, ils sont suffisamment costauds pour être réutilisés, et on vous les remplace quand ils sont trop abîmés.
  • si vous avez un sécateur, prenez-le ! Sinon il faudra laisser les clés de la voiture en gage !
  • Allez jeter un oeil sur le site avant d’aller cueillir, un calendrier indique ce qui est disponible

Alors, cueillir vos fruits et légumes, ça vous dit ou pas ?

 

Les enfants et le temps

La notion du temps n’est pas franchement innée pour les enfants. Hier, demain, dans cinq minutes, l’année dernière… même avec un enfant qui conjugue super bien à tous les temps, on peut avoir quelques surprises…

Petite conversation avec Grand Mouflet (4 ans) à la sortie de l’école :

-Maman, maintenant c’est jeudi.

-Non, aujourd’hui on est vendredi.

-Ah. Et demain c’est jeudi.

-Non mon lapin, jeudi c’était hier.

-Mais pourtant c’est {il chante} lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche

-Oui chéri. Aujourd’hui c’est vendredi, donc demain ça sera samedi.

-Et jeudi ? Ce sera hier ?

-Jeudi c’était hier. C’est passé.

-Et hier je mangerai à la cantine, hein maman !

-Heu… Hier tu as mangé à la cantine, parce que c’était jeudi. Demain non, parce que ça sera samedi.

-Et aujourd’hui, je mangerai à la cantine ?

-Aujourd’hui tu as mangé à la cantine, à midi. Mais là c’est 16h mon loup, c’est l’heure du…

-Dîner !

-Du goûter, mon coeur, du goûter.

-Ah oui, du goûter. On va goûter au square ? {Petit Mouflet se met à hurler « goûter au quaaaaaare ouiiiii »}

-Oui, on va au square !

-Ah j’aime bien quand on va toujours au square ! {le Petit répète en rigolant « Touyours au quaaaare »}

-Mais on n’y va pas toujours, chéri. Seulement de temps en temps.

-Comme l’année prochaine, alors.

-Comme… quoi ?

-Comme l’année prochaine, quand on a mangé des crêpes {« manger des crêpes !! » trépigne le Petit}

-Ah ! Comme la dernière fois tu veux dire ?

-Ben oui, la dernière fois. Avec Papi et Marielle.

-Heu… Papi et Marielle c’était pendant les vacances, mon lapin, c’était cet été.

-Et l’été c’est quel jour ?

-Hem… {cogite à fond} L’été c’est long, ça dure trois mois, il y a plein de jours dedans {moyennement satisfaite de ma réponse}

-Et après c’est l’automne !

-Oui chéri, oui absolument, après l’été, il y a l’automne {mon fils est un génie}.

-Mais aujourd’hui c’est pas l’automne, c’est jeudi !

-Heu…

IMG_8730

 

 

 

Une chambre pour deux garçons

En ce moment, je passe beaucoup de temps sur Pinterest, à glaner des idées de déco… Là tout de suite, le challenge est de réfléchir à comment caser 3 enfants dans une chambre (d’ailleurs si vous avez des suggestions je suis preneuse).

En attendant, je me suis dit que j’allais partager la chambre des garçons (j’adore quand les blogueuses postent des photos de leurs intérieurs!). Et puis pour une fois qu’elle était rangée, j’en ai profité !IMG_5534

Nos deux garçons ont 4 ans et 28 mois, ils partagent cette chambre depuis que Petit Mouflet a 6 ou 8 mois… depuis qu’il fait des nuits complètes en fait. Son lit à barreaux à laissé la place à un lit évolutif aux environs de ses 2 ans. On a commencé par enlever un des côtés de son lit à barreaux mais c’était si étroit qu’il tombait souvent, donc monsieur a eu droit à son propre « lit de grand »… et à sa feuille géante pour faire comme son frère !

Histoire de mettre un peu de peps dans cette chambre toute blanche, on a choisi dès le début de miser sur le vert. Le bleu et le jaune se sont rajoutés au fur et à mesure, avec quelques petites touches par ci par là de rouge ou de rose.

