search instagram arrow-down

Ça se passe sur Instagram

Juste pour se souvenir des vacances, du soleil, du sable chaud sous nos pieds, des rires, du lac et de l’océan, des virées en vélo, des discussions de fin de soirée, des petits-dej au son des cigales. Juste pour savourer encore un peu tout ça. . . . . . Sur ce je vous laisse, je vais sniffer le tube de crème solaire. #vacances2019 #seignosse #nosombreslandaises
C’est pareil tous les ans, je devrais m’y habituer, mais non. Le retour à la ville, à la vie « normale », citadine, après nos vacances landaises... c’est toujours aussi déprimant. Je tourne en rond, rien ne m’amuse, j’ai juste envie de me gaver de films et de chocolat, ou alors d’écrire beaucoup. Mais je ne peux pas parce que j’ai les enfants avec moi. Et cette année, ils sont encore plus dépités que moi. Alors cet aprem on va mettre les maillots et allez nager à la piscine. Pour barboter encore un peu. Et puis au parc. Pour voir du vert. Et puis on s’habituera à ne plus vivre dehors, à ne plus entendre les cigales, à ne plus buller dans le hamac, on oubliera la nostalgie et on profitera du mois d’aout quand même. Et comme à chaque fois, je me demande : ça serait aussi bien, les vacances, si c’était tout le temps ? C’est le retour à l’habituel qui fait que c’est si dur ? Ou on n’est juste pas faits pour vivre dans le béton ? #deprimepostvacances
On a pédalé (pour changer du paddle). On a glissé (surtout les enfants parce que mes fesses à moi passaient moyen sur le machin). On a vu un cormoran (étonnamment sociable) et des crabes (timides). On a laissé le soleil descendre sur la plage, retiré les lycras et laissé les derniers rayons nous chauffer gentiment le dos. On s’est demandé si on verrait bien les étoiles. On s’est passés à la balayette avant de remonter dans la voiture. On a laissé du sable dans la baignoire. On a fini le gâteau basque et picoré des olives. On a traîné dans le hamac et puis on est partis au lit. On est en vacances, quoi. #landes #seignosse #soustons #family #mykids #pedaloavectoboggan #cestbeauleprogres
Elle nous a apporté les cafés. Elle s’est penchée sur la Mini, toute sage dans sa poussette. Elle a demandé « elle m’entend ? ». Et comme on a dit oui, elle lui a murmuré des mots doux en lui caressant la joue. Et puis elle lui a fait des bisous. Et la poulette a roucoulé de bonheur. Ça n’a l’air de rien, ça, mais moi ça m’a remuée. Assez pour que je me retrouve à tamponner mes yeux avec la serviette du restaurant. Qu’une personne inconnue s’intéresse à ma fille, autrement que pour la plaindre ou nous plaindre. Autrement qu’avec de la peur ou de la tristesse dans le regard. C’était beau, je peux même pas vous dire comment. Cilou, si vous passez par ici : vous avez un peu flingué mon maquillage mais MERCI. #handicap #enfantsextraordinaires #maladierare #amour
Quelle aventure, une séance de signatures... j’ai noté les prénoms mais ce sont les visages qui me revenaient, hier soir, alors que je glissais dans le sommeil. Les sourires, les encouragements, les mots gentils, les « on vous revoit pour le prochain ! ». Il y a eu des rires, des accolades et même quelques larmes. Il s’est passé des choses fortes hier, beaucoup plus puissantes que j’aurais pu imaginer. Bien sûr, sur les centaines de visiteurs du Cultura, seul un petit nombre a eu envie de venir me voir, et un encore plus petit a passé le cap d’acheter le premier roman d’une autrice inconnue. Mais ces rencontres-là... punaise ! Alors s’ils passent par ici j’envoie une bise particulière à l’étudiante en pharma qui cherche sa voie, à Jarod et Kellia, les collégiens les plus cool de Belle Ep’, à Lola, à Cynthia et sa puce Maïly, à la sublimissime Janica, à Mathilde, à Tom, à Laurent... merci à tous, du fond du coeur. Merci à ceux qui ont papoté avec moi, à ceux qui ont dit « c’est pas ma came mais félicitations », à ceux qui n’avaient pas les moyens mais qui ont bavardé quand même, merci, vraiment. Et un big Merci aussi à l’équipe @culturafr de @centre_commercial_belle_epine, pour leur gentillesse, leur enthousiasme... et leur patience face à mes 2000 « bonjour, c’est mon premier roman ! » de la journée. #premierroman #dedicaces #signature #bookstagram #lire #lecteurs #incroyable #justebeau #livrestagram
On n’a pas de jardin, pas de vue, pas d’horizon dégagé ni de grande étendue sauvage. On n’a qu’un bout de terrasse avec des dizaines de fenêtres en vis-à-vis, un rectangle de ciel au-dessus et un arc de soleil délimité par les immeubles voisins. Mais de notre carré de briques, de dalles et de béton, on a fait une petite oasis où poussent des haricots, des tomates, des tas de fleurs ; où les escargots, les abeilles et les enfants sont très heureux. On peut poser une micro-piscine et une nappe pour pique-niquer. On peut buller sur le tapis, bouquiner sous le parasol mais pas bronzer dénudé. On peut mettre juste les pieds dehors pour regarder la pluie tomber sans se faire mouiller. C’est un peu le fouillis, le bazar, un bric à brac, mais ça a l’odeur du jasmin et de la terre désaltérée 💛 #presqueunjardin #natureenville #terrassewithnoview #mykids

