8 pics a week #72 (petits bonheurs frisquets)

Oh dites, je suis en train de battre des records d’absence sur le blog. Je pourrais vous dire que le froid m’engourdit les doigts, ou que je suis débordée par les activités et rendez-vous des enfants, ou que je passe beaucoup de temps à cuisiner et pâtisser, ou que j’ai failli décéder d’une sinusite, toutes choses pas tout à fait fausses. Mais la vérité c’est que je tourne surtout en rond, occupée que je suis à : rêvasser à la prochaine histoire que j’ai envie d’écrire / stresser pour l’avenir du manuscrit que j’ai fini / écrire frénétiquement puis laisser tomber / m’efforcer de ne plus y penser histoire de reprendre une vie normale.

En formation de yoga, nous avons étudié le week-end dernier un sutra qui parle du duo indissociable « pratique persistante/détachement ». Je trouve la partie « détachement » trèèèèès difficile. Pour arriver à la pratique persistante, j’ai besoin d’une motivation (plaisir/passion/envie/désir de réussite… selon l’heure et le jour) qui rend le détachement d’autant plus difficile. En ce moment, je m’efforce donc de trouver le bon équilibre entre écrire, régulièrement, et garder une distance salutaire. Bref, pleine de bonnes résolutions (notez que je prends de l’avance pour 2018) (avec un peu de chance j’aurai ainsi laissé tombé mes résolutions de nouvel an avant le 1er janvier) (optimisation, toujours ), j’augmente la dose quotidienne de yoga et tente de calmer les trépidation de mon mental. Et je me rattache encore et toujours aux petits plaisirs, ceux qui donnent la saveur au quotidien.

Donc ces dernières semaines il y a eu…

Des fleurs pour égayer le salon, histoire de mettre de la couleur dans les journées grises. Si en plus c’est dans les bocaux Le Parfait de ma grand-mère, c’est encore mieux.

L’invasion des murs, par deux petits garçons qui se passionnent pour les trains. D’où les 4 mètres de rail au-dessus du canapé.

Le Grand qui prépare des exercices pour le Petit. C’était carrément trop chou !

En-dehors des trains, nous avons aussi les dinosaures, n’est-ce pas…

Ma Douce dans le taxi, qui attrape mon doigts et ne veut plus le lâcher. Nos longs trajets en tête-à-tête, qui passent plus vite avec des calins.

Un voyage vers l’Est, vers mes grands-mères. Et le goûter sur la nappe bien repassée, avec les confitures maison, évidemment.

ça, c’est une petite poupoule dans les bras de son arrière-grand-mère, et c’est bien beau

Une visite à la cité des Sciences et de l’industrie, avec passage obligé à la Cité des enfants. Les garçons ont adoré le chantier !

Et les jeux d’eau, c’était pas mal non plus.

 

Et puis doucement, on se met en mode Noël… mais ça, ce sera pour le prochain post.

Plein de bises et de douceur pour vous, profitez des petits bonheurs, et à bientôt (peut-être ;-))

Publicités