Accouchement, de quoi se souvient-on vraiment ?

La seule chose que ma mère m’ait dite au sujet de ses accouchements, c’est « dès que c’est fini, on ne s’en souvient plus ».

Ça ne me rassurait pas tellement. Ce que je voulais savoir, moi, c’est si ça faisait vraiment mal. J’en avais déduit que oui, et que sa réponse était une façon d’éluder discrètement la vérité. Genre le complot mondial des déjà-mères pour ne pas dissuader les nullipares de procréer.

Trois accouchements plus tard, je suis forcée de reconnaitre qu’elle n’avait pas tout à fait tort. Ne nous méprenons pas : les contractions, ça fait un mal de chien. Et encore, je ne peux témoigner que des contractions que j’ai expérimentées, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’on me pose les péridurales, et donc avant que le pire ne soit atteint. Julie Podecolle écrivait récemment sur l’accouchement sans péridurale (je vous conseille vraiment son excellent post) et parlait de ce « point de non retour, celui où tu te dis que tu vas mourir ». Je n’ai jamais atteint ce point, j’en suis restée à celui où je voulais juste buter toutes les personnes qui m’entouraient et accessoirement mon époux, responsable de mon état.

Alors oui ça fait mal MAIS ça ne fait pas partie des douleurs dont on garde un souvenir persistant. Bien sur on se souvient que ça a fait mal, foutrement mal, mais dans mon cas, évoquer le travail et l’accouchement ne me fait pas grincer des dents. J’imagine que le soulagement de ne pas avoir trépassé sur la table et la joie de tenir son nouveau-né aident grandement à oublier la galère qui a précédé.

A vrai dire, je garde un souvenir bien plus désagréable des suites de mon premier accouchement (merci l’épisiotomie), ou des douleurs ligamentaires que j’ai subies durant la majeure partie de ma seconde grossesse.

Mais alors on se souvient de quoi au juste ?

Je dirais de tout, mais avec parfois des choses qui passent bizarrement à la trappe.  De petits détails vont rester gravés profondément, quand d’autres qui pourraient sembler importantes sont totalement éludées. Par exemple lors de mon premier accouchement, j’ai complètement occulté le fait que la sage-femme ait demandé à Cher&Tendre de m’appuyer sur le ventre pour aider à la descente du bébé. C’est lui qui me l’a rappelé (appris ?) le lendemain. Toute à mon effort pour pousser, j’ai purement zappé cette expression abdominale (une pratique interdite par la HAS, d’ailleurs, et qui peut être cause de nombreuses complications).

Comme souvent dans les moments importants et chargés d’émotion, je dirais qu’on garde en mémoire une ambiance, un ensemble de sentiments, une impression globale au sein de laquelle émergent des détails et des anecdotes. L’excitation du début du travail, le velours de la banquette sous mes doigts pendant les contractions, la peur de ne pas y arriver, la reconnaissance envers l’anesthésiste après la péridurale, l’accent de l’aide-soignante, l’odeur du café quand mon amoureux allait se ravitailler, la sensation du liquide amniotique qui coule à chaque mouvement, un mélange de joie, d’appréhension et puis la surprise, immense, du bébé parfait qu’on a enfin sur le ventre.

Bien sur plus l’accouchement se déroule sans accroc, plus on en garde un « bon »souvenir, mais quoiqu’il en soit, la tempête d’émotions qui suit l’arrivée d’un bébé se charge de reléguer un peu le travail et l’expulsion au second rang.

Accoucher est une expérience incroyable, qui peut laisser un souvenir merveilleux comme un arrière-goût de cauchemar, en fonction de son déroulement. Avec le recul, je vois surtout l’importance de dire ce qu’on souhaite ou pas, et l’impact positif que ça a sur le souvenir qu’on en garde. Il est facile de se sentir « dépossédé » dans le contexte ultra-médicalisé des maternités. On nous installe, nous barde de capteurs, et la femme enceinte devient spectatrice plus qu’actrice de son accouchement.

