En balade à Giverny

Pendant les vacances de Pâques, nous nous sommes autorisé une petite escapade avec les enfants. On n’ose généralement pas partir loin, ni très longtemps, rapport à notre petite poule… et cette fois elle venait d’avoir sa gastrostomie (qui s’est bien passée 🙂 ) donc on a préféré rester dans le secteur au cas où il y aurait un pépin.

La mission ? Trouver un endroit agréable, dépaysant, accessible, pratique, qui plaise aux enfants comme à nous, mais à une heure max de la maison.

And the winner was… Giverny !

Nous n’avons pas regretté ce choix, tant le village est mignon et charmant.

La maison et le jardin de Monet, en premier lieu, valent largement le coup d’oeil :

Ils n’ouvrent que fin mars, pour attendre le début des floraisons. Quel foisonnement ! Des pensées, des tulipes, des jonquilles, des jacinthes… un régal pour les yeux et le nez. 

Les glycines n’étaient pas encore fleuries, mais tous les pruniers et cerisiers oui, et c’était vraiment trop joli.

Le jardin d’eau, avec ses ponts et nymphéas, étaient tout aussi ravissants, même si les nymphéas n’étaient pas sortis.

A noter que l’accès pour les poussettes ou les fauteuils roulants se fait par l’entrée des groupes (en bas d’une ruelle trop chou) après avoir pris les tickets à l’entrée de la rue principale. Pour passer du jardin au jardin d’eau, il faudra demander à un gardien d’ouvrir le portail puis la petite porte de l’autre côté de la route. Pour les personnes qui marchent, il faut emprunter un petit passage sous-terrain avec escaliers.

La circulation dans les jardins avec une poussette ou un fauteuil se fait plutôt bien même si les allées sont parfois étroites.

La maison de Monet regorge de petits trésors à observer. Des tonnes de tableaux au mur, de superbes toiles mais aussi de belles estampes japonaises. Le grand salon est superbe, la salle à manger toute jaune et la cuisine m’ont particulièrement plu.

En revanche il y a des escaliers partout, pour accéder à la maison et pour y circuler, donc fauteuils et poussettes restent dehors…

Nous avons aussi visité le musée des impressionismes, lumineux et bien doté, mais qui nous a semblé tout petit… oui on devient difficiles quand on est habitués aux immenses musées parisiens. Pour accéder à la salle en sous-sol quand on ne peut pas emprunter les escaliers, demandez aux gardiens, qui vous feront passer dans les coulisses pour prendre le monte-charge (les garçons ont adoré).

Nos petits aventuriers ont aussi tenu à aller voir l’église et le cimetière. Nous avons cherché la tombe de Monet un bon moment avant de la dénicher dans le petit chemin qui passe à droite de l’église. Nous avons aussi admiré la tombe des aviateurs britanniques.

A noter : il existe des carnets d’activité pour les enfants, à la maison de Monet et au musée des impressionismes. Pour préparer la visite, vous pouvez télécharger le dossier pédagogique de la fondation Claude Monet ici.

Le village est tout petit, mais il regorge de galeries d’art et d’endroits pour se restaurer. Nous avons pris du pain au coin du pain’tre (qui vend aussi sandwiches et boissons), déjeuné en terrasse au milieu des fleurs aux Nymphéas (le restaurant en face de la maison de Monet) et dîné à l’ancien hôtel Baudy, qui fut le QG des impressionnistes et reçut à l’époque Cézanne, Renoir, Sisley, Rodin ou Mary Cassatt. Une grande terrasse permet de manger dehors quand il fait beau, ou à la lueur des bougies en été… nous nous étions prudemment réfugiés dedans (c’est qu’il caillait quand même un peu la nuit). Partout le service a été sympathique, et les garçons ont trouvé des menus adaptés.

Nous avons aussi déambulé juste pour le plaisir, et joué dans les bulles sous les parapluies.

Côté hébergement, nous avons choisi une chambre d’hôte qui nous avait bien tapé dans l’oeil sur internet et c’était vraiment un bon choix. Il y a pas mal de choix sur AirBnB ou Booking, nous avons opté pour la Dîme de Giverny, et plus précisément pour le cottage avec la verrière.

Le bâtiment ancien est superbe. Nous étions un peu à l’écart dans une maisonnette, avec vue sur le parc et la grange dîmière. C’était important pour nous d’être de plain-pied pour pouvoir rentrer la poussette de la Mini facilement (elle lui sert aussi de fauteuil à l’intérieur quand nous sommes en déplacement) et du coup on était très bien. On a aussi fait le choix d’avoir une cuisine histoire de pouvoir petit-déjeuner à notre rythme et amener des choses à grignoter. C’est aussi beaucoup plus pratique pour les repas de la poulette. A l’hôtel en général on galère toujours un peu à laver les biberons dans la salle de bain.

Nous avons donc pu profiter du grand parc, courir, jouer au ballon, faire la roue, papoté avec les propriétaires… et vraiment apprécié cette petite bulle de grand air.

On a créé un grand mandala de fleurs et d’écorces un après-midi, sous un beau soleil :

Nous avons fait tous nos déplacement à pied; le village est tout petit et nous étions très près du centre, et adoré le découvrir le soir, quand les bus de touristes ou les cars scolaires sont partis et l’ont laissé tranquille et paisible.

Après deux nuits sur place nous avons quitté Giverny, contents de notre balade normande. On reviendra surement un jour, pour observer les jardins de Monet avec d’autres couleurs, profiter des terrasses en soirée, et explorer le musée de mécanique naturelle, zappé cette fois-ci.

Je vous conseille vivement d’aller faire un tour à Giverny, même pour la journée si vous n’êtes pas loin, car c’est un joli petit coin de verdure et de fleurs.

Bonnes vacances à ceux qui sont encore en congés, et bon courage aux autres, pensez à profiter de vos petits bonheurs quotidiens !