IMG_5536

Le lit de Grand Mouflet est à gauche, celui de Petit Mouflet à droite. Pour qu’ils aient un espace où poser leurs jouets et livres le soir, les lits sont accolés à des bibliothèques. Du coup certaines cases de la bibliothèque sont accessibles (on a mis des bacs pour qu’ils se servent tous seuls) et d’autres sont cachées (très pratique pour planquer les jouets qu’on utilise peu). Sous les lits on a glissé des bacs de rangement, histoire de gagner encore un peu d’espace.

IMG_5529

Les meubles ont pas mal bougé au fil des ans, le plus pénible étant toujours de trouver où mettre la commode/table à langer. Ça respire beaucoup mieux dans cette pièce depuis qu’on a déménagé cette fichue table à langer dans notre chambre. Mini mouflette y dormira en effet durant ses premiers mois, et Petit Mouflet est propre depuis cet été (yes !!).IMG_5531

Le lit du Grand fait une chouette banquette pour lire les histoires du soir (notez le magnifique doudou araignée…)

IMG_5541

Chacun des garçons a sa commode pour ranger ses vêtements, et comme elles sont assez hautes on met dessus les livres un peu fragiles, ainsi que les produits de soin, crèmes, ciseaux, thermomètre, spray nasal, etc… dans des meubles à tiroir. Le tableau avec les moutons lumineux y a trouvé sa place aussi ;D

Le tapis « circuit » leur plait beaucoup, et il est plutôt joli par rapport à ce qu’on peut voir habituellement dans ce genre.

IMG_5532

Un petit placard permet de ranger le linge de lit, et dessus on a posé les tableaux « mains » et un tableau lumineux de voitures (leur grande passion…).

IMG_5533

Au final, c’est une chambre que j’aime beaucoup… et je crois que les garçons aussi, même s’ils préfèrent, souvent, venir se coller à nous pour jouer !

 

Lits, bibliothèques, commodes, placard, feuilles géantes, tiroirs plats à glisser sous les lits, luminaires, coussins : Ikea

Tapis circuit, bacs de rangement verts, tableaux lumineux voiture, bacs à livres bois, panier à linge : Vert Baudet

Banc-coffre : Eveil et jeux

Garage en bois : Le Toy Van

Ours peluche géant : Histoire d’ours

Linge de lit : La Redoute

Tabourets-coffres : Bubu XO by Philip Starck

 

On a testé… le cahier de vacances pour maternelles

Un cahier de vacances pour maternelle ? Ça existe, ça ?

Et bien oui, ça existe et c’est même assez cool. Mon Cher&Tendre époux s’est un peu fichu de ma tronche quand il l’a vu, mais Grand Mouflet et moi, on kiffe ! Faut dire que j’ai toujours aimé les cahiers de vacances (non jsuis pas bizarre), et que je trouve génial de pouvoir faire des activités ludiques avec mon marmot… et en plus c’est plutôt pas mal fait !

IMG_7977

 

J’en ai pris 3 (qui a dit que j’étais une psychopathe ?) et on a pour le moment testé le Passeport. Au programme : des dessins à observer, commenter, assortis de questions.

IMG_7978

Des exercices graphiques ou de math. Des comptines à retenir, des petits exercices de mémoire, de tri. Et pas mal de gommettes à coller pour compléter des histoires ou illustrer des concepts.

IMG_7979

Les parents ont un cahier de corrigés, qui sert surtout à expliquer comment sont structurées les séquences et comment on peut approfondir.

IMG_7980

Bref c’est sympa, ludique, ça donne des idées pour d’autres jeux et ça permet de voir un peu à quoi peuvent ressembler les exercices d’enfants de maternelle… Le tout pour 5,40€. Bien sur il faut prendre le temps de se poser, d’expliquer les exercices, voire de les faire ensemble, mais c’est un chouette moment à partager, non ? Seul matériel à prévoir : feutres et stylos. Bref un indispensable qui va partir en vacances avec nous, si on ne l’a pas fini d’ici là !