Au final, je dirais qu’on se souvient de beaucoup de choses après un accouchement, mais que ce n’est peut-être pas le plus important. Certaines femmes embrassent l’expérience de façon mystique, d’autres doivent subir une césarienne imprévue et le vivent très mal. Mais ce n’est qu’un passage. Bien sur on aimerait toutes que ces heures nous laissent un bon souvenir, mais même si ce n’est pas le cas, l’arrivée de l’enfant tant attendu efface tout. Si j’avais juste un conseil à donner, c’est de vous exprimer. Dites ce que vous voulez, ne vous laissez pas manipuler comme un objet. Ça peut sembler tout bête mais s’approprier son accouchement, c’est déjà une façon de le vivre mieux et de se préparer de plus beaux souvenirs…

accouchement souvenirs maternité

 

J-2 : ras-le-bol d’être enceinte !

La grossesse, un état de grâce ?

you know nothing jon snow gif Ouais, tais-toi, Jon Snow.

Que les choses soient bien claires : le prochain qui me dit « profite » ou « c’est que du bonheur », je le trucide. Je lui mets Franck Michael en boucle dans les oreilles, lui fourre la bouche à la naphtaline et l’envoie direct chez ma mère.

GoT bitch marre d'être enceinte gif

La semaine dernière je parlais de la nostalgie anticipée ressentie pour cette dernière grossesse... La bonne nouvelle c’est que je ne suis plus nostalgique. DU TOUT.

5 jours supplémentaires de contractions/coups dans les côtes ont eu raison de ma bienveillance. Je suis habitée par un bébé de plus de 50 cm, il est temps qu’elle sorte.

Globalement, pour vous donner une idée de mon état d’esprit :

the big bang theory gif

Mais seulement la moitié du temps. L’autre moitié, ça serait plutôt ça :

newgirl gry gif jess

Non parce qu’on parle de dépression post-partum, mais laissez-moi vous dire que la déprime pré-partum, ça existe aussi.

Voilà. Je veux reprendre possession de mon corps, et qu’on arrête de me botter les organes.

seal phoque hoquet enceinte bébé gif

J’attends. J’y crois. A chaque contraction j’y crois. Et ça commence à devenir vraiment pesant !

Et puis franchement, l’accouchement n’est pas la perspective la plus engageante qui soit, donc autant y aller et qu’on soit débarrassés.

Bon. Ben c’est pas tout ça, je vais aller me faire belle pour les sages-femmes en espérant que cette fois c’est la bonne.

shave rasoir douche gif

Comme tous les matins, quoi.

Pour rappel, j’ai lancé un concours sur le blog pour gagner des rouleaux de washi-tape. Si vous voulez tenter votre chance, c’est par ici !

Bon lundi les chéris…

Et vous, ça vous dirait de filmer votre accouchement ?

C’est une question que je me pose pour la naissance de la mouflette : et si je regardais comment ça se passe ?  Pour les garçons, je me souviens m’être penchée pour tâter la tête, je crois même qu’on m’a proposé un miroir pour regarder… mais impossible de me souvenir si c’est un effet de mon imagination, et le cas échéant si j’ai regardé ou pas.

Et pourtant il se passe un truc de ouf, là en-bas. Je veux dire, un truc suffisamment rare et important et impressionnant pour que ça mérite d’être vu, non ?

Bien sur j’ai regardé quelques vidéos. Avant la première naissance, en future parturiente morte de trouille et avec certainement une pointe de masochisme, j’ai cherché sur youtube des vidéos d’accouchement par voie basse. Ben on en trouve. Plein. J’en ai regardé quelques minutes en grimaçant, en me disant que c’était une catastrophe et en jurant que jamais,  JAMAIS, je ne laisserais mon mari regarder ça quand naitrait notre enfant.

Depuis, j’ai accouché deux fois par voie basse, et mon périnée a survécu. Mon mari a vu ce qui se passait en-bas, et notre vie de couple n’en a pas pâti. J’ai vu d’autres images, et j’ai presque réussi à les regarder sans fermer les yeux.

