Dire au revoir à la grossesse

40 semaines d’aménorrhée.

Alors que j’atteins la fin du neuvième mois, je ressens un fond de nostalgie. J’en suis un peu surprise : être enceinte, à la base, ça n’est pas vraiment mon kif.

Pourtant avec cette grossesse-ci (la troisième) j’ai pris plus de temps pour moi, pour mon bébé. Le congé maternité plus long permet de se reposer d’avantage. J’ai pu pour la première fois cocher tout ce que j’avais noté sur ma bucket list et j’ai réalisé un vieux rêve, participer à une séance photo de grossesse. Le blog a peut-être aussi contribuer à d’avantage me centrer sur ce qui se passe dans mon bidon et sur la beauté de l’aventure.

Moins stressée que pour la première grossesse, avec moins de douleurs que pour la seconde, j’ai apprécié cet état particulier. Pas tout le temps, non. Là par exemple, entre les contractions de plus en plus fortes et fréquentes, les envies de pipi incessantes, les ligaments endoloris, les doigts boudinés, l’essoufflement et cette impression persistante de me trainer lamentablement… je galère un tout petit peu. A une semaine du terme, pour dire la vérité, je commence même à en avoir un peu (beaucoup) marre.

Il n’empêche, les yeux grands ouverts à 3 heures du matin pour cause de mouflette sautillante dans mon giron, je savoure. Je suis enceinte, je fabrique un bébé ! Elle est à l’abri, elle ne manque de rien. Je sais que bientôt elle sera là, dans le petit lit à côté du notre. Elle nous empêchera de dormir, d’une autre façon. Et alors mon ventre sera vide, et il le restera probablement.

Et ça me fait bizarre.

J’en suis heureuse, majoritairement. Envisager cette grossesse comme la dernière, c’est la perspective d’entamer une nouvelle phase  dans notre vie de famille. Nous avons pu goûter cet été au plaisir des sorties avec des enfants « grands ». Par grands j’entends assez grands pour manger au restaurant, partir en balades sans une tonne de matériel, ou même tout simplement sortir sans couches. La vie sans couche, c’est quand même plus facile…

Je me projette, j’imagine les futures sorties, les voyages, toutes ces choses que j’ai envie de partager avec eux. Je les vois, tous les trois, grandir et devenir complices. Je vois aussi le quotidien sans poussette, sans lit à barreaux, sans petits pots… Un jour, cette maison ne sera plus envahie de matériel de puériculture. Un jour, tous nos enfants seront scolarisés. Un jour, nous ne serons plus les parents d’enfants en bas âge, et c’est une bonne chose.

Et puis moi. Mon corps enfin récupéré ! Évidemment il n’est et ne sera jamais plus le même. Trois grossesses et allaitements, ça laisse des traces. Mais je pourrai au moins me dire que les heures de sport et les restrictions alimentaires ne seront pas balayées par la prochaine grossesse.

Finalement, sur les 5 dernières années, j’ai passé plus de la moitié du temps enceinte ou allaitante. C’est beaucoup. C’est tout une phase, à vrai dire.

On verra bien ce que l’avenir nous réserve… J’ai des tas de bonnes raisons, bien rationnelles, de me réjouir que cette grossesse soit la dernière. Mais le fait d’être enceinte, et l’accueil d’un petit être tout neuf, ont un côté tellement magique que ce sentiment de nostalgie pourrait encore perdurer un peu…

IMG_9561

Publicités

Bref, j’étais enceinte au bureau

On avait plein de boulot. Je suis allée poser vite fait une maquette sur le bureau du graphiste.

Il a demandé pour quand c’était.

J’ai dit novembre.

Il a dit « ce sera un scorpion ».

J’ai dit je sais pas.

Il a dit si.

J’ai dit je sais pas.

Il a dit si.

J’ai dit je m’en fous.

Il a dit tu devrais pas.

J’ai demandé pourquoi.

Il a dit « c’est important ».

