8 pics a week #79 (petits bonheurs retardataires)

"Long time no read", m'écrivait-on joliment hier sur Instagram... Long time, c'est sûr, puisque je m'aperçois que même mes clichés d'Étretat son restés au chaud dans le téléphone. Étretat, c'était aux vacances de Toussaint, et pour moi qui compte (comme beaucoup de parents j'imagine) en périodes scolaires, c'est déjà bien bien loin. On a même …

8 pics a week #72 (petits bonheurs frisquets)

Oh dites, je suis en train de battre des records d'absence sur le blog. Je pourrais vous dire que le froid m'engourdit les doigts, ou que je suis débordée par les activités et rendez-vous des enfants, ou que je passe beaucoup de temps à cuisiner et pâtisser, ou que j'ai failli décéder d'une sinusite, toutes …

8 pics a week #70 (petits bonheurs de l’été)

Oh comme il date, le dernier 8 pics a week ! Pour me rattraper, ce sera double dose de bonheurs en images. Alors depuis la fin des classes, il y a eu... En attendant que mon roman vive -peut-être, donc- ailleurs que dans mon ordi, j'ai participé à un concours de nouvelles, et ça serait …

8 pics a week #69 (petits bonheurs en couleur)

Cette semaine, j'ai mangé des biscuits comme s'ils étaient les premiers de ma vie. Étrange sensation, délicieuse à vraie dire : la texture, le goût, l'odeur. La façon exquise dont ils se mariaient aux myrtilles qu'on grignotait en même temps. Les couleurs de tout ce qui m'entourait me semblaient plus vives, plus réelles. J'avais l'impression d'être …

8 pics a week #45 (petits bonheurs de la semaine)

Il parait que le lundi 18 janvier sera le jour le plus déprimant de l'année 2016. Rapport au fait que c'est l'hiver depuis un moment, qu'il fait froid, que les fêtes sont déjà loin mais les beaux jours pas franchement proches. Et bien sur parce que c'est un lundi, ce jour un peu gloomy où …

8 pics a week #44 (petits bonheurs de la semaine)

Bonne année les amis ! Je profite de ce premier post de l'année 2016 pour vous souhaiter une belle, heureuse, douce et sereine année à venir. Comme le Grand Jacques en 1968, je voudrais vous souhaiter "des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns (...)". Parce que les rêves et les …