Alors je me demande : et si je regardais, moi aussi, cette fois-ci ? Et même,  je me demande si ça ne serait pas bien de filmer… Après tout, ce sont les premiers instants de vie à l’air libre de notre enfant, est-ce qu’on ne serait pas heureux d’avoir ce souvenir ailleurs que dans nos mémoires ?

D’un autre côté, ce sont des moments dont on veut être acteur, pas spectateur, et encore moins cadreur ! Y compris le papa, même si ce n’est pas lui qui fait le gros du boulot.

Voilà où j’en suis…. et vous ? Parmi vous, y’en a-t-il qui ont regardé ce qui se passait en-bas ? Ça vous tenterait ou c’est un non catégorique ? Et les papas ?? Et est-ce que certains ou certaines ont gardé des images du travail et de la naissance même ? Laissez-moi un commentaire, je suis vraiment curieuse d’avoir vos retours sur le sujet !

IMG_8817

Daughter is coming (la femme enceinte qui regardait trop la télé)

Tout allait bien.

J’avais enfin réussi à perdre tous mes kilos des grossesses précédentes.

scarlett johanson sexy gif

Mais à force de faire la belle, il m’est arrivé quelques bricoles

rob stark wife naked gif

J’ai commencé à avoir faim.

Pam the office pregnant gif

Vraiment faim.

selena gomez pregnant gif

Des collègues m’ont gentiment fait remarquer que j’avais pris un peu de poids

game of thrones got gif ned stark fat

Il a fallu se rendre à l’évidence :

meredith grey pregnant enceinte gif

Là on s’est regardés… et on s’est dit qu’on était vraiment trop doués.

gif handshake glee

Après on a regardé les enfants, la taille de notre appart, notre compte en banque, et on s’est dit « trop fastoche, ça va passer nickel »

internally screaming gif

Les garçons sont super sages et tout mignons

jumping wild animal gif

hérisson gif

Il faudra peut-être manger des surgelés un peu plus souvent

game of thrones got dragons gif

Mais on a largement la place de caser un troisième bébé. Suffit de ranger un peu, voilà.

gif herisson

Maintenant, je dois dire qu’on est complètement sereins. On sait où on va.

gif crazy goat chèvre falaise

Et on y va en toute connaissance de cause

hérisson

En plus j’adore cette grossesse, je me sens vraiment à l’aise avec mon corps.

rachel green enceinte gif

Surtout la nuit.

lolcat gif pastèque

Et puis je dois dire que je n’appréhende plus du tout l’accouchement.

gandalf gif

La péridurale ?

newgirl jess gif

Bof,  je suis sure que je vais vivre l’expérience avec une sérénité totale

how i met your mother lily labour gif

Et en parfaite communion avec mon marshall mari

ross rachel friends labour

3 enfants, c’est parfait non ?

daenerys game of thrones gif

Enfin faut jamais dire jamais… plus on est de fous, plus on rit, non ??

big bang theory sheldon cooper cats gif

 

Dans ma valise pour la maternité 1/2 : le sac du jour J

Plus que 4 semaines avant l’accouchement !

J’ai (enfin) préparé nos valises pour la maternité, en commençant par le petit sac qui nous accompagnera en salle de travail. Inutile en effet de tout se trimballer au départ, il suffit d’emmener avec soi les quelques indispensables pour attendre et accueillir bébé dans de bonnes conditions.

En général les maternités fournissent une liste de ce qu’il faut prévoir… je l’ai agrémenté de petites astuces pour nous rendre ces heures plus confortables.

IMG_9188

*Pour moi *

Une robe t-shirt Petit Bateau. Elle est large, ample, les manches sont courtes… donc elle permettra sans souci de poser perfusion, brassard de tensiomètre ou je ne sais quelle autre joyeuseté. Elle pourra aussi être relevée facilement au moment de poser le Mouflette en peau à peau sur mon ventre… Dire que ça va arriver dans un mois, j’ai encore du mal à réaliser ! Ah ! et détail qui a son importance, la robe est noire, c’est un peu moins salissant que la chemise de nuit rose que j’avais la première fois.  Oui parce que un bébé qui sort d’un ventre, c’est pas hyper propre, voyez-vous. Et vu que j’avais pas réussi à me doucher ou me changer le premier jour, je l’avais un peu passé en mode gore.