J’ai dit « ben non ».

Il a dit si.

J’ai dit non.

Il a dit si.

J’ai dit « je vois pas comment on peut croire que la position des planètes au moment de ta naissance peut avoir la moindre influence sur ton caractère ou la personne que tu seras ».

Il a dit « regarde la lune et les marées ».

Je l’ai regardé. Il m’a regardée. Je l’ai regardé. Il plaisantait pas.

Il a dit « je peux t’expliquer si tu veux ».

J’ai dit « tu te rends compte que c’est n’importe quoi ? »

Bref, on a pas bossé cet après-midi là.

amelie_WEB_Aline_Deguy-9

Crédit photo : Aline Deguy photographe

 

 

Et vous, ça vous dirait de filmer votre accouchement ?

C’est une question que je me pose pour la naissance de la mouflette : et si je regardais comment ça se passe ?  Pour les garçons, je me souviens m’être penchée pour tâter la tête, je crois même qu’on m’a proposé un miroir pour regarder… mais impossible de me souvenir si c’est un effet de mon imagination, et le cas échéant si j’ai regardé ou pas.

Et pourtant il se passe un truc de ouf, là en-bas. Je veux dire, un truc suffisamment rare et important et impressionnant pour que ça mérite d’être vu, non ?

Bien sur j’ai regardé quelques vidéos. Avant la première naissance, en future parturiente morte de trouille et avec certainement une pointe de masochisme, j’ai cherché sur youtube des vidéos d’accouchement par voie basse. Ben on en trouve. Plein. J’en ai regardé quelques minutes en grimaçant, en me disant que c’était une catastrophe et en jurant que jamais,  JAMAIS, je ne laisserais mon mari regarder ça quand naitrait notre enfant.

Depuis, j’ai accouché deux fois par voie basse, et mon périnée a survécu. Mon mari a vu ce qui se passait en-bas, et notre vie de couple n’en a pas pâti. J’ai vu d’autres images, et j’ai presque réussi à les regarder sans fermer les yeux.

Alors je me demande : et si je regardais, moi aussi, cette fois-ci ? Et même,  je me demande si ça ne serait pas bien de filmer… Après tout, ce sont les premiers instants de vie à l’air libre de notre enfant, est-ce qu’on ne serait pas heureux d’avoir ce souvenir ailleurs que dans nos mémoires ?

D’un autre côté, ce sont des moments dont on veut être acteur, pas spectateur, et encore moins cadreur ! Y compris le papa, même si ce n’est pas lui qui fait le gros du boulot.

Voilà où j’en suis…. et vous ? Parmi vous, y’en a-t-il qui ont regardé ce qui se passait en-bas ? Ça vous tenterait ou c’est un non catégorique ? Et les papas ?? Et est-ce que certains ou certaines ont gardé des images du travail et de la naissance même ? Laissez-moi un commentaire, je suis vraiment curieuse d’avoir vos retours sur le sujet !

IMG_8817

Daughter is coming (la femme enceinte qui regardait trop la télé)

Tout allait bien.

J’avais enfin réussi à perdre tous mes kilos des grossesses précédentes.

scarlett johanson sexy gif

Mais à force de faire la belle, il m’est arrivé quelques bricoles

rob stark wife naked gif

J’ai commencé à avoir faim.

Pam the office pregnant gif

Vraiment faim.

selena gomez pregnant gif

Des collègues m’ont gentiment fait remarquer que j’avais pris un peu de poids

game of thrones got gif ned stark fat

Il a fallu se rendre à l’évidence :

meredith grey pregnant enceinte gif

Là on s’est regardés… et on s’est dit qu’on était vraiment trop doués.

gif handshake glee

Après on a regardé les enfants, la taille de notre appart, notre compte en banque, et on s’est dit « trop fastoche, ça va passer nickel »

internally screaming gif

Les garçons sont super sages et tout mignons

jumping wild animal gif

hérisson gif

Il faudra peut-être manger des surgelés un peu plus souvent

game of thrones got dragons gif

Mais on a largement la place de caser un troisième bébé. Suffit de ranger un peu, voilà.