IMG_7976

Dernière semaine de garde partagée

Voilà maintenant deux ans que nous sommes en garde partagée pour Petit et Grand Mouflet. Nous avons toujours gardé la même Nounou, SuperOuaoua, mais avons eu successivement 3 familles différentes. Depuis un an, nos garçons sont avec un petit copain plus jeune, et la garde a lieu presque uniquement chez nous, puisque le papa de notre « cofamille » travaille fréquemment à domicile.

À la rentrée, comme je serai en congé mater, on a du trouver un arrangement différent… toujours avec SuperOuaoua, mais sans autre famille. Une garde simple, en somme.

Alors que les vacances sont imminentes, c’est le bon moment pour faire un petit bilan de ces deux années de garde partagée, de ce qu’on a aimé… mais aussi de ce qu’on est très contents de voir se terminer !

La garde partagée, c’est super parce que : 

Quand la garde a lieu chez soi, les enfants ne sont pas dépaysés. Ils gardent leurs repères, ils dorment dans leur lit, ils ont leurs jouets préférés sous la main… c’est un avantage pour les petits pas aventureux ou un peu peureux, comme pouvait l’être Grand Mouflet.

De la même façon, quand la garde est à la maison, on sait exactement ce qu’ils mangent, on peut préparer leurs repas à l’avance et être sur de ce qu’ils avalent. Quand c’est la semaine dans l’autre famille, il suffit de se mettre d’accord au début sur les grandes règles (par exemple pas de sucreries, fruits et légumes frais à tous les repas… c’est un point important à aborder quand on cherche une cofamille) et éventuellement apporter les aliments spécifiques que l’autre famille n’a pas (lait infantile, produits bio ou autres).

Quand la garde a lieu dans la cofamille (en théorie la moitié du temps), ils sont dans un environnement proche du leur, ils restent dans le même quartier (si la cofamille est à perpèt’, ça perd un peu de son intérêt), peuvent fréquenter les mêmes parcs qu’avec les parents et y voir les copains de l’école pour ceux qui sont scolarisés.

C’est super confortable pour les parents : pas besoin d’emmener les enfants à la crèche ou chez l’assistante maternelle (pas forcément à proximité immédiate), c’est la nounou qui vient à la maison. Pour peu qu’on ait trouvé une cofamille très proche, les temps de trajet sont vraiment réduits, et nuls la semaine où la garde est chez soi. Autant dire que cette année, Cher&Tendre a apprécié de ne pas avoir à installer les deux lardons dans la voiture matins et soirs pour aller chez la nounou et en revenir !

C’est encore plus confortable pour les enfants ! Cette année, Grand Mouflet était en petite section de maternelle. Comme l’école est à 5 minutes à pied, SuperOuaoua est allée le chercher tous les midis pour manger à la maison. Et comme on ne voyait pas l’intérêt de le renvoyer à l’école juste pour faire la sieste, il a pu dormir tranquille dans son lit tous les après-midis. Pas de garderie, pas de journées à rallonge… du sur-mesure pour un petit garçon qui aime son cocon. Pendant les vacances, quand la garde est chez soi, pas besoin de les réveiller, de les presser pour qu’ils finissent leur petit dej ou s’habillent… ils peuvent prendre leur temps, et ça c’est vraiment appréciable.

bobrentree

Mais il y a quand même quelques petites choses que je suis contente de voir se terminer : 

Enfin, on ne va plus avoir un lit parapluie déplié dans notre chambre la moitié du temps. Ça m’évitera de me cogner les orteils dedans quand je me lève pour aller faire pipi (environ 10 fois par nuit, je vous rappelle que je suis enceinte).

Enfin, ne plus voir la poubelle se remplir à ultra grande vitesse, en raison de tous les repas et d’une double ration de couches… ptêt même que bientôt il n’y aura plus de couches du tout si Petit Mouflet se décide à utiliser le pot.

trash

Enfin, je vais pouvoir ranger l’égouttoir à biberons (le Béaba multicolore) qui ne nous sert plus depuis des lustres (les garçons ont rapidement dit non aux biberons). Je vais le bazarder, cet égouttoir, n’en peux plus de le voir là depuis 4 ans ! Pour l’arrivée de Mini Mouflette, on en trouvera un autre… d’ailleurs si vous avez des modèles favoris, n’hésitez pas à me dire lesquels !