Une robe de chambre. Parce que dans la maternité où nous allons on peut déambuler avec sa péridurale, donc au cas où… Il faut plutôt chaud dans les maternités en général mais on ne sait jamais.

Des chaussettes. La péridurale, ça peut donner froid. Donc toujours au cas où… Je n’ai pas pris de chaussons, parce que de toute façon au stade où j’en suis je ne porte que des chaussures faciles à enfiler. Avant de vous moquer, essayez de lacer des chaussures avec une pastèque géante collée à votre ventre, pour voir.

Un brumisateur. Pas tellement pour me faire pshitter la face, non.  La femme qui accouche transpirante, rougeaude, hurlante de douleur et échevelée… je crois que c’est surtout dans les séries télé. En tout cas moi je n’ai pas souvenir d’avoir hurlé (on a sa dignité. Ah non pardon, ça s’appelle la péridurale). Ni d’avoir transpiré. Rouge (voire violette) je l’ai peut-être été à l’occasion au maximum des poussées. Mais de toute façon dans ces moments-là on a autre chose à faire que de demander à se faire brumiser la face. Non, en vrai, le brumisateur c’est pour me faire pshitter la bouche, parceque c’est un peu la seule façon d’arriver à boire de l’eau.

Des bonbons à la menthe. Interdiction de boire ET de manger quand on est en travail, au cas où il faudrait réaliser une césarienne et donc une anesthésie générale. Mais sucer un bonbon, on a le droit, non ?

Un (magnifique) slip en filet. Le top du top du glamour, mais de toute façon le glamour quand on vient de faire passer un melon par son vagin, hein…

*Pour la mouflette*

Un body. J’ai pris celui-ci parce qu’il est trop mignon et qu’il m’a été offert par une copine que j’adore… mais à la réflexion je crois que pour ce premier habillage on prendra un body qui se ferme en se croisant, c’est quand même plus simple.

Un pyjama tout doux. J’aime particulièrement ceux de Natalys parce qu’ils ont ce petit élastique derrière la cheville, qui permet au pied du pyj de rester bien en place. Comme les nouveaux-nés ont tendance à se recroqueviller, on retrouve souvent leurs pieds remontés dans les jambes des pyjamas et ça n’est pas pratique. Je préfère aussi les pyjamas qui se boutonnent devant, ils ne sont pas forcément plus pratiques au moment de les changer, mais comme les bébés doivent dormir sur le dos, je me dis que c’est plus confortable pour eux que d’avoir les pressions dans le dos…

Un gilet. Les bébés se refroidissent vite, donc on prévoit en général de quoi bien les couvrir. En vrai, je pense que si tout se passe bien la mouflette restera déjà un maximum de temps en peau à peau, et probablement ensuite on aura regagné notre chambre et elle nos bras ou la turbulette… mais autant prévoir.

Un bonnet et des chaussons. Ça perd plein de chaleur par la tête, un bébé, donc on les tient au chaud en leur mettant des bonnets… et puis on rajoute des chaussettes ou des chaussons par-dessus le pyjama histoire de bien tout couvrir. Après 9 mois passés à température constante de 37°, le monde extérieur doit sembler bien froid… Et les bébés ne régulent pas encore leur température corporelle. En avant donc pour les chaussons tricotés par mamie.

Une couche. Je pense qu’ils en ont en salle de naissance, mais dans le doute…

IMG_9187

*Pour le papa*

Vous ne pensiez pas qu’on allait l’oublier, le papa, quand même ? Cher&Tendre entend bien être présent tout du long, comme pour les garçons. Et moi pareil. Donc il faut aussi penser à son confort avec :

De quoi grignoter. Il aura le droit de manger, lui… Deux compotes et un blondie histoire qu’il ne tombe pas en hypoglycémie.

Des pièces pour la machine à café. On a bon espoir que cette fois notre enfant ne vienne pas au monde au milieu de la nuit (et aussi que ça ne dure pas des heures, c’est quand même la troisième fois !), mais au cas où, il doit pouvoir se requinquer à la caféine.