gif herisson

Maintenant, je dois dire qu’on est complètement sereins. On sait où on va.

gif crazy goat chèvre falaise

Et on y va en toute connaissance de cause

hérisson

En plus j’adore cette grossesse, je me sens vraiment à l’aise avec mon corps.

rachel green enceinte gif

Surtout la nuit.

lolcat gif pastèque

Et puis je dois dire que je n’appréhende plus du tout l’accouchement.

gandalf gif

La péridurale ?

newgirl jess gif

Bof,  je suis sure que je vais vivre l’expérience avec une sérénité totale

how i met your mother lily labour gif

Et en parfaite communion avec mon marshall mari

ross rachel friends labour

3 enfants, c’est parfait non ?

daenerys game of thrones gif

Enfin faut jamais dire jamais… plus on est de fous, plus on rit, non ??

big bang theory sheldon cooper cats gif

 

Dans ma valise pour la maternité 1/2 : le sac du jour J

Plus que 4 semaines avant l’accouchement !

J’ai (enfin) préparé nos valises pour la maternité, en commençant par le petit sac qui nous accompagnera en salle de travail. Inutile en effet de tout se trimballer au départ, il suffit d’emmener avec soi les quelques indispensables pour attendre et accueillir bébé dans de bonnes conditions.

En général les maternités fournissent une liste de ce qu’il faut prévoir… je l’ai agrémenté de petites astuces pour nous rendre ces heures plus confortables.

IMG_9188

*Pour moi *

Une robe t-shirt Petit Bateau. Elle est large, ample, les manches sont courtes… donc elle permettra sans souci de poser perfusion, brassard de tensiomètre ou je ne sais quelle autre joyeuseté. Elle pourra aussi être relevée facilement au moment de poser le Mouflette en peau à peau sur mon ventre… Dire que ça va arriver dans un mois, j’ai encore du mal à réaliser ! Ah ! et détail qui a son importance, la robe est noire, c’est un peu moins salissant que la chemise de nuit rose que j’avais la première fois.  Oui parce que un bébé qui sort d’un ventre, c’est pas hyper propre, voyez-vous. Et vu que j’avais pas réussi à me doucher ou me changer le premier jour, je l’avais un peu passé en mode gore.

Une robe de chambre. Parce que dans la maternité où nous allons on peut déambuler avec sa péridurale, donc au cas où… Il faut plutôt chaud dans les maternités en général mais on ne sait jamais.

Des chaussettes. La péridurale, ça peut donner froid. Donc toujours au cas où… Je n’ai pas pris de chaussons, parce que de toute façon au stade où j’en suis je ne porte que des chaussures faciles à enfiler. Avant de vous moquer, essayez de lacer des chaussures avec une pastèque géante collée à votre ventre, pour voir.

Un brumisateur. Pas tellement pour me faire pshitter la face, non.  La femme qui accouche transpirante, rougeaude, hurlante de douleur et échevelée… je crois que c’est surtout dans les séries télé. En tout cas moi je n’ai pas souvenir d’avoir hurlé (on a sa dignité. Ah non pardon, ça s’appelle la péridurale). Ni d’avoir transpiré. Rouge (voire violette) je l’ai peut-être été à l’occasion au maximum des poussées. Mais de toute façon dans ces moments-là on a autre chose à faire que de demander à se faire brumiser la face. Non, en vrai, le brumisateur c’est pour me faire pshitter la bouche, parceque c’est un peu la seule façon d’arriver à boire de l’eau.

Des bonbons à la menthe. Interdiction de boire ET de manger quand on est en travail, au cas où il faudrait réaliser une césarienne et donc une anesthésie générale. Mais sucer un bonbon, on a le droit, non ?