Enfin, je vais pouvoir blinder mon congélateur sans avoir à me justifier ! Parce que SuperOuaoua, elle dit que si j’étais sympa je lui laisserais un tiroir rien que pour ses surgelés à elle, et moi je lui réponds que faut quand même pas pousser et que je suis déjà cool de lui laisser une étagère dans le frigo, ce à quoi elle répond que de toute façon c’est une demi-étagère parce que Cher&Tendre y met ses bières et que c’est un scandale… Bref je ne vais plus avoir à réfléchir si les petits pois Picard sont à nous ou à Ouaoua, na !

Enfin je vais retrouver (peut-être) les choses là où je les ai posées. Oui, parce que mine de rien, la maison, elle vit en notre absence. Elle vit même vachement. Du coup on cherche ces coquines de lunettes de soleil  (qui sont souvent dans la poussette de l’autre famille), ce farceur de thermomètre (qui s’est si bien caché qu’on n’a jamais remis la main dessus), cette facétieuse bouteille de liniment oléocalacaire (qui a tendance à se retrouver dans la cuisine ou dans le salon)… Et puis on découvre les chaussures du co-copain dans notre chambre, des boîtes de conserve sur la terrasse, du chocolat sur les coussins et de nouvelles traces de feutres sur les murs… Ben oui, la garde partagée, c’est le potentiel de bêtises de vos enfants multiplié par celui du co-copain (non, ça ne s’additionne pas, ça se multiplie, c’est scientifiquement prouvé) à la puissance inverse de la consommation de café de la nounou.

Enfin, ENFIN, la maison ne va plus ressembler à une halte-garderie, avec jouets éparpillés un peu partout en permanence.

daydreaming

Heu… Non, ça en fait ça ne va pas changer…

Enfin bref, la garde partagée c’est super, mais je suis quand même bien contente de faire une pause !

happy

« I want every little girl who is told she is bossy to be told she has management skills »

bossy

 

Cette citation de Sheryl Sandberg (actuellement directrice des opérations chez Facebook) pourrait être traduite par  « A chaque petite fille qu’on a traitée d’autoritaire, je veux qu’on dise qu’elle a des compétences managériales ».

Et cette petite phrase reflète assez bien ce que je pense des clichés de genre.

Je ne nierai pas l’inné, ni le rôle des  hormones sur les comportements (j’en suis suffisamment imprégnée actuellement pour mesurer leur pouvoir) mais je crois fermement que la majorité des différences entre filles et garçons, hommes et femmes, sont les résultats de l’acquis.

Je crois que si les petites filles sont (vues comme) plus sages, c’est parce qu’on tolère moins de leur part qu’elles soient turbulentes, courent en tout sens et hurlent comme des folles.

Je crois à la plasticité du cerveau humain, et suis heureuse que des travaux scientifiques aient pu prouver que non, les femmes n’ont pas plus de vocabulaire parce que leur matière grise porte l’héritage de millénaires passés à grogner puis parler au coin du feu/du lavoir/du fourneau pendant que les mâles allaient à la chasse au mammouth/au boulot. C’est plus simplement parce qu’on encourage d’avantage les petites filles à parler, qu’on leur colle plus de bouquins dans les mains, qu’on valorise d’avantage cette aptitude chez elles que chez leurs camarades masculins.

Je crois que nous (parents, éducateurs, société) renvoyons aux enfants en permanence ce que nous projetons sur eux et que c’est cela qui modèle leurs cerveaux, leurs aptitudes et la façon dont eux vont se voir comme être, comme fille ou comme garçon.

Qu’on calme un enfant un peu trop autoritaire avec ses camarades ne me gêne pas. Ce qui me dérangerait, ce serait qu’on laisse faire le petit gars « bossy » et qu’on houspille la petite fille… L’égalité des sexes, ça commence bien plus tôt qu’on ne le croit.

A lire, pour ceux que ça intéresse :

Cerveau, sexe et pouvoir de Catherine Vidal

Cerveau rose, cerveau bleu de Lise Eliot