Vis ma vie de…

Ça fait plaisir de vous voir

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog

Rejoignez 718 autres abonnés

Les vies dAmélie sur Facebook

Amélie Baumann-Thiriez Autrice

Follow Les vies d'Amélie on WordPress.com

Articles les plus lus

Avec des vrais morceaux de…

accouchement activité enfant activité sensorielle allaitement amour maternel blog famille blog maman bonheur bonheur en famille bébé colorant alimentaire couture DIY déco enceinte enfant enfant malade enfants famille Gif grossesse handicap Hema instagram maman masking tape monoprix washitape washi tape yoga

Archives

Le roman

C’est encore loin, le bonheur ?

Voilà ce que se demande Madie en débarquant en Inde, son sac sur le dos. Elle a quitté son mec, son job, son appart et tous ses repères pour essayer de fuir son mal-être… Il lui faudra traverser la moitié du pays, en rickshaw, en train et en chameau, pour trouver une réponse à cette question.

Rendez-vous en librairie ou sur le net pour rencontrer Madie et parcourir avec elle ce pays incroyable. Humez l’odeur du chaï, roulez des chapatis, chantez Aum à la lueur des bougies, laissez-vous envahir par la sagesse millénaire du yoga… De la folie de Delhi à la sérénité de l’ashram, explorez les mille facettes de l’Inde et glanez au fil du voyage de précieux outils pour prendre soin de VOTRE bonheur.

Les lecteurs en disent :

« Madie se donne les moyens de trouver sa propre voie et d’oser assumer ses choix malgré l’adversité. En cela, j’ai trouvé que l’histoire était traitée avec beaucoup de justesse, qu’elle était remplie de lumière et d’optimisme. C’est un bel exemple du processus d’individuation. Un roman pour se trouver ou se retrouver écrit avec intelligence et sensibilité, et qui fait du bien… ! »

Lady Romance

« Un merveille de couleurs, de senteurs et d’épices ! On voyage durant tout le roman à travers l’Inde et ses habitants aux coutumes si différentes des nôtres. Dans ce voyage on découvre une culture et on se plonge dans des questionnements sur soi. Comment aborder au mieux notre quotidien ? Commencer par écrire 3 kiffs par jour 😉 ça fait un bien fou !
Avec son écriture légère, Amélie nous berce de sa plume au travers sa quête au pays des maharadjas 🙏🏻. Des chapitres courts, des flash-backs et des morceaux de chansons qui résonnent dans notre tête durant toute la lecture. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture ! À lire ! »

@petite_lectrice 

« L’auteure a parfaitement réussi à nous faire entrer dans cet univers et j’ai aimé apprendre les traditions de ce pays, les coutumes et autres spécialités culinaires.
La plume est belle, il n’y a pas de fausse note, tout est maîtrisé du début à la fin. »

Les chroniques de Cindy S. 

« À travers ce récit on découvre en même temps que Madie les décors indiens qui sont vraiment sublimes, à plusieurs reprises j’ai eu envie de rejoindre Madie dans de pays magnifique. J’ai beaucoup aimé l’introspection que fait la jeune femme, les souvenirs essentiels de sa vie qu’elle se remémore et de la voir passer par divers stades pour finir par comprendre ce qu’elle désir et être en harmonie avec elle-même. En fait, je pense qu’on passe tous, à un moment de notre vie, dans la situation de Madie mais très peu d’entre nous allons jusqu’au bout de cette remise en question. »

Fallen / Mordus de lecture

 

couv encore loin le bonheur finalecouv encore loin le bonheur finale

%d blogueurs aiment cette page :