Un (magnifique) slip en filet. Le top du top du glamour, mais de toute façon le glamour quand on vient de faire passer un melon par son vagin, hein…

*Pour la mouflette*

Un body. J’ai pris celui-ci parce qu’il est trop mignon et qu’il m’a été offert par une copine que j’adore… mais à la réflexion je crois que pour ce premier habillage on prendra un body qui se ferme en se croisant, c’est quand même plus simple.

Un pyjama tout doux. J’aime particulièrement ceux de Natalys parce qu’ils ont ce petit élastique derrière la cheville, qui permet au pied du pyj de rester bien en place. Comme les nouveaux-nés ont tendance à se recroqueviller, on retrouve souvent leurs pieds remontés dans les jambes des pyjamas et ça n’est pas pratique. Je préfère aussi les pyjamas qui se boutonnent devant, ils ne sont pas forcément plus pratiques au moment de les changer, mais comme les bébés doivent dormir sur le dos, je me dis que c’est plus confortable pour eux que d’avoir les pressions dans le dos…

Un gilet. Les bébés se refroidissent vite, donc on prévoit en général de quoi bien les couvrir. En vrai, je pense que si tout se passe bien la mouflette restera déjà un maximum de temps en peau à peau, et probablement ensuite on aura regagné notre chambre et elle nos bras ou la turbulette… mais autant prévoir.

Un bonnet et des chaussons. Ça perd plein de chaleur par la tête, un bébé, donc on les tient au chaud en leur mettant des bonnets… et puis on rajoute des chaussettes ou des chaussons par-dessus le pyjama histoire de bien tout couvrir. Après 9 mois passés à température constante de 37°, le monde extérieur doit sembler bien froid… Et les bébés ne régulent pas encore leur température corporelle. En avant donc pour les chaussons tricotés par mamie.

Une couche. Je pense qu’ils en ont en salle de naissance, mais dans le doute…

IMG_9187

*Pour le papa*

Vous ne pensiez pas qu’on allait l’oublier, le papa, quand même ? Cher&Tendre entend bien être présent tout du long, comme pour les garçons. Et moi pareil. Donc il faut aussi penser à son confort avec :

De quoi grignoter. Il aura le droit de manger, lui… Deux compotes et un blondie histoire qu’il ne tombe pas en hypoglycémie.

Des pièces pour la machine à café. On a bon espoir que cette fois notre enfant ne vienne pas au monde au milieu de la nuit (et aussi que ça ne dure pas des heures, c’est quand même la troisième fois !), mais au cas où, il doit pouvoir se requinquer à la caféine.

De quoi nous occuper l’esprit. OK, ça n’est pas totalement pour lui, c’est plutôt pour nous. Comme un accouchement peut durer longtemps, on aime bien emporter de quoi jouer ou lire. Pour la naissance du Petit, Cher&Tendre m’avait fait la lecture et des quiz, et on avait bien rigolé. Pour le Grand on avait chanté. Ce coup-ci, il nous a déniché un jeu autour des secrets historiques… On va avoir un bébé super calé en Histoire, c’est moi qui vous le dis.

IMG_9183*Et aussi*

Le dossier de la grossesse avec les échos, la carte de groupe sanguin, les analyses de sang et autres…

La carte vitale, carte de mutuelle, et un moyen de paiement.

L’iPhone, bien sur. Pour avoir de la musique, tenir les proches au courant, faire des photos ou des vidéos…

 

Et vous, vous avez des astuces pour rendre ce moment plus cosy ou plus confortable ? Qui vous accompagnera ou vous a accompagnée en salle de travail ?

8 mois !

Déjà 8 mois. Alors qu’il ne reste que quelques semaines avant d’accueillir notre fille, je me sens…

Enorme. Assise, mon ventre repose sur mes cuisses, et mes seins reposent sur mon ventre. Mode bibendum enclenché ! Les « c’est pour bientôt ? » sont de plus en plus nombreux, et j’ai presque l’impression de lire dans les yeux des commerçants un « elle ne va pas nous le faire ici, quand même ? » dès que je pose ma main sur mon ventre.