De quoi nous occuper l’esprit. OK, ça n’est pas totalement pour lui, c’est plutôt pour nous. Comme un accouchement peut durer longtemps, on aime bien emporter de quoi jouer ou lire. Pour la naissance du Petit, Cher&Tendre m’avait fait la lecture et des quiz, et on avait bien rigolé. Pour le Grand on avait chanté. Ce coup-ci, il nous a déniché un jeu autour des secrets historiques… On va avoir un bébé super calé en Histoire, c’est moi qui vous le dis.

IMG_9183*Et aussi*

Le dossier de la grossesse avec les échos, la carte de groupe sanguin, les analyses de sang et autres…

La carte vitale, carte de mutuelle, et un moyen de paiement.

L’iPhone, bien sur. Pour avoir de la musique, tenir les proches au courant, faire des photos ou des vidéos…

 

Et vous, vous avez des astuces pour rendre ce moment plus cosy ou plus confortable ? Qui vous accompagnera ou vous a accompagnée en salle de travail ?

La vérité sur l’accouchement : « les contractions, ça fait mal ? »

Tu vois, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui ont un pistolet chargé et Ceux qui racontent des histoires d’accouchements abominables et ceux qui restent très flous. Ceux-là se contentent souvent d’un « ça s’est bien passé », osent parfois le « c’était un peu long »  ou le « ah oui, les contractions… ça fait quand même un peu mal ». Mais il faut bien le dire, c’est souvent l’omerta sur la mise au monde.

Du coup, et pour parler de mon cas, j’ai abordé ma première grossesse en ayant comme référence le « L’accouchement ? Je ne sais plus trop. Tu sais, une fois que c’est fini, on oublie » de ma mère (qui aurait je pense adoré me terroriser avec une histoire horrible mais tenait beaucoup à avoir des petits-enfants) et tout un tas d’idées plus ou moins vraies glanées deci delà au fil de mes lectures, discussions et études.

Maintenant que j’ai accouché deux fois, que « ça s’est bien passé » même si c’était « un peu long », je peux vous livrer la vérité vraie sur l’accouchement. Me remerciez pas, vous n’allez peut-être pas aimer. Allez, on dégomme du cliché.

sentenza

Cliché n°1 : « Les contractions ? Ça fait quand même un peu mal… »

Non. Avoir une ampoule au talon à cause de chaussures neuves, ça fait un peu mal. Les contractions ? Ça fait putain de sa race super mal. Bien sur il existe certaines femmes qui diront que leurs contractions ne les ont pas fait souffrir outre mesure. Je veux bien les croire, et j’admire leur résistance ou leur chance. Moi ? J’avais juste envie de buter mon mari. Le trucider, lui qui était responsable de cette abominable souffrance. Et franchement, je ne crois pas être la seule à trouver ça foutrement désagréable. Imaginez une crampe au mollet, multipliée par les intestins qui se tordent pendant une gastro carabinée, à la puissance coup de marteau sur le doigt. Et ben on n’en approche même pas. Le seul truc sympa avec les contractions, c’est que entre les contractions, on n’a plus mal du tout. Jusqu’à la suivante.

Ceci dit, et parce que je ne voudrais pas être à l’origine d’un dépeuplement du pays, il faut rappeler quelques petites choses :

-les contractions font putain de sa race super mal, mais pas à tout le monde. Comme on l’a vu plus haut, certaines femmes les supportent très bien. J’en connais personnellement, ça n’est pas un mythe.

-la douleur n’est pas dangereuse. On peut flipper d’avoir mal, ça se comprend très bien, mais cette douleur ne vous tuera pas, et vous n’en garderez pas de séquelle. Donc oui, ça fait putain de sa race super mal (et encore, pas à tout le monde) mais ça n’a rien d’insurmontable et franchement, après, vous ne vous en soucierez plus du tout. Vous aurez trop à faire par ailleurs.

-la péridurale, les amis ! La péridurale, miracle de la médecine moderne. Alors oui, les contractions, ça fait putain de sa race super mal mais… on n’est pas obligé de les endurer.

200

Alors, rassurées ?