Belle. Malgré tout, et bien que les kilos soient loin de tous appartenir à ma fille (rebonjour les blocs de cellulite, hello les coussinets sur les hanches…) je me sens quand même belle. La séance photo avec Aline Deguy y est surement pour quelque chose : se voir magnifiée en photo, ça aide vraiment à focaliser sur les points positifs, et à accepter les autres !

Sereine. La plupart du temps en tout cas. Je suis à la maison, mes hommes sont en pleine forme, ma santé est bonne comme celle de ma fille, on a déjà une super nounou. Tout va bien. Les jours peuvent bien raccourcir, le froid arriver, on est bien chez nous et le nid est prêt à accueillir un nouveau poussin.

Envahie. C’est la contrepartie d’avoir une gigoteuse en forme dans le bide. Elle m’empêche de m’endormir. Elle prend une place folle. Elle a le hoquet, elle me pousse les côtes, elle m’oblige à aller faire pipi tout le temps et comprime mes poumons… Je l’adore, je savoure ces instants, mais je ne serai pas mécontente de reprendre possession de mon corps.

Gaga. J’adore partager ces moments avec ma fille, malgré tout. J’ai l’impression qu’on communique, qu’on apprend déjà à se connaitre, c’est chouette.

Étonnée. Ça a beau être la  troisième fois, j’ai toujours du mal à réaliser qu’un bébé sera là dans quelques semaines. je sais bien que je suis enceinte et je ne peux pas l’oublier, elle, vu comme elle se manifeste. Mais parfois, fugacement, je me demande un peu ce qui nous a pris. Et mon esprit déjà fatigué a du mal à croire qu’il va falloir repartir sur un rythme ultra-soutenu de tétées…

Heureuse. Et particulièrement de la façon dont évolue ce blog ! Je ne pensais pas m’amuser autant, quand je l’ai créé. Mais je me suis vraiment prise au jeu et chaque commentaire, chaque partage, chaque abonné me fait tellement plaisir ! N’hésitez pas à laisser une trace quand vous passez par ici, c’est vraiment un bonheur pour moi !

Et vous, vous vous sentez comment en ce moment ?

IMG_9069

PS : Merci à Mammae, pour m’avoir envoyé cette jolie robe de grossesse… Il me tarde de l’essayer pour allaiter !

« C’est pour bientôt ? »

Ça y est, j’ai passé le cap.

Le cap fatidique.

Lequel ?

Celui du « c’est pour bientôt, dites donc ».

J’en suis arrivée à ce stade, que j’ai connu pour toutes mes grossesses, où mon ventre est si proéminent (et où je me traine si ostensiblement) que mes concitoyens compatissants ne manquent pas d’y aller de leur petite prophétie : « Ouh la, c’est imminent! » ou « ça ne devrait plus tarder, là ! ».

Notez qu’on ne me pose pas la question, on affirme : « il est prêt à sortir, là, c’est bon ! »

Je dois donc répondre par la négative, non madame, non monsieur, encore 7 ou 8 semaines, voyez-vous…

« Oh, mais alors il y en a deux! »

Eh non, ce ne sont pas des jumeaux non plus… pas plus cette fois que les précédentes !

Le concitoyen compatissant se sent alors au choix un peu couillon (« viens-je de lui dire qu’elle est énorme? » s’interroge le quidam) ou un peu vexé (« me serais-je trompé ? Ce gros bidon m’a dupé » proteste l’individu).

T’inquiète, prophète de la délivrance. T’en fais pas, pythie du partum. Je ne suis pas vexée, au pire un peu agacée de devoir participer à cet échange rituel pour la quatrième fois de la journée.

Allez, vaticinateur bien-intentionné, j’en suis fière, de mon énooorme ventre. Et puis, statistiquement, plus le temps passe plus vous êtes proche de la vérité, persévérez ! ;D